Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Services communaux / Environnement / ABC de l'environnement / Arbres et haies remarquables à Liège

Arbres et haies remarquables à Liège

Un recensement mené dans les 262 communes wallonnes a permis de répertorier plus de 25.000 arbres et haies remarquables. Chacun d’eux dispose d’une fiche signalétique reprenant leur description, leur localisation, leur état sanitaire, leur dimension et l’intérêt qu’il présente.

Cartographie des arbres et haies remarquables en Wallonie

Qu’entend-on par arbre ou haie remarquable ?

Selon le CoDT (Code du Développement Territorial), les arbres et arbustes qui respectent les conditions de l'article D.IV.4, 12° sont considérés comme étant remarquables :

  • les arbres et arbustes répertoriés, individuellement, en groupe ou en allée, et figurant sur la liste officielle des Arbres et Haies Remarquables. Ils doivent présenter un ou plusieurs des critères suivants : intérêt paysager, historique, dendrologique, folklorique ou religieux, de curiosité biologique, taille exceptionnelle ou le fait qu’ils constituent un repère géographique, sur des listes établies conformément à l’article R.IV.4-9 ;
  • pour autant qu’ils soient visibles dans leur entièreté depuis un point de l’espace public:
    • les arbres à haute tige dont le tronc mesuré à cent cinquante centimètres du sol présente une circonférence de minimum cent cinquante centimètres ;
    • les arbustes dont le tronc mesuré à cent cinquante centimètres du sol présente une circonférence de minimum septante centimètres;
    • les groupes d’arbres comportant au moins un arbre conforme au point a) ;
    • les groupes d’arbustes comportant au moins un arbuste conforme au point b).

Ne sont pas concernés les arbres constitutifs de boisement ou d’alignements destinés à une exploitation sylvicole ou à l’agroforesterie.

  • les arbres fruitiers aux conditions cumulatives suivantes :
    • ils sont menés en haute-tige ;
    • ils appartiennent à une des variétés visées à l’article 8 de l’arrêté du 8 septembre 2016 relatif à l’octroi de subventions pour la plantation d’une haie vive, d’un taillis linéaire, d’un verger et d’alignement d’arbres ainsi que pour l’entretien des arbres têtards ;
    • ils font partie d’un verger comptant un minimum de quinze arbres fruitiers ;
    • leur tronc mesuré à cent cinquante centimètres du sol présente une circonférence de minimum cent centimètres.


Les haies qui respectent les conditions de l'article sont d’office considérées comme étant remarquables :

  1. les haies répertoriées pour leur intérêt paysager, historique, dendrologique, folklorique ou religieux, de curiosité biologique, leur taille exceptionnelle ou le fait qu’elles constituent un repère géographique, sur des listes établies conformément à l’article R.IV.4-9 ;
  2. les haies d'essences indigènes plantées depuis plus de trente ans sur le domaine public de la voirie.


Quelle est la protection de ces arbres ou haies ?

Ces haies, alignements ou arbres isolés remarquables sont protégés : toute modification de leur silhouette ou toute velléité d’abattage sont subordonnées à une autorisation délivrée par le Collège communal après consultation des services du Département de la Nature et des Forêts du Service Public de Wallonie.

En outre, sont également soumis à permis d’urbanisme les travaux portant atteinte au système racinaire, à savoir les travaux exécutés dans le cercle défini par la projection verticale de la couronne de l’arbre ou de l’arbuste et dans une bande de deux mètres de part et d’autre de la haie tels que :

  • l’imperméabilisation des terres ;
  • le tassement des terres ;
  • le décapage des terres sur plus de trente centimètres de profondeur ;
  • la surcharge de terre au-dessus du niveau des terres préexistant aux travaux ;
  • le passage de véhicules, manipulation d’engins de chantier, dépôts et transports de matériaux, à l’exception du charroi des véhicules destinés à l’entretien des arbres, arbustes et haies ;
  • la section des racines ;
  • l’enfouissement du collet ;
  • l’usage de produits chimiques : carburants, fongicides, herbicides, produits chimiques pour la construction ;
  • l’allumage de feux.

Pour plus de renseignements :

Service des permis d'urbanisme
La Batte, 10 (4e étage)
4000 Liège
Mail : dXJiYW5pc21lQGxpZWdlLmJl
Tel. : +32 (0) 4 221 90 57


Comment proposer un complément à la liste officielle des arbres remarquables ?

Au cas où un arbre, un arbuste ou une haie présente un ou plusieurs des critères susmentionnés et qu'il ne figure pas encore dans la liste officielle des Arbres, Arbustes et Haies Remarquables, il est possible pour tout citoyen d'introduire une demande de complément à la liste existante en remplissant le formulaire.

Ce formulaire ainsi que la localisation précise de l'arbre/haie sur un fond de carte IGN, est à retourner à l'adresse suivante :

MINISTERE DE LA REGION WALLONNE
Direction Générale des Ressources Naturelles et de l’Environnement
Division de la Nature et des Forêts
Avenue Prince de Liège, 15
5100 JAMBES

Un arbre remarquable est-il un arbre classé ?

Non. Un arbre remarquable n’est pas forcément classé. Par contre, l’inverse est vrai : un arbre classé est toujours remarquable.
En réalité, les arbres classés sont repris sur une autre liste, celle des monuments et sites classés, relevant de la direction du patrimoine.
S'il y a plus de 25.000 arbres remarquables recensés en Région wallonne, il n'y a qu'une cinquantaine d’arbres classés.
Parmi les arbres classés, on peut citer le plus gros chêne de Belgique, qui se trouve à Liernu, sur la commune d’Eghezée : Il fait plus de 10 mètres de circonférence et on dit qu’il a 1000 ans.