Vous êtes ici : Accueil / Découvrir / Culture / Musées / La Boverie / Les expos / Les prochaines expos / Reciprocity Design

Navigation

Actions sur le document
Reciprocity Design

Reciprocity Design

5.10 >25.11.2018

RECIPROCITY design liège est une triennale internationale de design & innovation sociale organisée par la Province de Liège-Culture en collaboration avec l’OPMA et Wallonie Design. La direction artistique est confiée à Giovanna Massoni. La prochaine édition se déroulera du 5 octobre au 25 novembre 2018 à Liège et dans sa province, avec la participation d’autres villes du Limbourg belge et néerlandais et de Aix-la-Chapelle en Allemagne.

Deux expositions seront organisées à La Boverie

  • FRAGILITAS

Fragilitas est une exposition qui se décline en trois volets, chacun traité par un commissaire différent. Son objectif est de susciter la réflexion sur la manière dont le design peut créer de nouvelles expériences et transformer les défis en opportunités. Parmi les défis qui se présentent figure la fragi¬lité, les fragilités : celles des personnes âgées, malades ou porteuses d’un handicap ; la précarité, la pauvreté, les difficultés engendrées par les flux migratoires. Fragilitas ne veut pas les considérer comme des états de fait indépassables, mais comme une forme d’opportunité. L’exposition démontre que le design permet, par sa créativité, sa démarche, ses méthodes, de transformer les faiblesses en forces en adaptant et en améliorant les objets et les services qui nous entourent. 
La scénographie, assurée par un bureau liégeois pluridisciplinaire en design, DesignWithGenius, apporte la cohérence et la fluidité entre les différents espaces tout en valorisant la spécificité des propos.

Handle with Care 
Le design est ici perçu comme fabrique d’objets, d’espaces, de signes et de services, mais surtout comme un vecteur de transformation d’une expérience. Ce volet de l’exposition Fragilitas dresse un panorama de dispositifs qui montrent que le design peut réellement amorcer une nouvelle expé¬rience du soin et de la relation au soin. Parmi les quelque 70 objets présentés figurent des objets du quotidien repensés et redessinés, des éléments qui pallient une fragilité ou un handicap, d’autres qui permettent de prendre soin de soi. Certains viennent combler un manque, d’autres apportent une plus-value qui va au-delà de la norme et augmentent les capacités humaines ordinaires. Certains se font pratiques et discrets, presqu’insoup¬çonnables, d’autres se montrent jusqu’à l’exubérance. Tous ont en commun de sortir de la stigmatisation et d’amener plus d’égalité au-delà des vulnérabilités. Leur objectif est d’aider, de soutenir, de pallier, de soigner, mais aussi de plaire et de permettre un plaisir (re) trouvé. Ensemble, ils racontent notre vision du handicap, de la maladie, de la vul¬nérabilité, de la fragilité, mais plus encore de la norme et de la façon dont on pourrait la repenser. 
Commissariat : Nawal Bakouri (Paris, France)

Design for [every]one
Dans ce second volet de l’exposition Fragilitas, le design est perçu comme un moyen de co-évolution, une démarche dynamique qui prend appui sur la co-créativité et permet d’adapter des objets en tenant compte d’une personne donnée, de ses particularités et ce qu’elle souhaite réaliser. Guidé par la production de masse, le design qui se veut universel engendre des objets qui doivent convenir au plus grand nombre. Certains pallient des fragilités, des handicaps, des difficultés et sont conçus pour remplir une fonction hors de portée. Ils ne sont pas pour autant adaptés à chacun, or les besoins des uns ne sont pas ceux des autres et plus encore, les aspirations des uns ne sont pas celles des autres. Design for [every]one prend le parti de montrer qu’il existe un design qui va au-delà de la production en grande série et standardisée. Il donne à voir un « open design » qui hacke, qui adapte, corrige, repense et/ou reconçoit, pour donner à chacun, quel que soit son contexte, l’occasion d’accomplir ce qui lui est cher. Au travers de plusieurs dizaines d’objets, dispositifs et témoignages exposés, on découvre deux perspectives qui s’imbriquent, dialoguent et se complètent : l’une se concentre sur le côté technique de l’adaptation, l’autre sur son côté humain. De ses formes les plus simples (ruban adhésif, vis et boulons, attaches de câble, etc.) aux plus évoluées (comme l’impression 3D), la technique sert l’humain, décuple ses possibilités. Quant à l’humain, par ses envies, ses aspirations, les activités qu’il veut pouvoir effectuer, il bouscule les dispositifs existants et se met au défi de les faire évoluer pour mieux se réaliser. 
Commissariat : Lieven De Couvreur (Gand, Belgique) 

