Attention

Retrouvez les mesures en matière de lutte contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre sur www.liege.be/coronavirus

Coche verte
Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Services communaux / Enseignement / Actualités / Une nouvelle classe inclusive dans l'enseignement communal
Actions sur le document

Une nouvelle classe inclusive dans l'enseignement communal

Sur le territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles, on dénombre actuellement 17 implantations à visée inclusive. Pour l'Échevin de l'Instruction publique, il faut encourager ces initiatives : « L’enseignement inclusif permet aux élèves à besoins spécifiques d’échanger et d’interagir avec le public de l’école ordinaire. C’est ainsi que l’on stimule davantage encore le déploiement de leurs compétences sociales. »

Concrètement, l’ouverture d’une nouvelle classe inclusive va permettre d’accueillir, à l’école ordinaire, des élèves initialement orientés vers l’enseignement spécialisé.

Dès la rentrée 2021, l’école Chênée centre consacrera donc l’une de ses classes à 7 élèves à besoins spécifiques. Ils y seront encadrés par des professionnels de l’école spécialisée Joëlle Robins, parmi lesquels une enseignante titulaire, formée aux pédagogies adaptées, et une coordinatrice qui veillera à la bonne organisation de la vie de ces élèves au sein de l’école. La présence du personnel paramédical (logopède, kiné…) est elle aussi prévue en fonction des besoins.

Ces nouveaux élèves seront accueillis à l’école du lundi au vendredi, parmi leurs autres condisciples. Ils partageront avec eux les moments « sociaux » (comme la récréation, le temps de midi ou les excursions). Leur scolarité en classe inclusive permettra de suivre les apprentissages de façon individualisée et adaptée. Un « accrochage » en classe ordinaire sera organisé en parallèle. 

Cet accrochage (ponctuel ou récurrent, en fonction de chaque enfant) constitue un moment privilégié de partage et d’interactions entre chaque élève, sans distinction. Il offre aux enfants à besoins spécifiques la possibilité de s’inspirer ou d’imiter les comportements et méthodes de leurs condisciples. 

Enfin, l’ouverture d’une classe inclusive est aussi une opportunité pour chaque membre de l’école (élève comme enseignant), de profiter d’un fonctionnement nouveau qui favorise l’épanouissement de tou(te)s en développant des comportements de solidarité et d’empathie. Pour les élèves de l’enseignement ordinaire, ce dispositif favorise en effet la confrontation à la différence et leur permet de l’intégrer dans leurs futurs mécanismes sociaux. 

Le renfort et l’intervention de nouvelles personnes-ressource (issues de l’enseignement spécialisé), parmi l’équipe d’encadrement, rendent par ailleurs possible une approche alternative, sous forme de tutorat, qui facilite certains apprentissages comme celui de la lecture et dont tous les élèves peuvent bénéficier. 

Attentif au soutien à apporter aux familles, l'Échevin de l'Instruction publique précise que la classe inclusive permet, en outre, de ne pas séparer les fratries dont un membre est à besoins spécifiques et d’éviter ainsi aux parents de devoir jongler entre deux ou plusieurs écoles, ordinaires et spécialisées.

Contact presse

Échevinat de l’Instruction publique - Quentin Heylen (0474 65 09 83)