Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Cérémonie nationale commémorant le 77e anniversaire de la fin de la Deuxième Guerre mondiale et de la libération des camps nazis
Actions sur le document

Cérémonie nationale commémorant le 77e anniversaire de la fin de la Deuxième Guerre mondiale et de la libération des camps nazis

La cérémonie de ce mardi 10 mai 2022 

Cette année, alors que la guerre se trouve aux portes de l’Europe, la cérémonie s’est axée sur trois points forts :

  1. Après deux années fortement impactées par la pandémie, elle a renoué avec le déroulement traditionnel allouant un rôle important aux jeunes.Des étudiants issus des trois communautés linguistiques de Belgique, tous réseaux confondus, ont pris part activement dans la cérémonie.
  2. Elle a eu pour la première fois de sa longue histoire le statut de "Cérémonie nationale".
  3. 5 urnes contenant des cendres ou de la "terre sacrée" de haut-lieux de la résistance ont pris place dans le reliquaire du Monument National à la Résistance, aux côtés des cendres en provenance du Camp de Flossenburg : Bergen-Belsen, Breendonk, le Mont Valérien, Oostakker et Ravensbrück. 

Commémorer pour ne jamais oublier 

Mai 1945 – mai 2022 : 77 ans
77 ans plus tard, la Ville de Liège, l'Association Royale du Monument National à la Résistance, la Défense, la Confédération nationale des Prisonniers politiques et Ayants droit de Belgique et le War Heritage Institute se souviennent.
Le 7 mai 1945 à Reims au Quartier Général du Supreme Headquarters Allied Expeditionary Force (SHAEF), le quartier général des forces alliées en Europe nord-occidentale, le général Alfred Jodl signe l’acte de reddition inconditionnelle des forces armées allemandes. Staline exige cependant une capitulation signée à Berlin par les plus hauts représentants de la Wehrmacht et des Alliés. Un embargo est posé sur l'annonce de la capitulation de Reims. 
C’est donc officiellement le 8 mai 1945 à 23h01 (heure allemande) que l'Allemagne capitule, ce qui met fin à la guerre en Europe.
Dans la nuit du 8 au 9 mai 1945, à Berlin, le Maréchal Wilhelm Keitel, l'Amiral von Friedeburg et le Général Stumpff signent à leur tour la capitulation du Troisième Reich en présence des représentants des Alliés, le Maréchal Joukov, le Maréchal Tedder, le Général de Lattre de Tassigny et le Général Spaatz.

Ce conflit fut le plus coûteux en vies humaines de toute l’histoire de l’humanité. On recense plus de 55 millions de morts (dont 39 millions d'Européens) avec plus de victimes civiles que militaires.

Des peuples entiers sont presque décimés : les trois quarts des Juifs d’Europe ont péri par suite du génocide. Combats, pillages, terres brûlées et sabotages ont ravagé l'économie. Les populations en sortent démunies. Nombre de régions et de villes, dont la Ville de Liège, ont connu des bombardements ravageant plusieurs quartiers.

A Liège, on n’oublie pas 


Dès 1946, la fin de la Deuxième Guerre mondiale a été commémorée à Liège, d’abord à l’Enclos National des Fusillés de la Citadelle, haut-lieu de la Résistance, et à partir de 1955 sur le site du Monument National à la Résistance.
Depuis les commémorations ont lieu chaque année, et ont pu compter parmi les invités exceptionnels de membres des familles royales belge et étrangères, de nombreux Ambassadeurs, sans oublier des représentants des associations patriotiques, voire même des survivants des camps de l’horreur.
Sa Majesté le Roi tient d’ailleurs à être représenté chaque année.
En octobre 2021 le statut de « Nécropole nationale » a d’ailleurs été attribué l’Enclos National des Fusillés de la Citadelle.