Sections

e-guichet-gris.jpg

allo-maintenance-2.jpg

portlet_en_bref.gif


Suite à un incendie, le Commissariat Sainte-Marguerite/Glain est installé temporairement à la Caserne militaire Saint-Laurent, rue Saint-Laurent 79, 4000 Liège, du lundi au vendredi de 8h à 17h. Le Commissariat est joignable par téléphone au numéro habituel : +32 4 340 91 00


La Mairie de quartier de Bressoux située rue Général de Gaulle, 69, sera inaccessible jusqu'à nouvel ordre.
Les personnes ayant commandé des documents pourront les retirer à la Mairie de quartier de Wandre située rue de Visé 832.

 
Vous êtes ici : Accueil Environnement L'ABC de l'environnement A

A

 

A

 

 

 

Aboiements

Les responsables d'animaux (chiens et autres) dont les bruits troublent de manière excessive la tranquillité ou le repos des habitants sont tenus de prendre les mesures nécessaires pour faire cesser ce trouble, particulièrement entre 22h le soir et 6h le matin.

 

 

 

 

Accotement

Au même titre qu'un trottoir, un accotement (partie latérale bordant la chaussée quand il n'y a pas de trottoir) doit être régulièrement entretenu par le(s) propriétaire(s) ou responsable(s) de l'immeuble ou terrain dont il dépend (nettoyage, désherbage...), conformément à l'article 23 du règlement de police.

 

 

 

 

Air

Privilégions le vélo ou les transports en commun !

Liège, comme pas mal d’autres villes, se voit chaque jour prise d’assaut par le trafic automobile. Cette présence massive de voitures provoque encombrements, stress, problèmes de sécurité, stationnement sauvage, et surtout grave pollution atmosphérique. Les pots d’échappement rejettent notamment du CO², gaz à effet de serre qui participe au réchauffement de la planète. Cette pollution ambiante est aussi la source d’un nombre croissant d’affections respiratoires (asthme, bronchite, etc).

Le contrôle de la qualité de l’air et les informations qui le concernent sont accessibles à tous :

  • à la Cellule interrégionale de l’environnement CELINE (www.irceline.be) ou
  • à l'ISSeP à Liège

+32 (0)4 229 83 11

www.issep.be

 


 

 

Allô environnement

Féronstrée, 86 (5ème étage)- 4000 Liège

+32 (0)4 221 93 66

liege.environnement@liege.be

 

Du lundi au jeudi de 8h30 à 12h30 et de 14 à 17 heures, le vendredi de 8h30 à 13 heures.

Réception des demandes formulées par la population en matière d'environnement et de nature pour interventions auprès des services concernés.

Information sur le tri-recyclage et le compostage.

 

Voir aussi le guide de l'éco-consommation et des déchets ménagers

 


 

 

Allô Maintenance

Tous problèmes, remarques, demandes, suggestions concernant les domaines repris ci-dessous (au niveau de la maintenance de l'espace public) devraient transiter par ce Service.

Le numéro de téléphone de Allô Maintenance: +32 (0)4 222 44 22

Permanence : Lu, Ma, Me, Je de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30 - Ve de 8h30 à 15h30.

maintenanceespacespublics@liege.be

Propreté :


Espace vert :

  • Parc
  • Plaine de jeux
  • Foresterie urbaine


Voirie :

  • Entretien / Réparation
  • Mobilier urbain
  • Signalisation
  • Service Hiver


Assainissement :

  • Problème d'égout ou de raccordement des immeubles

 

Gestion des sinistres en domaine public :

  • Suivi des sinistres "Tiers préjudicié" ou "Ville préjudiciée"

 

 

 

 

 

Amiante

L'amiante (ou asbeste), terme générique pour plusieurs minéraux à texture fibreuse, a longtemps été exploité industriellement comme matériau de construction en raison de ses propriétés avantageuses : solidité, isolation, résistance au feu,…

Reconnu cancérogène, il est depuis plusieurs années interdit de mise sur le marché et d’utilisation dans de nouveaux produits.

Malheureusement, l’amiante reste présent sous de nombreuses formes (fibres projetées, ciment, textiles anti-feu, panneaux d’isolation, revêtements de sol) dans beaucoup d’anciennes habitations.


Risques pour la santé

Tant que les matériaux sont en place et en bon état, les risques pour la santé sont nuls. Mais lorsqu’un produit contenant des fibres d’amiante se dégrade ou qu’il est manipulé, il libère dans l’air des fibrilles invisibles à l’œil nu qui peuvent se fixer dans les poumons.

