Vous êtes ici : Accueil / Annuaire / Paliss'art / Paliss'art : Liège et Hasselt par Honet
Actions sur le document

Paliss'art : Liège et Hasselt par Honet

Néant

En 2015, le premier appel à projets né de l’accord culturel entre la Communauté flamande et la Communauté française eut pour objectif de soutenir les projets culturels entre néerlandophones et francophones.

L’accord conclu entre ces deux communautés vise à encourager la coopération entre les organisations culturelles et les artistes de tout le pays. Il a donc pour ambition de montrer la voie vers plus de collaboration au-delà des frontières linguistiques et notamment de stimuler les échanges, monter des coproductions et apprendre sur l’offre culturelle et le public de chacun.

Parmi les 22 projets lauréats, celui de l’asbl "Spray Can Arts" (Liège), présenté en partenariat avec l’opération "Paliss'art "et « Brothers of Mercy » (Hasselt) : la réalisation d’une fresque monumentale conjointement à Liège et à Hasselt. Le dialogue entre les deux villes sera assuré par l'artiste français Cédric Honet, dit « Honet ».

A Liège, la fresque, d’une hauteur de +/- 2 m sur une longueur de +/- 25 mètres, vient de prendre place sur le mur du dépôt de la Ville de Liège situé rue Varin, à côté du n°81. Ce mur a été choisi pour son accessibilité technique et sa grande visibilité, ainsi que pour sa localisation de choix, puisqu’il longe un axe très fréquenté, aux abords de la gare des Guillemins.

Inspiré par l’iconographie moyenâgeuse, Honet est issu du graffiti. L’artiste a construit la fresque à la manière d’un blason où chaque élément peut être interprété soit de manière isolée, soit tel un ensemble, évoquant ainsi le passé médiéval des deux villes.

Le contenu de la fresque emprunte donc son vocabulaire à l’époque médiévale ainsi qu’au monde du graffiti. L’œuvre est truffée de références graphiques religieuses, ésotériques et folkloriques liées à la culture liégeoise ; ses couleurs évoquent le drapeau belge et l’histoire tumultueuse de la Belgique.

Quant au texte, présent dans la lame de l’épée et dont la typographie est une référence à l’art de l’enluminure, il est composé d’une série d’acronymes intégrant la signature de l’artiste, les acronymes de ses crews de graffiti, des mots cachés, les initiales de la Ville de Liège ainsi qu’une datation latine dissimulée.

Paliss'art : Liège et Hasselt par Honet
Paliss'art 2016 : Liège et Hasselt par Honet