Attention

Retrouvez les mesures en matière de lutte contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre sur www.liege.be/coronavirus

Coche verte
Attention

Certains services et programmes de la Ville de Liège sont actuellement inaccessibles suite à une attaque informatique. Veuillez nous en excuser. Plus d'informations.

Vous êtes ici : Accueil / Annuaire / En plein air / Esplanade Saint-Léonard
Actions sur le document

En plein air / Esplanade Saint-Léonard

Néant

La place des Déportés, aussi appelée « Esplanade Saint-Léonard », fut occupée de 1850 à 1982 par une prison bien connue des Lié- geois, où furent enfermés durant la Seconde Guerre mondiale, des résistants et des opposants politiques. Une stèle, située à l’emplacement de la porte de l’ancienne prison en témoigne. La place a ensuite été aménagée de manière ouverte, dressant un trait d’union entre les coteaux de la Citadelle et la Meuse.

Ce grand site urbain est composé d’espaces verts, d’une plaine de jeux, de terrains de sports et de nombreux bancs publics. Régulièrement, elle devient un lieu de manifestations socioculturelles. En arrivant sur ce lieu, nous avons eu une impression d’ouverture, de convivialité. On a du mal à imaginer une prison à cet endroit. L’œuvre qui commémore l’immigration espagnole renforce l’atmosphère d’accueil.

Aujourd’hui, la place est un lieu de rencontres, de détente et de loisirs. Elle est fréquentée par toute la population du quartier, petits et grands et de toutes origines confondues. Un autre lieu de mémoire est venu s’y ajouter : le mur du fond est décoré d’un extrait du poème de Garcia Lorca : « Dans le drapeau de la liberté, j’ai brodé le plus grand amour de ma vie ». Près du mur, une table représente l’Espagne ; elle est surmontée du témoignage d’un immigré. Traversant la place sur toute sa longueur, un bandeau en inox où est écrit un poème de Savitskaya : « Pied sur le dur, sur le tendre, sur la terre à charbon et sur la terre à vigne, sur le poussier et la terre à canons, sur les chaînes, les barreaux et les cent milles briques, et vers le bois lumineux partagé d’un rempart … » Voilà un lieu devenu témoignage de mixité culturelle et de liberté d’expression.

Esplanade Saint-Léonard
Ce grand site urbain est composé d’espaces verts, d’une plaine de jeux, de terrains de sports et de nombreux bancs publics. Régulièrement, elle devient un lieu de manifestations socioculturelles. En arrivant sur ce lieu, nous avons eu une impression d’ouverture, de convivialité. On a du mal à imaginer une prison à cet endroit. L’œuvre qui commémore l’immigration espagnole renforce l’atmosphère d’accueil.