Vous êtes ici : Accueil / Découvrir / Culture / Musées / La Boverie / Le musée / Architecture / Architecture

Navigation

Actions sur le document
Architecture

Architecture

Un projet s’inscrivant dans une stratégie de développement urbain


 

Liège a fait le choix de s’appuyer sur sa réalité et ses spécificités culturelles pour assurer son développement. La Ville a donc décidé de dédier un lieu emblématique à l’accueil d’expositions d’envergure destinées à un large et nouveau public, issu du vaste cercle tracé autour de la ville dans un rayon de 400 km, là où vivent 100 millions de personnes dans 6 pays différents.

Le site du Parc de la Boverie a été identifié pour installer ce nouveau lieu culturel. Son positionnement est stratégique, au cœur du nouvel axe urbain développé entre la nouvelle gare TGV et la Médiacité. Il est unique, niché au cœur d’un écrin de verdure, sur une île formée par la Meuse et par la « Dérivation ». Lieu ayant accueilli le palais principal de l’Exposition universelle de 1905, il s’agit d’un espace à la fois historique et emblématique de Liège.


© Photo - Marc Verpoorten - janvier 2016

 

LA BOVERIE, un projet architectural conçu par Rudy RICCIOTTI avec le bureau phD


 

Plus que la simple construction d’un musée, la volonté des forces vives liégeoises était de renforcer la dynamique de développement urbain et de positionnement par une architecture créative et par une identification visuelle forte de ce nouvel outil culturel. Il s’agissait d’opter pour un projet alliant des caractéristiques d’innovation, de respect du patrimoine existant et d’ « architecture durable ».

Le 29 juin 2009, le Conseil communal décidait de consulter des partenaires externes, par la voie d’une procédure de marché public, pour la réalisation d’une mission d’étude complète relative à la création d’un « Centre international d’Art et de Culture » sur le site du Parc de la Boverie.

28 candidatures, nationales et internationales, furent réceptionnées. Parmi celles-ci, le Comité de sélection a retenu 5 projets et les a invités à présenter une offre complète portant sur la construction du futur projet et sur son aménagement intérieur.

C’est sur base d’une offre alliant une proposition architecturale forte et une expertise avérée en matière de projets culturels majeurs que les autorités communales liégeoises, sur proposition du Comité de sélection, ont décidé de confier la réalisation du projet à l’architecte français Rudy RICCIOTTI associé au bureau liégeois pHD. Rudy RICCIOTTI, lauréat du Grand Prix national de l'architecture en 2006, s’est notamment fait connaitre au travers de la réalisation de projets muséaux dont le Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (MUCEM) à Marseille, construit dans le cadre de « Marseille Capitale européenne de la Culture » et devenu l’un des nouveaux emblèmes du redéploiement de la Cité phocéenne, ou encore le Département des Arts de l’Islam du Musée du Louvre.


© Photo - Marc Verpoorten - janvier 2016

 

Un projet ambitieux au service d’une identité conservée


 

Soucieux du respect des constructions et du parc existants, les architectes ont opté pour une intervention mesurée s’articulant de manière forte sur le caractère historique du bâtiment.

L’élément neuf le plus visible est constitué d’une extension largement vitrée, « insérée comme une nouvelle aile vers l’Est, en surplombant la berge vers la Dérivation ». 

"Ce que je pense de Liège, c'est que la Boverie est un véritable territoire, un territoire extraordinairement romantique. 

Le Musée existait et je ne souhaitais pas martyriser ni prendre en otage ce bâtiment.  J'ai eu beaucoup de pudeur comme on respecte un ancêtre. Il y a beaucoup d'effacement, de discrétion, de modestie".

RUDY RICCIOTTI

C’est donc un projet innovant, à l’identité visuelle forte mais qui sublime le caractère emblématique de l’architecture existante.


© Photo - Marc Verpoorten - janvier 2016

 

Contact : aW5mb0BsYWJvdmVyaWUuY29t