Attention

Le Gouvernement fédéral a pris des mesures pour lutter contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre. Retrouvez toutes les informations sur www.liege.be/coronavirus

Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Protocole / Les citoyens d'honneur / José Van Dam élevé au rang de citoyen d'honneur
Actions sur le document
Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir

José Van Dam élevé au rang de citoyen d'honneur

Le jeudi 24 mai 2018, le Fonds musical Radoux-Rogier s'installait dans l’annexe du Musée Grétry. Ce fonds est le fruit d'un don généreux de la famille Radoux-Rogier à la Bibliothèque Ulysse Capitaine, en 2015. Il rassemble de nombreuses archives et objets d'André-Modeste Grétry, maître incontesté de l'Opéra comique en France au 18e siècle, et compositeur de renommée.

M. José van Dam, Baryton de renommée internationale, qui vient d'être récompensé pour l’ensemble de sa carrière par les International Classical Music Awards 2018, nous a fait l’honneur de sa présence exceptionnelle afin de parrainer officiellement le Musée Grétry.

Ce fut pour la Ville de Liège l'occasion de l'élever au rang de citoyen d’honneur. En effet, ce célèbre baryton basse, personnalité talentueuse et charismatique, a brillamment contribué à la vie et à la renommée de notre cité ardente.

Éléments de biographie

De par ses origines belges, José van Dam a toujours eu beaucoup d’affinités tant pour le répertoire allemand que pour la musique française. Chanteur lyrique universellement reconnu, mélodiste accompli, il s’est toujours attaché, en véritable ambassadeur de cette culture française, à en défendre les caractéristiques très particulières – et si contraignantes - de prononciation et d’expressivité.

Joseph Van Damme, de son vrai nom, commence ses études vocales à l’âge de 13 ans.

En 1957, il entre au Conservatoire de Bruxelles dans la classe de Frédéric Anspach. Il obtient ses premiers prix de chant dès l’année suivante, puis se voit récompensé aux concours de Liège, Paris, Toulouse et Genève. Sa voix de baryton-basse est très vite remarquée et, après des débuts à Liège, il est admis, en 1961, au sein de l’Opéra de Paris et de l’Opéra-Comique.

En 1967, il entre à l’Opéra de Genève, puis, deux ans plus tard, devient l’un des principaux chanteurs du Deutsche Oper de Berlin. Il y interprète, entre autres, le rôle de Leporello de Don Giovanni de Mozart, rôle qu’il marque de son empreinte et qui va le suivre toute sa vie.

A partir de 1970, sa carrière prend une dimension internationale. Il chante dans les plus grandes salles : la Scala de Milan, le Metropolitan Opera de New York, le Covent Garden de Londres, le Théâtre de la Monnaie de Bruxelles, dans Boris Godounov de Moussorgsky, Falstaff de Verdi, Wozzeck de Berg, les Noces de Figaro de Mozart.

Après Leporello, le second rôle fétiche de José Van Dam est Saint François d’Assise de l’opéra du même nom de Messiaen. Il le chante lors de la création à l’Opéra de Paris, en 1983 dans la salle Garnier, dans la production du Festival de Salzbourg de 1992, puis dans celle de l’Opéra-Bastille en 2004.

En marge des scènes lyriques, José Van Dam donne des récitals dans le monde entier, accompagné par les plus grandes formations symphoniques, ou par son pianiste attitré, Maciej Pikulski. Il fait deux apparitions marquantes au cinéma, dans le Don Giovanni de Joseph Losey, et le Maître de musique de Gérard Corbiau, et à la télévision dans le documentaire de François Jung, Une Leçon particulière (1990). Sa discographie, très étendue, couvre les grands rôles de baryton du répertoire lyrique, la mélodie française et le lied allemand.

José Van Dam en 6 dates :
• 1961 : débuts à l’Opéra de Paris
• 1978 : Don Giovanni, film de Joseph Losey
• 1983 : création de Saint François d’Assise, opéra d’Olivier Messiaen
• 1988 : Le Maître de musique, film de Gérard Corbiau
• 1994 : Victoire de la Musique pour Don Quichotte de Massenet
• 2010 : fait ses adieux à la scène