Attention

Retrouvez les mesures en matière de lutte contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre sur www.liege.be/coronavirus

Coche verte
Attention

Certains services et programmes de la Ville de Liège sont actuellement inaccessibles suite à une attaque informatique. Veuillez nous en excuser. Plus d'informations.

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Pin du Laveu : le Collège communal regrette fortement l’avis du Tribunal de Première Instance
Actions sur le document

Pin du Laveu : le Collège communal regrette fortement l’avis du Tribunal de Première Instance

Le Collège a pris acte du jugement de la 2e Chambre du Tribunal de Première Instance de Liège qui condamne la Ville de Liège à abattre un pin remarquable situé dans le quartier du Laveu, entre les rues Chauve-Souris et Henri Maus.

La Ville de Liège marque son incompréhension quant à ce jugement, jugeant cet abattage totalement inapproprié au regard de tous les avantages rendus à la collectivité par cet arbre et, plus globalement, par tout arbre situé dans les parties les plus urbanisées, les plus minéralisées et les plus densément peuplées d'une ville que ce soit en termes de climat, de qualité de l'air, de paysage ou de verdurisation.

L'incompréhension du Collège est renforcée par le fait que le jugement ordonne l’abattage alors même que l’expert préconisait un étêtage. Le Département Nature et Forêt du Service Public de Wallonie (DNF) a par ailleurs également remis un avis négatif concernant l'abattage de cet arbre remarquable.

La Ville de Liège a tout fait pour s'opposer à cet abattage, sollicitant même une décision défavorable du Fonctionnaire délégué.

Le Collège partage le désarroi des citoyens du Laveu et plus généralement des Liégeoises et des Liégeois alors que l'enjeu de la Transition écologique figure l’un des objectifs de la Déclaration de Politique Communale dont la préservation du patrimoine arboricole fait partie.

Cette décision n'entame en rien ni la volonté de la Ville de Liège et de son Echevin en charge de la Transition écologique de relever le défi de la Transition écologique, ni son ambition, au travers du Plan Canopée, de planter au moins 20.000 arbres sur son territoire au cours des 10 prochaines années pour faire de Liège une ville plus durable, plus verte, plus respirable et plus agréable.

La mobilisation citoyenne en faveur de cet arbre démontre que cette volonté et cette ambition du Collège sont partagées par une partie importante de la population. D'ici quelques semaines, les différentes phases du Plan Canopée seront d’ailleurs présentées au public.