Sections

e-guichet-gris.jpg

allo-maintenance-2.jpg

portlet_en_bref.gif

Suite à un incendie, le Commissariat Sainte-Marguerite/Glain est installé temporairement à la Caserne militaire Saint-Laurent, rue Saint-Laurent 79, 4000 Liège, du lundi au vendredi de 8h à 17h. Le Commissariat est joignable par téléphone au numéro habituel : +32 4 340 91 00


La Mairie de quartier de Bressoux située rue Général de Gaulle, 69, sera inaccessible jusqu'à nouvel ordre.
Les personnes ayant commandé des documents pourront les retirer à la Mairie de quartier de Wandre située rue de Visé 832.

 
Vous êtes ici : Accueil Commerce Evénements commerciaux récurrents Les routes du Commerce

Les routes du Commerce

Organisées conjointement par l'UCM et l'Echevinat du Développement économique et du Commerce, la première édition des "Routes du Commerce" se tiendra le vendredi 24 septembre 2010. 

Quatre itinéraires pédestres à la découverte des commerçants et artisans liégeois

  Les Routes du Commerce

 

Parcours Bergerue Parcours Neuvice
Parcours Outremeuse Parcours Saint-Paul


Pourquoi ? Comment ?
 

Le concept des «Routes du Commerce» est né voici deux ans, et a déjà convaincu plus de 2.000 personnes, pour l’ensemble de ses événements.
Le principe est assez simple : permettre au public, aux clients de découvrir l’envers du décor, les coulisses, les ateliers des commerces d’une ville.


Sous forme de quatre balades pédestres au cœur de la ville, les participants (qui sont répartis en groupes de 10 personnes maximum) traversent, au choix, les quartiers d’Outremeuse, Neuvice, Saint-Paul ou Bergerue.

C’est ainsi l’occasion pour les commerçants de promouvoir et valoriser leur savoir-faire et de mettre en avant leurs spécialités, leurs spécificités, leur marque de fabrique.

A chaque arrêt, dans l’un des quatre commerces qui composent les quatre circuits, le commerçant va expliquer son quotidien, les coulisses de son établissement, raconter quelques anecdotes, retracer l’histoire de son enseigne et répondre aux questions des participants.

La soirée se termine, comme elle a commencé, à l’ancienne Halle aux viandes, rue de la Boucherie (face au Quai de la Batte). Les intervenants se retrouvent, après leur circuit, pour un cocktail de clôture.
Les groupes qui voyageront dans la ville de Liège sont clairement identifiables puisque chacun des participants recevra un sachet en carton bleu siglé «les Routes du Commerce». Sac dans lequel les commerçants auront préalablement déposé leur carte de visite et pourront, à discrétion, offrir un petit cadeau lors de la visite de leur commerce.

 


Les parcours

Routes du Commerce Parcours    

Routes du Commerce Parcours

 


Les participants

Lola Coquelicot (Parcours Bergerue)

Lola Coquelicot, c’est avant tout une touche, un esprit, une idée, un style de vie et de mode bien particuliers. C’est aussi des vêtements originaux, des matières naturelles et des coupes qui sortent de l’ordinaire. 
Cliente à la boutique de Spa, Emilie Noirhomme a ouvert «Lola Coquelicot» dans le Carré en décembre 2007. Un choix de vie, sur le coup de la «crise de la quarantaine» pour cette liégeoise d’abord active 8 ans dans le monde de la décoration puis dans l’immobilier… le tout avec un diplôme de logopède en poche !


 

«Je voulais me démarquer des autres magasins de vêtements en y mettant de la couleur, de la créativité, en créant une atmosphère dans un lieu de rencontre. En proposant la gamme vêtements/chaussures/accessoires, on crée une tenue complète».
S’il n’est pas rare de voir des clientes se retrouver au magasin, il l’est encore moins d’y prendre le thé à 16 heures !

«J’aime aussi exposer les créations d’artistes. C’est d’ailleurs le cas depuis le 15 septembre avec les sculptures de Florence Gossuin, ma manière de participer à la biennale du Design».
La cliente de «Lola Coquelicot» est une femme entre 30 et 70 ans, bien dans sa peau, qui aime les couleurs et assume ses rondeurs.

