Attention

Retrouvez les mesures en matière de lutte contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre sur www.liege.be/coronavirus

Coche verte
Attention

Certains services et programmes de la Ville de Liège sont actuellement inaccessibles suite à une attaque informatique. Veuillez nous en excuser. Plus d'informations.

Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Nouvelle toponymie pour le futur écoquartier de Coronmeuse
Actions sur le document

Nouvelle toponymie pour le futur écoquartier de Coronmeuse

Dans le cadre du projet d’écoquartier qui sera situé à Coronmeuse, la Ville a soumis au Conseil communal de ce 26 avril 2021 une proposition de dénominations pour les 20 voiries, infrastructures et espaces qui structureront le futur site.

Les propositions validées par le Conseil communal répondent à 3 objectifs principaux :

Toponymes relatifs à la nature et l’histoire du site (7 dénominations)

La topographie du site se caractérise par la présence constitutive d’éléments naturels. L’eau et la végétation donnent au quartier de Coronmeuse son caractère, avec ses spécificités propres : sa darse, ses arbres remarquables ou encore son parc. La volonté du Collège est donc de rendre compte de ce maillage entre la nature et l’eau, mais aussi son histoire appartenant au patrimoine liégeois et mondial - son ouverture sur le monde ayant été affirmée par l'organisation des Expositions Internationales que le site de Coronmeuse a accueillie au XXe siècle.

Les dénominations concernées sont :

  • Promenade des Jardins d’Eau
  • Chemin de la Canopée
  • Chemin de l'Équerre
  • Impasse du Petit-Bois
  • Passerelles des Reflets
  • Passerelle des Plaisanciers
  • Place du Palais des Expositions.

Dénominations patronymiques (7 dénominations féminines et 1 dénomination masculine)

L’éclosion de ce nouveau quartier a également permis de confirmer la volonté de la Ville de tendre vers une plus grande féminisation des dénominations pour offrir aux femmes la place qu’elles méritent dans l’espace urbain. Les dénominations féminines rendent hommage aux combats féministes menées par des femmes liégeoises (3) ou non (4). La volonté de la Ville de s’inscrire dans une évolution viaire plus égalitaire explique d’ailleurs une dérogation assumée aux règles de la toponymie (choisir des personnalités décédées depuis plus de 50 ans).

Les dénominations féminines liégeoises sont :

  • Voie Thérèse Minette : Résistante ayant fait partie du réseau de renseignements La Dame Blanche pendant la Première Guerre mondiale et du réseau Clarence pendant la Deuxième Guerre mondiale.
  • Voie Amélie Hamaïde : Enseignante, orthophoniste et pédagogue belge, qui fonda l’école Hamaïde, après avoir collaboré avec le docteur Ovide Decroly dont elle continua d’appliquer les innovations pédagogiques.
  • Voie Victoire Cappe : Fondatrice et promotrice du mouvement social-chrétien féminin en Wallonie.

Les dénominations féminines non liégeoises sont :

  • Voie Marguerite Coppin : Féministe, poète, romancière, théosophe et traductrice belge. Elle est l’auteur, entre autres, de Ressort cassé, Le troisième Sexe et Hors Sexe. Elle s’est vue décerner une médaille de Bronze pour son œuvre poétique lors de l‘Exposition Internationale et Universelle de Liège de 1905.
  • Esplanade Florence Arthaud : Navigatrice française, surnommée « la petite fiancée de l'Atlantique », qui fut la première femme victorieuse de la Route du Rhum.
  • Voie Gisèle Halimi : Avocate, militante féministe et femme politique franco-tunisienne.
  • Place Rosa Parks : Femme afro-américaine, figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale aux États-Unis, surnommée « mère du mouvement des droits civiques » par le Congrès américain.

À ces 7 femmes, une dénomination masculine est attribuée à Edgar Scauflaire pour rendre hommage à cet artiste liégeois à qui il avait été confié la décoration du Palais du Tourisme lors de l’Exposition Internationale des Techniques de l’Eau de 1939.

Toponymes symboliques (5 dénominations)

La volonté de la Ville est aussi de refléter, dans la Toponymie, la modernité ambitieuse de ce projet de développement dénommé « Rives Ardentes ».

Innovant dans sa conception, intergénérationnel, en phase avec les préoccupations sociétales actuelles, dynamique, convivial, inclusif, il représentera en son microcosme tout ce qu’est Liège, l’« Ardence » liégeoise, louée de tous et que d’aucuns nous envient.

L’Ardence, l’ADN de la Cité « ardente » : une Ville qui ne cesse de se réinventer, forte de son histoire, de ses atouts, du tempérament de ses habitants et de son espoir vers l’avenir, pour mieux de ses braises entretenir et renforcer le feu qui l’illuminera afin de jouer un rôle novateur dans l’Euregio et au-delà.

Les dénominations concernées sont :

  • Chemin du Regain
  • Chemin des Confluences
  • Voie de l’Audace
  • Voie de l’Univers
  • Voie de l’Ardence.