Attention

Retrouvez les mesures en matière de lutte contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre sur www.liege.be/coronavirus

Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Services communaux / Culture / Actualités / À la découverte des chefs-d’œuvre du Grand Curtius : le pistolet à rouets à double canon du roi de France Louis XIII
Actions sur le document

À la découverte des chefs-d’œuvre du Grand Curtius : le pistolet à rouets à double canon du roi de France Louis XIII

Par le biais de cette pièce à l’origine et aux finitions exceptionnelles, c’est à la découverte de notre collection d’Armes et dans les pas d’un roi que vous entraîne Edith, à l’occasion de cette sixième édition des chefs-d’œuvre du Grand Curtius.

Véritable touche-à-tout, Louis XIII développe très tôt une multitude d’intérêts, parmi lesquels les armes et les exercices militaires, tout en pratiquant lui-même la mécanique et l’armurerie. Son cabinet d’artillerie personnel constitue alors l’une des parts les plus importantes de la collection de la couronne de France dont est issu ce pistolet à rouets, fabriqué vers 1610.

Pour en apprendre plus à son sujet ainsi que sur l’impressionnant travail, tant artistique que mécanique, dont il a fait l’objet, consultez les explications d’Edith :

Focus sur les mécanismes des platines

Le pistolet du roi Louis XIII est muni d'un double canon actionné, pour la mise à feu, par une double platine à rouet. La platine à rouet est un mécanisme comparable à celui utilisé en horlogerie. Elle aurait été mise au point par Léonard de Vinci, au 16e siècle, et permettait le transport d'un pistolet chargé, prêt à faire feu.

Ce mécanisme supplante celui de la platine à mèche (caractérisé par l'introduction de poudre noire à la main et l'allumage d'une mèche), utilisé depuis le début du 15e siècle.

Au 16e siècle, des mécanismes plus simples font leur apparition et s'imposeront pendant plus de deux siècles dans toute l'Europe. Basé sur le principe du briquet, le mécanisme de la platine à silex repose sur un système de choc entre le silex et une pièce métallique de l'arme, provoquant une étincelle. 

Les progrès de la chimie au 18e siècle mèneront à la découverte des propriétés détonantes des fulminates de mercure et d’argent. Leur utilisation, en lieu et place de la poudre noire, aboutira à la création de la platine à percussion, au début du 19e siècle

Musée d'Armes du Grand Curtius © Ville de Liège

 

Louis XIII  - Portrait réalisé par Philippe de Champaigne - vers 1639 - huile sur toile

 

Pistolet à rouets à double canon © Ville de Liège

 

Détail du pistolet à rouets à double canon © Ville de Liège