4, en Bergerue
  www.lolacoquelicot.be
04/223.23.08
Du lundi au samedi de 10 à 18 heures.

 


Oliviers & Co (Parcours Bergerue)
 

Allier le sucré et le salé, la découverte et les valeurs incontournables, telles sont les missions que s’est donnée la boutique «Martine & Co» installée en Bergerue depuis novembre 2006. Sous la bannière franchisée de «Oliviers & Co», on retrouve deux enseignes: les fabuleux thés français «Mariage Frères» et le chocolat Belge Pierre Marcolini.


 

D’abord exploitées dans deux quartiers distincts de Liège (rue de la Régence et des Carmes), les deux labels sont aujourd’hui réunis pour apporter des produits haut de gamme, auxquels se sont ajoutés dernièrement les thés russes Kusmi.
Lors des «Routes du Commerce», Martine Minguet s’attachera à vous faire découvrir les huiles d’olives parfumées alimentaires et vinaigres sélectionnés dans le monde entier par la firme «Oliviers & Co» (dont le rameau d’or «Terre del Castello»), les chocolats fins et associations rares de Pierre Marcolini (comme les pralines au thym orange ou la vedette «grand cru») et enfin les 170 thés «Mariage frères». Régulièrement, le personnel du magasin suit des formations avec le «nez» de chez «Mariage», un découvreur de saveurs qui parcourt le monde à la recherche des derniers thés encore inconnus.

16, en Bergerue.
04/349.90.00
Du lundi au samedi de 10 à 18 heures.

 


Sit On Design (Parcours Bergerue)

Sit On Design est une histoire de couple, celui formé par Stéphanie et Jérôme Crahay. En septembre 2008, Jérôme ouvre son site de vente en ligne d’objets déco. «J’avais envie de développer une nouvelle activité et surtout, de me renouveler professionnellement et personnellement. Cette nouvelle activité est motivée d’une part, par des compétences en gestion et par une connaissance et une certaine sensibilité à la décoration, d’autre part» explique Jérôme.


 

Le site internet prend son envol… ce qui motive les époux à développer l’activité au travers d’un magasin très tendance en Bergerue. «Sit On Design» a ouvert ses portes en mai 2009.
Durant les «Routes du Commerce», Stéphanie évoquera son métier, ses coups de cœur, présentera l’historique du commerce et parlera des produits, de leur origine et répondra aux questions des participants, autour d’un verre de l’amitié et de la découverte.
Ces quelques minutes de conversation vous permettront très certainement de découvrir, et qui sait, partager sa passion pour la déco.

17, en Bergerue
www.sitondesign.com
04/223.13.01
Du mardi au samedi de 10 à 18 heures.

 


Michel’s fleurs (Parcours Bergerue)

En raison d’un changement de propriétaire, l’actuel exploitant du magasin de fleurs «Michel’s fleurs» ne sera pas présent dans ses ateliers au soir des «Routes du Commerce». Vous aurez l’occasion de faire ainsi plus ample connaissance avec le repreneur de ses activités, qui est Monsieur Bettonville.
Au programme : visite des ateliers et démonstration de la composition d’un montage floral.


 

 


Chez Marco et Gabriel (Parcours Outremeuse)

Des coupes en inox, des gâteaux en sucre, du mobilier vintage années 50… voilà toute une ambiance des glaciers d’antan !!
C’est une volonté délibérée de Marco et Gabriel, les deux patrons du salon éponyme, deux hommes dont les destins professionnels n’étaient en rien faits pour se rencontrer. Marco a travaillé durant 25 ans chez un autre glacier liégeois; Gabriel, quant à lui est artiste peintre. Le 5 avril 2008, ils ont ouvert le salon de dégustation «Marco et Gabriel» rue Puits en Sock.

 

«Il s’agit en fait de l’ancienne maison de Donato Franchi. Nous avions envie, Gabriel et moi, de travailler pour nous, d’exploiter un nom connu dans la région et d’y apporter notre touche personnelle. Elle se traduit au travers de l’utilisation de fruits frais, naturels à des prix que nous avons adapté au quartier, soit tout à fait démocratiques» relate Marco.
Il n’y a pas vraiment de profil type du client de ce salon. De l’étudiant à la petite dame qui vient y goûter, le client est avant tout à la recherche d’un produit de qualité.
«Durant les «Routes du Commerce», nous allons organiser une démonstration de garniture de gâteau et faire déguster des glaces».
Au programme, de nouveaux arômes comme les glaces à la fleur de lavande, de camomille, aux pétales de rose… tandis que se préparent, pour les prochaines semaines, des sorbets à base de plantes bio comme le romarin. Sans oublier la reprise le 15 octobre des soupers surprise des «vendredis magiques» et la toute nouvelle association avec l’auberge «Simenon» où le glacier va accueillir de jeunes enfants en vacances en ville.

