Attention

Retrouvez les mesures en matière de lutte contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre sur www.liege.be/coronavirus

Coche verte
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Quartier Sainte-Marguerite - Fontainebleau/Hesbaye : de la vision stratégique aux projets opérationnels
Actions sur le document

Quartier Sainte-Marguerite - Fontainebleau/Hesbaye : de la vision stratégique aux projets opérationnels

La Ville de Liège a présenté mi-février 2021 à la Commission de Rénovation Urbaine (C.R.U.) les développements attendus prochainement dans le quartier. En effet, des investissements publics et privés ​conséquents sont programmés pour améliorer le cadre et la qualité de vie à Sainte-Marguerite – Fontainebleau, ils s’inscrivent dans le programme de rénovation urbaine du quartier Sainte-Marguerite​.

Pour rappel, ce quartier accueillait jusqu’il y a peu l’hôpital St-Joseph. Suite à la décision du groupe CHC de rassembler toutes ses infrastructures au sein du nouveau site du Mont Légia, trois bâtiments ont été libérés : deux sur le territoire de Liège (St-Joseph et Saint-Vincent à Rocourt) et un sur la commune de St-Nicolas.

Le groupe CHC, propriétaire de ces lieux, a vendu ses biens à la société Bluestone. Dans l’attente des permis nécessaires aux travaux de rénovation, Bluestone a loué les bâtiments à FEDASIL, en vue d’y accueillir des réfugiés.

En ce qui concerne plus particulièrement le site de St-Joseph, Monsieur le Bourgmestre avait proposé qu’il accueille des fonctions hospitalières temporaires dans le cadre de la crise covid. Cette solution n’a pas été retenue par les autorités régionales et fédérales.

FEDASIL a donc chargé la société G4S d’organiser l’accueil des personnes réfugiées, pour une période de 12 à 18 mois maximum. Ce délai permettra au nouveau propriétaire, la société MATEXI, d’obtenir les autorisations nécessaires à la construction de logements, conformément au projet de ville.

Une première étape a été franchie ce 12 février : le Collège a remis un avis favorable conditionnel sur une demande de certificat d’urbanisme n°2 introduite par la société Matexi qui souhaite développer un nouveau quartier de vie sur le site de l’ancien hôpital St-Joseph.

Ce projet présente un nouveaux lieu de vie attendu pour – et par – le quartier. Dès lors, le Collège a estimé que la proposition actuelle peut servir de base à l’étude d’une demande de permis d’urbanisme en bonne et due forme.

Contexte

Les enjeux de développement de ce quartier​ urbain historique - véritable entrée de ville - sont importants. Quartier idéalement situé, à 30 minutes à pied de l’hyper centre-ville, 10 minutes à vélo et bien desservi par les transports en commun, ses enjeux s'articulent autour de trois ambitions fortes :

  • Créer une offre importante de nouveaux logements (550 à 650 logements à terme) ;
  • Réduire l'emprise des voiries, relier les quartiers et organiser un axe fort pour le transport public et les modes doux ;
  • Étendre les espaces verts, créer de nouveaux accès vers la colline Naimette/Xhovémont et de grands espaces publics.

Soucieux de valoriser le potentiel du quartier, le Collège souhaite apaiser la mobilité et réduire l’impact des voitures sur le carrefour de Fontainebleau. Les enjeux de mobilité du quartier seront ainsi mis en valeur et permettront des cheminements urbains modernes.

Situé au pied de la colline de Naimette-Xhovémont, le bas de la rue de Hesbaye bénéficie de nombreux espaces verts dont les accès ne sont actuellement pas valorisés. Les redéfinir, les mettre en valeur apportera un plus indéniable pour la qualité de vie des habitants et renforcera l’attractivité du quartier.

Le quadrilatère comprenant le carrefour Fontainebleau, l’Ilot St-Joseph, l’Ilôt Légia et la colline de Naimette-Xhovémont va faire l’objet d’investissements conséquents de la Ville et du secteur privé puisque la société MATEXI, important développeur immobilier belge, qui a acquis le site de la clinique Saint-Joseph pour y développer un nouveau quartier de vie.

Cette opérationnalisation des projets rejoint ainsi les objectifs du schéma de développement communal qui doit définir les critères de développement des 15.000 logements nécessaires pour répondre à la densification de la ville de Liège et le programme de rénovation urbaine développé avec le soutien du Gouvernement wallon.