De l’asbestose (inflammation chronique du poumon s’accompagnant d’essoufflements, d’insuffisances respiratoires,…), des cancers de la plèvre et du poumon peuvent ainsi se déclarer 10 à 40 ans après l’exposition.


Précautions à prendre

En cas de doute sur la présence d’amiante dans votre habitation, une analyse peut être réalisée par l’ISSeP (+32 (0)4 229 83 11).


Travaux de rénovation

  • Il est très important de limiter la dispersion de ces poussières en isolant le local en cause, en n’effritant pas inutilement l’amiante enlevé et en nettoyant soigneusement à l’eau les objets et vêtements mis en contact avec ces particules.
  • N’employez surtout pas un aspirateur qui aura pour effet de remettre les poussières d’amiante en suspension.
  • Il existe des sociétés agréées spécialisées dans le désamiantage
  • Porter un masque lors de travaux de rénovation ne vous protège pas du danger car il ne peut pas arrêter d’aussi fines particules !
     

Evacuation de déchets contenant de l’amiante

► Voici la liste des recyparcs qui collectent l’amiante :

  • Beyne-Heusay
  • Jalhay
  • Ouffet
  • Flemalle
  • Juprelle
  • Plombières
  • Fléron
  • Liège-Angleur
  • Verviers 2
  • Huy
  • Liège-Glain
  • Waremme

 

► Les matériaux contenant de l’amiante sont conditionnés dans des sacs à double paroi avant d’être transférés au centre d’enfouissement technique de classe 2 d’Hallembaye.

► L’apport d’amiante-ciment dans les recyparcs est strictement limité à 1m³ maximum par visite et par jour et à 3m³ par ménage et par an (année civile).

► Pour de grandes quantités d’amiante à évacuer, il est préférable de faire appel à une entreprise agréée (voir liste sur le site de l’Abeva : www.abeva.be)


Plus d’informations

Office wallon des déchets
Avenue Prince de Liège, 15
5100 jambes
Tél. +32 (0)81 33 67 07 - Fax +32 (0)81 33 65 22

  • Laboratoires et entreprises de démolition et de retrait d’amiante agréés :

Service Public Fédéral Emploi, Travail et Concertation Sociale
+32 (0)2 233 45 93
www.emploi.belgique.be
(cliquez sur « guide de A à Z », puis dans A sur « Agrément des entreprises de démolition et de retrait d’amiante » ou dans L sur « Laboratoires)

 

 

 

 

Ampoules économiques

L’éclairage représente en moyenne 3% de la facture énergétique d’un ménage (hors transport).

Les ampoules économiques qui commencent à être commercialisées dans différentes formes, permettent de substantielles économies tant sur le plan financier que de la production de CO2. A titre d’exemple, le remplacement d’une ampoule classique, à incandescence, de 60 W par une ampoule économique de 14 W représente une économie de 90 euros sur toute la durée de vie de celle-ci (qui peut aller, pour les meilleures d’entre elles jusqu’à 15.000 heures !), achat compris !

Concrètement, sauf dans les locaux où les ampoules ne sont allumées que pour de courts moments, utiliser des ampoules économiques.

Divisez la puissance de votre ancienne ampoule par 4 et vous êtes certain d’avoir la même intensité lumineuse

Incandescence

40 W

60 W

75 W

100 W

Economique

10 W

14 W

18 W

23 W

 

Par ailleurs, en remplaçant toutes les ampoules traditionnelles de votre maison par des ampoules économiques, vous produisez 3 fois moins de déchets d’ampoules !

Quand une ampoule économique finit par rendre l’âme, ne la déposez pas dans le sac jaune. Elle contient du mercure et, à ce titre, fait partie des déchets dangereux. Puisque soumise à une obligation de reprise (cf. "taxe" Recupel), votre vendeur est tenu de vous la reprendre en cas d’achat bien sûr d’une nouvelle ampoule identique. Vous pouvez aussi la porter dans un recyparc ou à l’"Espace propreté" lorsqu’il passe dans votre quartier.

Les ampoules économiques sont recyclées à 98% contrairement aux ampoules à incandescence et halogènes. Le mercure est extrait des ampoules pour être recyclé et ne termine donc pas dans la nature.

Enfin, n’oubliez pas d’éteindre la lumière chaque fois que vous quittez une pièce éclairée par des tubes TL "néon" (également très recommandables sur les plans économique et écologique) et des ampoules économiques dès lors que vous partez pour plus de 10 minutes.