149, rue Puits en Sock (page sur facebook)
04/343.86.46.
Ouvert du mardi au jeudi de 10 à 20 heures et du vendredi au samedi de 10 à 21 heures.

 


Matreli (Parcours Outremeuse)

Claudine Massau est probablement la dernière représentante d’un métier où l’artisanat a une place prépondérante: la matelasserie. La maison «Matreli» a été ouverte par son papa, Armand, en 1938. Initialement installé Quai des Tanneurs, le magasin a ensuite immigré en 1952 vers la rue chaussée des prés, pour ne plus la quitter. «Je ne travaille pas avec des grossistes mais en directe liaison avec les éleveurs de Pologne, Sibérie, Hongrie ou Canada. Cela m’assure une marchandise sans recoupage de la matière première et sans maltraitance animale» explique Claudine.


 

Ses spécialités ? Le travail à façon, dans la plus pure tradition. «C’est le plaisir de faire, de créer et réaliser un article durable. C’est aussi pour cela que je participe à l’opération «Routes du commerce»… pour partager ma passion et prouver qu’il est encore possible de faire commerce dans un quartier qui n’est pas privilégié».

Lors de l’opération «Les Routes du commerce», les clients auront l’occasion de sentir les duvets, de les comparer ou encore de voir comment se répare une couette.

37, rue chaussée des près
04/343.50.27
Du mardi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14 à 18 heures.

 


Bijouterie Pauquet (Parcours Outremeuse)

La bijouterie Pauquet est une histoire de famille… C’est dans un premier temps les parents d’Olivier, actuel propriétaire des lieux, qui ont ouvert le premier magasin rue des Clarisses. C’était en 1955.
Mais effrayés par la transformation du quartier et la destruction de bâtiments, les époux ont déménagé rue Puits en Sock en 1964.


 

«Nous sommes spécialisés dans le travail de la perle, qui reste notre grande passion. Tout comme la perle de culture, la perle naturelle et la création de bijoux» explique Olivier.
Attaché à sa ville jusqu’au bout des ongles, Olivier Pauquet fabrique aussi des bijoux «à la liégeoise». Plusieurs modèles de perrons, coqs wallons et Tchantches sont fabriqués maison, en argent et en or.
«J’ai voulu souligner la belle initiative de l’UCM; c’est la raison pour laquelle je participe aux «Routes du Commerce». En tant que président de l’association des commerçants de la rue, je veille aussi à promouvoir nos rues et quartier dans leur ensemble» conclut le bijoutier.
Le programme de la visite du commerce est déjà établi: démonstration et exposition de différentes perles et spécimens de mollusques, sans oublier les explications sur quelques créations personnelles et la présentation d’un dvd sur l’origine des perles.

Olivier Pauquet -  www.pauquet.com
28, puits en sock
04/342.21.59
Du mardi au samedi de 10 à 18 heures

 


Chocolat Gourmand (Parcours Outremeuse)

Marie-Claire Robert est une vraie autodidacte et une artiste passionnée. A 68 ans, elle dirige, seule, le magasin «Chocolat gourmand» situé rue Puits-en-Sock, dans le quartier d’Outremeuse.
C’est dans cette maison du 17e siècle qu’elle s’est installée voici 22 ans et couvre plusieurs secteurs d’activités: vente de pralines, confiserie sélectionnée (sans colorants et le moins de conservateurs possibles), marrons glacés (en hiver), couque de Reims, bêtises de Cambrai et caramels. Elle confectionne elle-même les assiettes pour la Saint-Nicolas, en collaboration avec un artisan chocolatier.


