Attention

Retrouvez les mesures en matière de lutte contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre sur www.liege.be/coronavirus

Coche verte
Attention

Certains services et programmes de la Ville de Liège sont actuellement inaccessibles suite à une attaque informatique. Veuillez nous en excuser. Plus d'informations.

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Inscription de la Maison Van der Schrick sur la liste de sauvegarde
Actions sur le document

Inscription de la Maison Van der Schrick sur la liste de sauvegarde

Notre Cité ardente regorge de trésors patrimoniaux : plus de 11% de l’ensemble du patrimoine classé de Wallonie est liégeois. Ainsi, le territoire de la seule Ville de Liège recèle 443 monuments ou sites classés (sur 3.945 biens classés en Wallonie) dont 26 classés « patrimoine exceptionnel ».

La maison Van der Schrick, située rue du Vieux Mayeur 38 à 4000 Liège, de style Art nouveau construite en 1905 par l’architecte belge Paul Jaspar est l’exemple d’un passé qu’il faut absolument préserver.

Constituée de quatre niveaux en brique blanche et calcaire avec une corniche débordante, deux statues de singes assis en calcaire d’Olivier Berchmans encadrent sa structure.

Elle inspira peut-être Paul Jaspar quand il entreprit l'année suivante la réalisation de la Maison du docteur Janssens-Lycops située rue du Jardin botanique à Liège. Ces deux maisons ont beaucoup de points communs (brique de Silésie, baies en ogive, bow-window en bois).

La bâtisse Van der Schrick n’est pas classée mais bien pastillée à l’inventaire du patrimoine immobilier culturel, ce qui lui reconnaît une qualité patrimoniale dont la pérennisation est souhaitée.

A l’heure actuelle, la Police de Liège est venue à plusieurs reprises pour assurer la sécurité du bien : la première en juin-juillet pour poser un panneau sur une fenêtre cassée, la seconde pour placer un panneau sur une fenêtre latérale et la dernière fois pour obstruer la porte d’entrée.

Ni le Département de l’Urbanisme de la Ville de Liège, ni l’AWaP n’ont été contactés pour des travaux ou une demande de permis. Ils n’ont pas de pouvoir d’intervention excepté en cas de travaux. Dans ce cas, l’AWaP doit être consultée puisque le bien est pastillé.

Les services de l’Urbanisme ont envoyé, le 9 mars 2021, un inspecteur qui a vérifié si des travaux sont engagés ou des infractions urbanistiques commises, ce qui fut le cas.

Consciente de ne pouvoir se substituer au propriétaire du bien, le Collège communal sur proposition de Madame la Première Echevine, en charge de l’Urbanisme, peut sensibiliser la Ministre du Patrimoine du caractère patrimonial et architectural que revêt cette demeure Art nouveau. C’est pourquoi Madame la Première Echevine va encourager l’inscription du bien sur la liste de sauvegarde auprès de la Ministre du Patrimoine et réunir un groupe de travail (AWaP et CRMSF) à ce sujet.

Liste de sauvegarde

Créée en juillet 1987, la liste de sauvegarde consiste en une « liste de biens immobiliers menacés de destruction ou de modification provisoire ou définitive, protégés à titre temporaire ».

Cette inscription est une mesure transitoire valable pour une période de 12 mois, sans renouvellement, prenant cours à la date de l’inscription du bien sur la liste. Durant cette période, le bien inscrit sur la liste bénéficie d’une protection temporaire dans l’attente d’un éventuel classement.

Procédure

  • Elaboration du formulaire d’ouverture d’inscription sur la liste de sauvegarde par les services de l’Urbanisme

  • Envoi du dossier à l’AWaP qui adresse un rapport de recevabilité de la demande à la Ministre

  • Décision de la Ministre

  • Arrêté inscrivant le bien sur la liste de sauvegarde puis publication au Moniteur belge

  • Pas d’enquête publique


Cette démarche aura pour conséquence de protéger ce bien qui nous rappelle que le Patrimoine est d’une richesse et d’une diversité inouïes, façonnant notre territoire liégeois. Il est notre plus bel héritage, notre mémoire collective, notre boussole identitaire. Il contribue à l’attractivité de notre Ville.