 

 

 

 

Animaux morts

  • Pour signaler la présence de dépouilles d'animaux sur la voie publique :

Contactez :
• Liège Propreté - +32 (0)4 222 44 22
• La Division de la Police de l'Environnement - +32 (0)4 340 84 30

 

  • Pour les animaux domestiques morts à domicile:

Il existe un service d'enlèvement payant en fonction de la taille de la dépouille et du déplacement jusqu'au domicile. Plusieurs organismes agréés par la Région wallonne pratiquent ce genre de service et certains à proximité de Liège. Pour en consulter la liste, voir les deux liens qui suivent :
- Collecte d'animaux morts

- Transport d'animaux morts


  • Pour les cadavres d'animaux d'élevage de grande taille (mouton, chèvres, vaches, cochons,...):

Ils sont enlevés gratuitement à domicile par le service d'équarrissage +32 (0)53 64 02 34

 

 

 

 

Animaux trouvés

  • Pour les animaux morts :

Voir l'onglet « animaux morts ».

 

  • Pour les animaux domestiques vivants :

Chaque année, des milliers de chiens et de chats sont abandonnés à la Société Royale de Protection des Animaux (S.R.P.A). ou dans les rues de la ville, sur les autoroutes ou encore dans les campagnes.

Les refuges de la S.R.P.A. accueillent ces animaux domestiques perdus ou abandonnés en vue d’adoption.

S.R.P.A de Liège

Rue Bois Saint Gilles, 146 - 4420 Saint-Nicolas
+32 (0)4 252 96 36
www.srpa.net
Horaire habituel : le refuge est accessible du lundi au samedi de 13h à 17h et le dimanche de 10h à 14h

 

  • Pour les animaux sauvages vivants :

Il s'agit d'un jeune qui parait seul... Ne vous précipitez pas !

En effet, certains animaux s'aventurent à l'extérieur de leur nid ou tanière, tout en restant à proximité, les parents continuant à les nourrir.

Il est donc préférable d'observer le jeune animal afin de constater l'éventuelle carence de soins parentaux, avant d'intervenir d'une manière ou d'une autre.

L'animal est réellement en difficulté...

S'il s'agit d'un rapace, méfiez-vous de ses serres, lancez-lui un chiffon auquel il s'accrochera, vous épargnant ainsi d'éventuelles écorchures. Méfiez-vous également des coups de bec qu'un oiseau effrayé pourrait vous donner (Le héron, en particulier !).

En effet, un oiseau que vous tentez de secourir ne sais pas ce que vous lui voulez, dès lors, il essayera de se défendre, il pourrait viser vos yeux. C'est pourquoi il est nécessaire de l'aveugler en lui couvrant la tête d'un linge.

En cas de plaies ouvertes, n'utilisez surtout pas de mercurochrome. En règle générale, n'essayez pas de soigner l'animal. Suite à un traitement inapproprié, le mal dont souffre le blessé pourrait être aggravé.

Ne lui donnez ni à boire, ni à manger. En effet, un animal capturé est stressé et ne se nourrira pas. Par ailleurs les rapaces ne boivent jamais.

Placez l'animal dans une boîte en carton après y avoir fait quelques trous d'aération. Mettez le dans un endroit calme et frais, et surtout, ne montrez pas votre trouvaille au voisinage, ceci aurait pour conséquence d'augmenter le stress de l'animal.

Contactez au plus vite le Centre de Revalidation des Espèces Animales Vivant naturellement à l'Etat sauvage (C.R.E.A.V.E.S) le plus proche afin que l'animal y soit pris en charge dans les plus brefs délais.

Pour son transport, pensez à poser dans le fond du récipient où vous poserez l'animal, de la paille ou un drap afin d'éviter que l'animal soit ballotté et pour permettre l'absorption des fientes.


A.S.B.L. Le Martinet
Boverie, 6A
4910 THEUX
+32 (0)87 22 22 04
+32 (0)496 76 83 55

 

Autres conseils
Chaque espèce exige des soins particuliers. Les gestionnaires des C.R.E.A.V.E.S. les connaissent. Dans l'intérêt même de l'animal, il vaut donc mieux ne rien tenter soi-même.

D'autre part, il est interdit de détenir chez soi, même malade ou blessé, un animal protégé !