 

Elle vient aussi d’accorder sa confiance à un tout nouveau fournisseur: une artiste chocolatière liégeoise qui propose des pralines au Peket, en forme de Tchantches, et dont les produits ont été exposés et vendus à l’exposition de Shanghai.
Il s’agit d’un magasin quasi unique en Wallonie, qui regorge de trésors dont les caractéristiques sont la qualité et l’originalité. Un aboutissement pour ce petit bout de femme qui, à l’âge de 5 ans, dessinait des silhouettes de mode et dont la révolte adolescente est passée par la créativité… pour ne plus jamais la quitter.

45, rue Puits en Sock
04/341.10.20
Du mardi au vendredi de 10 à 18 heures et samedi de 10 à 16 heures.

 


Renzo Salvador (Parcours Neuvice)

Renzo Salvador est un artisan, au sens noble et premier du terme. Luthier d’exception, son travail est reconnu internationalement. Il travaille essentiellement à la commande, qui afflue des 4 coins de l’Europe et bien au-delà. «Je produis une dizaine de pièces par an; chacune d’entre elle nécessite plus de 200 heures de travail. Mais il n’y a pas que le côté productif, il y a aussi un travail de recherche historique, de remise en contexte. Il m’est impossible de créer un instrument en ne respectant pas les essences utilisées à l’époque de son utilisation» explique Renzo.


 

Certaines pièces demandent des recherches documentaires précises… et gratuites !! Les participants à l’opération «Routes du commerce» auront l’occasion de voir l’atelier du luthier dont la toute proche actualité est l’ouverture d’une école de lutherie au mois de novembre. Les 5 élèves privilégiés auront pour tâche de créer eux-mêmes leur instrument.

25 en Neuvice
www.renzosalvador.be
04/223.22.40.
Du mardi au samedi de 10 à 18 heures.

 


Arqontanporin (Parcours Neuvice)

«Arqontanporin», c’est d’abord l’histoire d’un couple, Katia et Bruno Leboulengé. Elle, diplômée de l’Académie des Beaux-Arts, lui, autodidacte et artiste dans l’âme. Tous deux partent du même constat et de la même envie: ouvrir un atelier magasin dans une rue historique, au cœur de la ville, et surtout vérifier s’ils pouvaient tous deux vivre de leur passion commune. La réponse est sans conteste affirmative puisque Bruno vient d’engager deux collaboratrices à mi-temps.


 

Si Bruno a occupé un premier atelier rue Bonne Fortune de 2002 à 2003, c’est en Neuvice où il a posé les bases d’Arqontanporin en 2004.
«Nous pensions nous installer à Bruxelles mais nous avons préféré la rue Neuvice car j’aimais beaucoup cette petite rue, à connotation artistique, au cœur de Liège et dans laquelle nous pouvions donner envie à d’autres artistes de s’installer» explique Bruno.
La spécialité du couple, c’est la peinture acrylique sur plexi. «C’est une technique qui n’existait pas auparavant, une première dans le genre. Nous voulions, en plus, permettre à la clientèle de s’approprier une œuvre d’art à des prix qui ne dépassent pas l’entendement».

Lors des «Routes du Commerce», les participants pourront visiter l’atelier mais aussi assister à une démonstration de peinture acrylique sur plexi.

26 en Neuvice
www.arqontanporin.com
04/223.50.31.
Du mardi au samedi de 10 à 18 heures, dimanche de 10 à 13 heures et lundi de 13 à 18 heures

 


Madame Grenadine (Parcours Neuvice)

Esther Grenadine est une sacrée petite bonne femme. Look décalé, un peu fofolle sur les bords mais qui sait exactement ce qu’elle veut et qui n’aura jamais assez d’heures dans une journée pour réaliser les 10.000 idées qui lui traversent l’esprit !
Graphiste de formation, Esther ouvre sa première boutique en octobre 2009 en Neuvice. Son rêve, elle veut le concrétiser dans une rue de caractère, historique, qui a une âme. Très vite à l’étroit et aussi sans chauffage, Esther déménage en mai dernier des numéros 9 au 29.

 


 

«J’avais mis l’accent dans le premier magasin sur les objets pour enfants. Ici, je travaille les nouvelles collections. J’ai choisi de décliner cet hiver au travers de nombreuses collections mais chacune composées de peu de pièces. La première de l’automne sera orange et chocolat».
La force d’Esther ? «Des prix accessibles, des bijoux créatifs, ma capacité à rebondir facilement, une envie de créer une empreinte reconnaissable. Je ne m’imagine pas sans idées. Dans 10 ans, je serai toujours dans la création mais je ne sais pas où. Je connais mes qualités et m’en sert, sans faire de l’ombre aux autres».