Precarious architecture and design
Dans ce dernier volet de Fragilitas, les perspectives du design et de l’archi¬tecture s’entremêlent et mettent en commun leur spécificité : leur façon de penser, d’anticiper et d’œuvrer à la transformation du monde par de micro-actes de création d’objets, d’espaces. L’exposition décortique dix projets en lien avec la thématique de la précarité, comme la construction d’une bibliothèque dans le village de Shuanghe (Chine, Yunnan) après le tremblement de terre de 2012 ou le travail mené par des architectes dans la jungle de Calais pour venir en appui aux migrants dans la construction de leur camp de fortune. On découvre des projets finis, mais surtout les approches, les processus qui ont permis d’aboutir à ces résultats. Qui sont les personnes à l’œuvre ? Comment interagissent-elles ? Quels choix de matériaux, de techniques font-elles ? Pourquoi ? Dans quel contexte ? Les dix projets témoignent de la volonté des designers et architectes d’être acteurs de transformation du monde, par de nouvelles pratiques et ce, malgré l’incertitude de ce qui peut advenir et malgré la précarité de leurs propres conditions de travail. On perçoit leur volonté de maintenir un haut degré de sens, voire une certaine éthique, leur envie d’apporter des changements concrets à des situations précaires, en toute lucidité, sans nier la difficulté. En filigrane, ce sont les thématiques des ressources et de leur utilisation, du rapport au temps dans l’exécution d’un projet, et du lien, de l’interaction entre interlocuteurs et intervenants des projets, qui sont interrogées.
Commissariat : Jean-Philippe Possoz (Liège, Belgique) 

 

  • FABRICA : CONFESSIONS

Sous la direction artistique d’Oliviero Toscani, les designers, architectes, graphistes, photographes et videomakers de Fabrica ont créé un « auto¬portrait » d’eux-mêmes — au départ d’un acte introspectif et de leur fragilité — qui exprime leur talent créatif par le biais de différents médias. Vous êtes-vous déjà regardés dans le miroir ? Que pensez-vous vraiment de vous-mêmes ? Avez-vous déjà questionné votre talent, vos opportunités, vos faiblesses ? Qu’aimeriez-vous savoir de vous, que vous n’avez jamais eu le courage de vous demander ? Dans un dialogue ouvert avec le monde et avec soi-même, les « confessions » sont des autoportraits des jeunes talents qui travaillent sur le projet Fabrica : des performances en style libre qui peuvent prendre la forme d’objets, d’images, de vidéos, ou toute autre expression qui raconte la vision authentique et unique de chacun. 
Fabrica est un centre de recherche sur la communication fondé en 1994 et imaginé par Luciano Benetton et Oliviero Toscani. Situé à Trévise, en Italie, le centre est financé par le groupe Benetton. Aujourd’hui plus que jamais, Fabrica représente un engagement interdisciplinaire, où communiquent des secteurs d’une importance vitale : sciences sociales et environnementales, alimentation, cinéma, art, poésie, journalisme, design, religion, musique, politique, économie, neurosciences, psychologie et écriture, en témoignant des changements et tendances de la société.
 

Reciprocity Design
Du 5.10 au 25.11. Reciprocity design Liège est une triennale internationale de design et innovation sociale organisée par la Province de LIège, en collaboratio avec l'OPMA et Wallonie Design