Attention

Le Gouvernement fédéral a pris des mesures pour lutter contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre. Retrouvez toutes les informations sur www.liege.be/coronavirus

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Les confident·e·s de la période du confinement
Liens utiles
Actions sur le document

Les confident·e·s de la période du confinement

« Liège : Ville, Police, CPAS, Pharmacies, Librairies, Associations et Commission Consultative Femmes et Ville, ensemble, contre les violences ! »

Le confinement est un piège pour les victimes de violence ! Elles se retrouvent confinées avec les personnes qui les maltraitent et disposent de très peu de possibilités de contrôle social ou d’appel à l’aide.

Les pharmacies et les librairies, seules enseignes à rester ouvertes et permettant le dialogue, ont été sollicitées pour que les victimes puissent demander de l’aide de manière sûre, sans que ceux qui les maltraitent ne s’en rendent compte.

«Pharmacien·ne·s et libraires : mes confident·e·s » 

Créée avec différentes institutions et associations liégeoises, cette campagne met en avant les aides et contacts possibles pour ces personnes en détresse. Les pharmacien•ne•s et les libraires ont reçu un Vade Mecum reprenant toutes les informations utiles sur les différents dispositifs contre les violences qui restent accessibles en cette période particulière de confinement.

Une affiche à apposer dans la vitrine permet de rappeler les contacts principaux mais également d’informer les citoyen.ne.s de la disponibilité de ces « confident.e.s » en cas de violence.

Ce dispositif d’urgence est évolutif et pourra être élargi à d’autres partenaires confidents dans les prochains jours. Il a également pour but d’orienter les personnes sourdes et malentendantes ainsi que les personnes ne parlant pas le français vers les bonnes ressources. Enfin, il est destiné à diriger les personnes les plus affectées par les violences vers des permanences physiques sans rendez-vous, encore tenues à Liège. 

La lutte contre  les violences : priorité de la Police et du Collège.

Des logements d’urgence à la réquisition de chambres d’hôtel, la Ville de Liège, avec l’aide du CPAS, a pris les mesures pour permettre aux victimes d’être isolées avant d’être accueillies dans les centres et associations prévus à cet effet.

Avec le soutien de la Province, les associations ont été mobilisées pour organiser des permanences conjointes dans des locaux adaptés à la nécessaire discrétion et aux impératifs sanitaires.

Le Service Assistance policière aux Victimes de la Zone de Police de Liège assure un suivi individualisé des dossiers de plaintes déposées au cours des derniers mois.

 

 

Téléchargez la brochure "Campagnes de sensibilisations - Migrant•e et victime de violences conjugales" dans la partie "Documents téléchargeables", disponible en plusieurs langues.

Lutte contre les violences conjugales : https://setisw.com/violence-conjugale-multilingue/