Toutes les infos dans le dossier de presse ci-joint.

Etat d'avancement de l'îlot Saint-Joseph

Avis favorable pour le Certificat d'urbanisme de type 2 dit CU2

La Ville de Liège a rendu un avis favorable sur le projet « Ilot Saint-Joseph » dans le quartier Sainte-Marguerite.

De 2000 à 2015, Sainte-Marguerite a bénéficié d’importants investissements publics : 23 millions € ont été investis pour la rénovation d’immeubles et la création de logements, l’ouverture de services au public (Mairie de quartier, Maison de quartier avec les services du FOREM, Maison Intergénérationnelle), l’aménagement de parcs publics (Franciscains, Sainte-Agathe), le réaménagement de voiries et de places (Cadran, rues Sainte-Marguerite Bas et Saint-Séverin, espace Vandervelde et carrefour de Fontainebleau, rue de Hesbaye et carrefour du pied de la côte d’Ans), …

La transformation du quartier se poursuit puisque le projet « Ilot Saint-Joseph » a reçu un avis favorable du Fonctionnaire Délégué confirmé par le Collège communal du 2 avril 2021.

Au programme de ce projet, la rénovation d’une zone d'environ 12 670 m2 entre les rues Wacheray, de Hesbaye, de la Légia et Sainte-Marguerite, comprenant l’ancien hôpital Saint-Joseph.

Cette rénovation commencera par la démolition de tous les bâtiments à l’exception de « l’ancien couvent » (couvent des Soeurs de Saint-Charles Borromée) situé le long de la rue de la Légia et de la chapelle, et se terminera par la reconstruction du site via la création de nouveaux îlots résidentiels.

238 logements incluant à la fois des maisons et des appartements, de superficie et typologie variées (203 appartements, 17 maisons et 18 unités co-housing) avec 3 typologies d’îlots :

  • Ilot unifamilial (typologie maisons) côté rue Wacheray
  • Ilot urbain (multi-résidentiel) côté rue de la Légia
  • Ilot jardin suspendu côté place des Arzis

La volonté de la Ville est de développer une nouvelle offre en logements qualitatifs, en particulier le long des axes structurants de transports en commun, en proposant des logements principalement résidentiels.

Les modes doux sont intégrés grâce aux différents accès prévus du nord au sud et de l'est à l'ouest, avec un axe principal entre la rue de Hesbaye et la rue Sainte-Marguerite, en privilégiant les circulations piétonnes et cyclables ainsi que la verdurisation de l’intérieur du site (35 arbres plantés dans l’îlot, jardin suspendu côté Wacheray).

Une affectation semi-publique (type co-working, coffee-barou, salle commune de co-living) est prévue pour la chapelle et le couvent.

Des surfaces commerciales et de service sont prévues au rez-de-chaussée des nouveaux bâtiments de la rue de la Légia. Des espaces sur d'autres angles pourraient accueillir des professions libérales (les surfaces annoncées sont de 400 m2 pour le commerce et 710 m2 pour le co-working).

Au niveau patrimonial, le site est ponctué d’éléments tels que :

  • la fontaine de la Samaritaine, actuellement enchâssée dans l’ancien mur de clôture qui longe la rue Sainte-Marguerite,
  • le vitrail artistique conçu par J.-M. Géron, avec une composition abstraite de pavés de verre et un réseau de béton, qui avait été placé comme élément de décor de la cafétéria de l’hôpital.

La Ville de Liège veille au maintien de l’ancien couvent et de la chapelle permettant de conserver une composante d’identité patrimoniale importante du site. Leur affectation à des fonctions ouvertes au public, surtout au rez-de-chaussée, contribue d’autant plus à la mise en valeur de leur singularité, et à leur appropriation par les riverains et les visiteurs. Ainsi, l’organisation proposée valorise ces éléments par la création de nouvelles perspectives dans les espaces qui seront accessibles au public extérieur.

L'immeuble de style néo-classique sis rue de la Légia, la chapelle qui s'y adosse de style néo-classique également ainsi que la fontaine de la Samaritaine réalisée en 1721 sise rue Sainte-Marguerite sont repris à l'Inventaire du Patrimoine immobilier culturel (IPIC).

Un parking en sous-sol de 257 places est également prévu.