29 en Neuvice
www.madamegrenadine.be
0494/90.49.75
Lundi et mardi et jeudi de 10 à 16 heures, vendredi et samedi de 10 à 18 heures et dimanche de 11 à 14 heures 30.

 


Maroquinerie Marie (Parcours Neuvice)

Des cuirs nobles, des daims souples, un magasin où l’ambiance feutrée de l’atelier se distille dans les rayons… nous voici à la maroquinerie Marie, En Neuvice.
Ce bâtiment du 17e siècle, aux vitrines imposantes, abrite depuis maintenant 6 ans la seconde enseigne du marchand de crépins, après la maison mère installée Place Saint-Denis.


 

L’histoire de la maroquinerie Marie débute en 1875 où l’aïeul de l’actuel patron, Jean-Michel Closon (issu de la 5e génération), ouvre la première enseigne. Aujourd’hui, les deux magasins complètent l’offre; le plus ancien propose plus de 3800 articles de matière première de crépin, le second est orienté vers la vente de maroquinerie. Tous deux possèdent leur propre atelier de réparation.
«Il y a 50 ans, Liège comptait encore 7 magasins de crépins. Aujourd’hui, nous sommes seuls» constate Marie Hariga-Closon, épouse du patron.
«Nous comptons sur une clientèle fidèle, classique, solide, qui cherche des sacs fonctionnels, peu de fantaisie, comme par exemple les mallettes de businessmen ou de médecins».
Lors des «Routes du Commerce», il vous sera possible de visiter le magasin, l’atelier et ses machines.

55 en Neuvice, 4000 Liège.
04/223.26.69
Du mardi au vendredi de 10 à 12 heures 30 et de 13 heures 30 à 17 heures, samedi de 11 à 12 heures 30 et de 13 heures 30 à 17 heures. Fermé le dimanche et le lundi.

 


Claude Lechanteur (Parcours Saint-Paul)

Qui n’a jamais goûté, à Liège, le fameux clafoutis aux fruits des bois de la Maison Lechanteur ? De cette véritable institution pâtissière, la recette de cette délicatesse est jalousement gardée, presque comme une marque déposée, un label de qualité.
L’histoire de la famille Lechanteur est étroitement liée à celle de leurs différents commerces, dont celui de la rue Saint-Paul, inauguré en 1973. Les pâtisseries Lechanteur ont compté jusqu’à 4 enseignes, en commençant par la rue Saint Gilles où les parents de Claude Lechanteur avaient installé leur atelier.


 

«Nous avons su garder une très belle clientèle, qui reste identique depuis 40 ans. Nous travaillons à la fois avec une clientèle belge et liégeoise, mais aussi avec des touristes issus de l’Euregio comme par exemple, des villes d’Hasselt et de Maestricht» explique Mme Nicole Lechanteur. Et de poursuivre: «La réussite d’un commerce se compose de beaucoup de rigueur, de constance, d’anticipation, de régularité dans la diversité tout en restant soi même». Aujourd’hui, son mari Claude, maître pâtissier, travaille en atelier avec Patrick, leur fils aîné.
Lors de la visite organisée pour les «Routes du Commerce», les visiteurs auront notamment l’occasion de visiter les ateliers de la rue Saint-Paul.

3, rue Saint-Paul.
04/223.10.33
Ouvert du lundi au samedi, de 10 à 18 heures.

 


Boucherie André (Parcours Saint-Paul)

4 petits magasins, aux châssis de fenêtres en bois, du tissu vichy dans les étalages et des saucissons en guise de décoration gourmande…. C’est le «cachet» des boucheries André à Liège.
On y fait souvent la file à midi pour un sandwich tant les lieux sont exigus et étroits mais l’attente en vaut la peine !
Spécialiste du jambon à l’os coupé au couteau, la maison André compte aujourd’hui 4 enseignes: Gérardrie (la plus ancienne, créée en 1928), Saint-Paul (1996), Puits-en-sock (1997) et Saint-Gilles (2006).


