Attention

Retrouvez les mesures en matière de lutte contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre sur www.liege.be/coronavirus

Coche verte
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / La Ville de Liège a réagi dans le cadre de la procédure liée à la demande de permis unique que Liège Airport prévoit d’introduire
Actions sur le document

La Ville de Liège a réagi dans le cadre de la procédure liée à la demande de permis unique que Liège Airport prévoit d’introduire

Derrière cette demande de Liège Airport se dessine le développement futur de l’aéroport à l’horizon 2040 ce qui n’est pas sans conséquence sur notre environnement commun, sur de multiples aspects. Une étude d’incidences sur l’environnement doit être réalisée, la Ville de Liège demande que soient étudiés spécifiquement les impacts liés :

Aux nuisances sonores : le bruit engendré par les avions en survol de la ville est une nuisance ressentie par la population. Plus spécifiquement, nos demandes portent sur : 

  •  une demande de cartographie du bruit aérien ; 
  •  l’impact des appareils gros-porteur et la possibilité de limiter leur usage ; 
  •  les conséquences des procédures d’atterrissage et de décollage « en sens inversé » qui sont en augmentation ; 
  • au nécessaire prise en compte de l’impact du bruit sur une zone plus large que l’actuel Plan de Développement à Long Terme de l’aéroport, dont ne fait pas partie la Ville de Liège.

À la mobilité (tant au niveau du trafic des poids-lourds que des voitures personnelles), les émissions de gaz à effet de serre et sur la qualité de l’air : le secteur du transport est effectivement responsable d’une grande partie des émissions de CO2 mais également de particules fines

La Ville de Liège souhaite que la plantation d’arbres sur son territoire soit envisagée comme compensation et alternative.

À la construction d’un nouvel immeuble de bureaux : les impacts de cette demande doivent être évalués en fonctions des principes récents adoptés par la Région wallonne

Notamment le Schéma de Développement Territorial adopté par le Gouvernement wallon en 2019 qui mentionne « dans les territoires urbanisés, la localisation de bureaux […] est privilégiée à proximité des points de connexion aux réseaux de transport en commun ». Mais également au regard du principe du « Stop Béton ». Le développement de bureaux dans des lieux mal desservis en modes de transport durable doit rester une exception car il génère une mobilité très consommatrice de ressources.
La Ville de Liège continuera de porter toute son attention aux étapes futures du développement de l’aéroport et ses conséquences.