Attention

Le Gouvernement fédéral a pris des mesures pour lutter contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre. Retrouvez toutes les informations sur www.liege.be/coronavirus

Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Services communaux / Culture / Événements / Christophe Pirenne - La musique à Liège du XVIIIe siècle au XXIe siècle
Actions sur le document
Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir

Christophe Pirenne - La musique à Liège du XVIIIe siècle au XXIe siècle

Christophe Pirenne« Voilà, mon ami, ce qui nous manque à Paris » écrivait Grétry à propos de l’orchestre de Liège. Si le compositeur fait son courtisan, il est vrai qu’au XVIIIe siècle, la cité possède une vie musicale de qualité, en partie grâce à la famille Hamal et au rayonnement des musiciens officiant à la cathédrale et dans les collégiales. Cette vivacité se tarira toutefois à partir de la Révolution et il faudra attendre les effets de la création du Conservatoire en 1827, pour que de grands noms apparaissent régulièrement tout au long des XIXe et XXe siècles : ceux de compositeurs majeurs (Henri Vieuxtemps, César Franck, Joseph Jongen, Henri Pousseur) ; ceux d’interprètes de premier plan (l’école « liégeoise » de violon) et ceux d’institutions qui vont attirer les plus grands artistes (de l’Orchestre du Conservatoire… aux Ardentes). Il s’agira donc de retracer les grandes heures de la musique à Liège tout en tenant compte des contingences sociales, religieuses ou politiques qui ont affecté, parfois fort rudement, leur cheminement.

Biographie

Christophe Pirenne enseigne l’histoire de la musique et les politiques culturelles à l’Université de Liège et à l’Université de Louvain-la-Neuve. Il a d’abord travaillé sur le rock dit « progressif » puis a publié une synthèse de l’histoire du rock (Fayard, 2011). Outre ses travaux consacrés au rock, il consacre une partie de ses recherches à la vie musicale belge des XIXe et XXe siècles.

Christophe Pirenne - La musique à Liège du XVIIIe siècle au XXIe siècle
Il s’agira donc de retracer les grandes heures de la musique à Liège tout en tenant compte des contingences sociales, religieuses ou politiques qui ont affecté, parfois fort rudement, leur cheminement.