Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Services communaux / Environnement / ABC de l'environnement / Berce du Caucase
Liens utiles
Actions sur le document
Berce du Caucase

Berce du Caucase

La Berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) appartient à la famille des Ombellifères. Poussant jusqu’à une hauteur de 3 mètres, elle fleurit en juin-juillet. Ses ombelles de fleurs blanches peuvent atteindre un diamètre de 0,5 m !

Originaire du Sud-Ouest de l’Asie, elle a été introduite en Belgique, à Bruxelles plus précisément, dans les années 30 pour l’ornement des parcs et des jardins. Depuis les années 80, elle connaît une forte expansion en Belgique comme dans d’autres pays d’Europe spécialement dans les régions urbaines, le long des autoroutes, des voies de chemin de fer, dans les friches, etc. Elle est souvent abondante dans ces endroits.

Cette espèce pose problème dans la mesure où toute la plante contient des furanocoumarines qui, lorsqu’elles entrent en contact avec la peau, la rendent hypersensible au rayonnement solaire (ou aux bancs solaires !) pendant plus d’une semaine et ce malgré, éventuellement, un bon rinçage. Les lésions peuvent avoir l’aspect d’une forte rougeur, d’un œdème ou de grosses ampoules et peuvent ressembler à des brûlures du second degré ! La guérison est lente et peut laisser des cicatrices et des pigmentations. (Pour davantage de détails, voir le site du Centre antipoisons).

A noter que les animaux peuvent présenter les mêmes symptômes que les êtres humains, notamment au niveau du museau, mais il est rare qu’ils touchent à la plante ou en mangent.

Lors de travaux de jardinage, il faut donc se protéger pour éviter de recevoir sur la peau de petites gouttes de suc projetées à distance lors de la taille de feuilles ou d’inflorescences. Il faut éviter de se promener ou de jouer (spécialement les enfants) aux endroits où pousse la berce du Caucase.

La berce du Caucase est donc considérée comme une plante indésirable en raison de sa toxicité et dans la mesure où elle supplante les espèces indigènes et tend à constituer des colonies. On dit que c’est une plante invasive.

Contenus corrélés
La Berce du Caucase