 

Etienne André dirige le magasin de la rue Saint-Paul, tandis que son frère Luc se charge de la maison mère, en Gérardrie.
C’est leur grand-père qui a ouvert le premier magasin, derrière le «Grand Bazar». A l’époque, il s’agissait davantage d’un magasin de dépannage où l’on trouvait un peu de tout, du torchon au paquet de cigarettes, en passant par le pâté de foie !
Un jour, un des employés du «Grand Bazar» qui avait oublié ses tartines, lui demanda de le dépanner à midi. Il est revenu les jours suivants, ses collègues ont suivi… voilà pour la petite histoire !

Aujourd’hui, 17 personnes travaillent pour la famille André. Il s’agit de vrais commerces de détail dont les deux fleurons sont le jambon à l’os et la gaufre de chasse faite maison.
Lors des «Routes du Commerce», les badauds pourront déguster ce fameux jambon et s’imprégner de cette ambiance particulière, en visitant les coulisses du magasin rue Saint-Paul.

32, rue Saint-Paul, 32 à 4000 Liège.
04/232.13.15.
Du lundi au samedi, de 8 heures 45 jusqu’à 18 heures 30

 


Bruno David (Parcours Saint-Paul)

Le joaillier Bruno David est installé rue Bonne fortune depuis plus de 17 ans, après avoir occupé un espace commercial durant 4 ans en Hors Château. C’est une volonté de se rapprocher du centre ville et de «ne pas devoir utiliser un tout terrain pour traverser la Place Saint-Lambert» qui a poussé le bijoutier à changer de lieu de création.
Ses matériaux de prédilection ? L’or et l’argent… mais le coût actuel de l’or oblige Bruno David à travailler davantage l’argent, pour continuer à proposer des bijoux à des prix concurrentiels.

 


 

«Je crée plusieurs exemplaires d’un même modèle, pour le vendre à des prix abordables. Sans cela, les bijoux risquent de rester dans la vitrine. Je pense que notre point fort se trouve dans la création, en associant l’or et l’argent. Je crée la nuit, le jour ou parfois un nouveau modèle s’impose à moi en créant un premier bijou !» explique l’artiste dont les bijoux sont diffusées et visibles à travers le monde, notamment à Chicago.
«Nous avons décidé de participer aux routes du commerce car cela nous permettra de toucher une nouvelle clientèle, de faire partager notre métier, notre passion et de ne pas rester seuls dans un coin».
Les participants au «Parcours Saint-Paul» pourront ainsi visiter l’atelier de Bruno David, découvrir quelques techniques de travail et assister à une fonte de matériau au chalumeau.

11, rue Bonne fortune
www.brunodavid.be
04/223.62.12 ou 0494/987.164.
Du mardi au samedi de 10 à 12h30 et de 14h à 18h30.

 


Lilibellule (Parcours Saint-Paul)

Le magasin «Lilibellule», c’est comme une sucrerie ou un sachet de «mistral gagnant»… Lorsqu’on entre dans le magasin de Liviane Pasquazzo, rue Saint-Remy, vous faites connaissance avec une belle jeune femme au sourire mutin, passionnée par son métier et toujours à la recherche de l’objet extraordinaire.
«J’ai une formation de styliste puis bien vite, je me suis dirigée vers le secteur du jouet car j’avais remarqué que l’offre était assez classique. Je travaille essentiellement dans le secteur du jouet haut de gamme. Ma philosophie d’achat me pousse à trouver de jolis produits, au packaging sympa, dont le design final est intéressant et qui présente un beau produit fini, doublé d’intelligence.


 

Je cherche aussi des fournisseurs qui respectent les conditions de travail des producteurs et bannissent le travail des enfants, et suis constamment à la recherche de créateurs… ou ce sont eux qui viennent à moi».
Pourquoi les «Routes du Commerce ?» :

«Pour me faire connaître et pour saluer une bonne initiative de la Ville et de l’Union des Classes Moyennes. De plus, la vie est devenue tellement agréable rue Saint-Remy depuis les travaux de réfection ! les gens sont plus paisibles, flânent davantage… cela recrée une communication dans le quartier».

16 rue Saint-Remy
http:/lilibellule.skynetblogs.be
04/222.34.52.
Du mardi au samedi de 10 à 18 heures.