Actions sur le document
Chardons

Chardons

Le mot « chardon » désigne des plantes « piquantes » ou épineuses accumulant des réserves nutritives importantes dans leurs racines. Il inclut plusieurs espèces, réparties dans plusieurs genres et dans plusieurs familles.

En Belgique, quatre espèces de chardons sont nuisibles, nécessitent la mise en place d’une stratégie de lutte et doivent être détruits.

Législation relative à l’échardonnage

L’arrêté royal du 19 novembre 1987 relatif à la lutte contre les organismes nuisibles aux végétaux et aux produits végétaux prévoit que :

Le responsable est tenu d’empêcher par tous les moyens la floraison ainsi que le développement et la dissémination des semences de chardons nuisibles.

Sont réputés chardons nuisibles :

  1. le cirse des champs (Cirsium arvense Scop.) ;
  2. le cirse lancéolé (Cirsium lanceolatum Hill.) ; 
  3. le cirse des marais (Cirsium palustre Scop) ;
  4. le chardon crépu (Carduus crispus L.).

Une dérogation à l’obligation de destruction du cirse des marais peut être octroyée dans les zones naturelles d’intérêt scientifique ou réserves naturelles (Chapitre IX, art.43).

Le Ministre ainsi que les Gouverneurs des Provinces peuvent ordonner des mesures de lutte aux époques et aux endroits qu’ils déterminent (Chapitre IX, art.44).

Cette obligation vise, tant les particuliers que les personnes de droit public, qui, en quelque qualité que ce soit, exercent un droit sur des terres où prolifèrent des chardons appartenant aux catégories visées.

Le bourgmestre doit veiller à la stricte application de cet arrêté royal (Code rural du 7 octobre 1886, art.50, 6°).

En pratique

Description, photo, biologie et méthodes de lutte pour les différents chardons nuisibles (PDF)

Attention que tout ce qui pique n’est pas nuisible !

D’autres genres de la famille des Astéracées (Onopordium, Silybum…) ou des Dipsacacées (Dipsacus…) contiennent aussi des plantes désignées parfois par le nom de chardons. Celles-ci ne posent cependant aucun problème et sont très intéressantes pour les insectes butineurs et la biodiversité (cirse maraîcher (Cirsium oleraceum (L.) Scop.). Certaines de ces plantes piquantes font même partie des espèces rares qui méritent d’être protégées (chardon penché (Carduus nutans L.), l’onoporde acanthe (Onopordum acanthium L.), …).

Seules les espèces précitées doivent être détruites.