Sections

e-guichet-gris.jpg

allo-maintenance-2.jpg

portlet_en_bref.gif

Suite à un incendie, le Commissariat Sainte-Marguerite/Glain est installé temporairement à la Caserne militaire Saint-Laurent, rue Saint-Laurent 79, 4000 Liège, du lundi au vendredi de 8h à 17h. Le Commissariat est joignable par téléphone au numéro habituel : +32 4 340 91 00


La Mairie de quartier de Bressoux située rue Général de Gaulle, 69, sera inaccessible jusqu'à nouvel ordre.
Les personnes ayant commandé des documents pourront les retirer à la Mairie de quartier de Wandre située rue de Visé 832.

 
Vous êtes ici : Accueil Mobilité Tram Le permis unique est délivré

Le permis unique est délivré

Le permis unique est délivré

 
Dans le cadre de la demande de permis unique déposée par la SRWT pour la construction d’une ligne de tram, la Ville de Liège remet, en date du 26/09/2013, un avis favorable accompagné de conditions qui intègrent largement l’avis des citoyens recueillis pendant l’enquête publique.

Le dossier du tram passe une nouvelle étape importante. Pour rappel, le 24 juin 2013, le Conseil communal de Liège a marqué son accord sur la procédure « 129 bis » d’ouverture et de modification de voiries et d’espaces publics nécessaires à la construction d’une ligne de tram. Cette procédure n’ayant fait l’objet d’aucun recours, la Ville de Liège peut maintenant finaliser son analyse complète des remarques et des réclamations recueillies pendant l’enquête publique et proposer un avis sur le projet déposé.

Un avis favorable pour un projet essentiel et nécessaire

Pour les autorités communales, le tram est à la fois une nécessité et une opportunité exceptionnelle à saisir pour poursuivre son développement. La première ligne de tram permettra de desservir 70.000 habitants, 40.000 étudiants, 40.000 emplois et près de 3.000 commerces et 1.000 professions libérales.

enjeux3-3.jpg


Le tram constitue aussi un enjeu de territoire et un support des projets urbains (Val Benoît, Guillemins, valorisation des parcs, apaisement du centre ville, aménagement des quais de Meuse, Coronmeuse, Bressoux, Droixhe…).

enjeu4-4.jpg



Enfin, le tram est un chaînon manquant de la mobilité urbaine et doit être perçu comme la première étape d’un réseau de plusieurs lignes desservant toute l’agglomération liégeoise.

 

enjeu5-5.jpg


Fort de ces enjeux, partagés par tous, le Collège communal remet un avis favorable sur le projet.

La Ville de Liège se réjouit de l’avis favorable de la CCATM (Commission Communale Consultative d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité) et du CWEDD (Conseil wallon de l'Environnement pour le Développement durable), renforçant ainsi la convergence de tous les acteurs pour ce dossier emblématique.

Une large prise en compte des sujets de préoccupations récoltés lors de l’enquête publique


Dans le cadre de l’enquête publique relative au permis unique Tram, 307 courriers ont été réceptionnés, totalisant environ 500 sujets de préoccupations.

Afin de répondre à ces préoccupations émises par les citoyens, le Collège communal a adopté les grands principes suivants :

  • respect des recommandations de l’étude d’incidences;
  • prise en considération des contraintes techniques d’insertion d’un tram, d’organisation des pôles d’échanges bus-tram, d’implantation des P+R et donc des modifications de voiries et d’espaces publics qui en résultent.

Parmi les 500 sujets de préoccupations recensés :

  • 48% sont retenus (intégralement ou partiellement) ou sont déjà intégrés dans le projet;
  • 24% sont hors contexte du permis unique mais feront l’objet d’un suivi (réorganisation
  • TEC, plan de stationnement, gestion des P+R, vitesse du tram dans certains lieux sensibles…);
  • 18% sont non retenus;
  • 10% sont hors sujet.

 

analyse10-10.jpg

Les principales préoccupations de portée générale retenues sont :

  • préciser les zones sans caténaires;
  • améliorer la sécurité des piétons, des cyclistes, des automobilistes;
  • renforcer la continuité des cheminements cyclables et prévoir du stationnement vélos pourplusieurs stations;
  • améliorer la cohérence de certains aménagements;
  • planifier une intervention d’art public;
  • assurer l’accessibilité des zones industrielles et commerciales et augmenter les possibilités de livraison;
  • diminuer la densité des plantations;
  • modifier les accès au centre ville. 


Des remarques et des conditions pour renforcer la qualité et l’adhésion au projet


Dans le cadre de son avis, il appartient à la Ville de Liège de tenir compte des préoccupations retenues lors de l’enquête publique et du rapport des services techniques communaux et de les traduire en «conditions».

L’avis favorable va donc être accompagné de conditions qui doivent :

  • tenir compte des préoccupations retenues;
  • renforcer la qualité et l’adhésion au projet;
  • repositionner le projet dans une vision élargie pour assurer la cohérence avec les autres projets en cours;
  • redéfinir certains objectifs qui permettront d’enrichir le projet lors de l’étude d’exécution;
  • exprimer des conditions techniques de base (mobilier, égouttage, sécurité, plantation, revêtement,…) qui donneront à la Ville des garanties dans le cadre du contrat PPP, et ce dans le respect de la convention publique Ville – SRWT adoptée par le Conseil communal en février 2013.
     

Parmi les principales conditions, la Ville met en évidence :

  • la suppression des lignes aériennes de contact (LAC) au minimum entre les stations de tram pour les lieux emblématiques de la Ville de Liège tels que le Cœur Historique entre la station «Opéra» et la station «Marengo», et l’esplanade des Guillemins entre la station «Leman» et la station «Blonden»;
  • la sécurité des aménagements et plus particulièrement les cheminements modes doux quidevront être renforcés dans les plans d’exécution;
  • le respect de la philosophie d’aménagements des quais de Meuse, en cours de concrétisation dans le quartier des Guillemins. Dans cette optique, les nouveaux alignements de platanes proposés par la SRWT ne seront pas plantés avenue Blonden afin de respecter la cohérence du projet proposé par l’architecte Corajoud;
  • le renforcement du lien «parc Blonden» - «parc d’Avroy», afin d’organiser un axe structurant pour les modes doux et une grande continuité paysagère entre la ville nouvelle et le Cœur historique;
  • la reconversion de l’ancien site des bus d’Avroy en axe cyclable et en extension du Parc;
  • l’amélioration de la cohérence de certains aménagements (pont d’Avroy, Républiquefrançaise, rue de la Cité, place de Coronmeuse…);
  • la modification des accès au centre-ville depuis le Cadran afin de ne pas imposer des détours inappropriés par Outremeuse;
  • l’adaptation du quai Saint-Léonard (livraisons, plantations…) et de la place deCoronmeuse;
  • Enfin, la Ville recommande l’application de la circulaire régionale wallonne visant à l’insertion de critères environnementaux dans les marchés publics relatifs à l’utilisation de pierres et roches ornementales du 19 juillet 2012. 


Une délivrance de permis unique en février 2014


Cet avis a été transmis au Fonctionnaire technique et au Fonctionnaire délégué de la Région wallonne, compétents pour la délivrance du permis.
D’autres instances ont également été consultées (ex.: SPW, CRMSF, CWEDD, Spaque…) et ont remis, elles aussi, un avis.

La délivrance unique a été délivré le 14 février 2014.   

 
 tramcp.jpg