 

Pour plus d’informations

C.R.E.A.V.E.S 

 

 

 

 

Antennes-relais GSM

Les communications par GSM se font via la propagation d’ondes électromagnétiques transmises entre les GSM et des antennes relais. En conséquence, plus il y a usage de GSM, plus il y a d’antennes relais. Chacune d’elles permet de recouvrir une zone, une superficie donnée.

Afin de proposer un service qu’il veut efficace, chaque opérateur vise à couvrir tout le territoire belge par un ensemble d’antennes.

Dès lors, de plus en plus d’habitations et d’espaces de vie se retrouvent à proximité d’une antenne relais. Or, les riverains d’une antenne sont exposés aux ondes que cette dernière émet, d’autant plus qu’ils sont proches de la station émettrice.
A partir de quelle distance d’une antenne relais, peut-on séjourner sans danger ? A quelle puissance de champ électromagnétique peut-on être exposé sans péril?

Clairement, on se trouve devant une incertitude scientifique et une absence de consensus à propos des nuisances et des dangers provoqués par une exposition à des rayonnements non ionisants quand ils sont faibles. Certaines études donnent des résultats contradictoires. Les données scientifiques ne permettent pas actuellement d’apprécier précisément la menace que constitue une telle exposition à des effets non thermiques.

Le principe de précaution, consistant à prendre les décisions les plus sages face à l’incertitude scientifique sur la cause, la probabilité, la nature et la grandeur du danger, est donc de mise.

Cadre réglementaire et normes

Afin de protéger la population contre tout risque éventuel, des directives et des normes ont été adoptées au niveau international, européen et national concernant l'exposition aux ondes radio émises par les antennes d'émission.

Depuis 2009, la Belgique dispose de nouvelles normes pour les antennes émettrices fixes. Les normes sont désormais fixées au niveau régional et non plus au niveau fédéral. Norme fixée à l’article 4 du décret du 3 avril 2009 relatif à la protection contre les éventuels effets nocifs et nuisances provoqués par les rayonnements non ionisants générés par des antennes émettrices stationnaires (M.B. du 6 avril 2009).

Ce décret limite le champ électromagnétique à 3 V/m par antenne (pour les fréquences de 100kHz à 300kHz) norme plus contraignante que celle proposée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Le champ électromagnétique total n'est cependant pas limité.

La norme ne vaut que pour les lieux de séjour : logements, écoles, crèches, hôpitaux, maisons de repos, lieux de travail, terrains de sport et de loisir... Elle ne vaut donc pas pour les voies de circulation, trottoirs, parkings, garages, parcs, jardins, balcons, terrasses et autres lieux où l'on ne séjourne que sporadiquement.

Avant d'installer une antenne émettrice, le futur exploitant est tenu de remettre une déclaration environnementale à la commune et aux instances environnementales compétentes. Cette notification doit obligatoirement être accompagnée d'un dossier de conformité.

Outils à votre disposition

  • Un cadastre des antennes GSM du pays est désormais accessible à tous sur Internet. Chaque particulier peut ainsi vérifier les caractéristiques de l’émetteur proche de chez lui sur le site de la Région wallonne. Pour une antenne donnée, on trouve sa localisation précise, ses caractéristiques techniques (orientation, puissance), les rapports de conformité et le propriétaire. La liste, consultable via le site est mise à jour tous les mois.
  • L’ISSeP (Institut Scientifique de Service public) effectue, à la demande de particuliers résidant à proximité d’antennes émettrices, des mesures d’intensité du rayonnement électromagnétique en vue de contrôler le respect de la norme applicable en Région wallonne. Ces contrôles sont réalisés gratuitement et sous certaines conditions.
    La demande de mesure doit être introduite auprès du Call center SOS Environnement -Nature de la Région wallonne au +32 (0)70 23 30 01.

 

Pour plus d’informations

ISSEP
Rue du Chéra 200
B 4000 Liège
+32 (0)4 229 83 11

www.issep.be

 

 

 

 

Arbres (abattage)

Voir aussi "Jardin (droits et devoirs)"

 

 

 

 

Arbres et haies remarquables de Liège

Au sens du Code wallon de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme et du patrimoine (CWATUP), sont considérés comme remarquables :

  • les arbres isolés de plus de trente ans dans les espaces ouverts, les arbres corniers et de limite;
  • les haies anciennes plantées sur domaine public;
  • les arbres et haies répertoriés dans des ouvrages tels que celui de Chalon;
  • les arbres et haies faisant l’objet d’une mesure de classement;
  • les arbres et haies recensés par commune.
 

Consultez la liste de ces arbres et haies remarquables en cliquant ici (PDF)