Attention

Le Gouvernement fédéral a pris des mesures pour lutter contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre. Retrouvez toutes les informations sur www.liege.be/coronavirus

Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Services communaux / Environnement / ABC de l'environnement / Plantation en trottoir
Actions sur le document

Plantation en trottoir

Les intérêts d'une plantation en trottoir sont multiples : embellir certaines façades, apporter une touche de couleur variable au fil des saisons, créer un point d'attrait visuel dans le paysage-rue. Ajouter du végétal à une habitation permet aussi, même si c'est dans une mesure très minime, d'apporter un peu de vie et de biodiversité à nos façades très minérales. Ces plantes peuvent servir d'hôtes à des insectes ou oiseaux de passage.

Convaincu des avantages multiples de ce type de plantation, la Ville de Liège a fixé un cadre de prescriptions techniques à suivre et d’aspects réglementaires à respecter.

Ces conditions, qui peuvent paraître contraignantes, visent à minimiser les nuisances potentielles d'une plantation privée en trottoir : dégâts aux canalisations, entrave ou danger pour la circulation des piétons, conflits de voisinage, déstabilisation ou altération du revêtement du trottoir, … 
Votre responsabilité est engagée!

Cadre réglementaire

Les conditions sont prévues par le règlement de police relatif à la construction et à l’entretien des revêtements de trottoirs ainsi qu’à l’installation en trottoirs, par des particuliers, de bacs destinés à recevoir de la végétation.

Le placement de bacs à végétation en trottoir à la demande de particuliers est soumis à autorisation préalable du Collège communal. Le refus d’autorisation doit être motivé (ex. présence d'une surcharge en impétrants).

Les bacs à végétation seront conformes aux plans et profils types approuvés par le Collège communal et repris sur la fiche technique.

Le choix de la végétation est laissé à l'appréciation du demandeur dans les limites de la liste arrêtée par le Collège communal.

Le demandeur devra s'engager à maintenir une végétation vivante et en parfait état de propreté. De plus, celle-ci ne devra en aucun cas déborder sur la propriété du voisin.

Les autorisations sont accordées à titre précaire. L'administration se réserve le droit, suite à une modification des lieux, une augmentation du trafic des piétons, un manque d'entretien ou pour toute autre raison qu'elle jugera opportune, de faire procéder au démontage des installations aux frais exclusifs du propriétaire et sans que celui-ci puisse réclamer une indemnité quelconque.

L'administration ne pourra être tenue responsable des dommages causés par des tiers à ces installations. Les litiges éventuels seront gérés par le demandeur sans aucune intervention de notre administration.
(Règlement communal, titre 2 art.20)

En pratique

Introduction de la demande et procédure

Le dossier doit comprendre :

  • Le formulaire intitulé "demande de réalisation d'un bac de plantation en trottoir" dûment complété de vos coordonnées et de celles de l'entrepreneur qui réalisera le travail (celui-ci doit être enregistré et agréé classe 1, catégorie C).
  • Deux photos : une du trottoir avec la façade de la maison et une du trottoir en gros plan avec l'emplacement souhaité du bac matérialisé ;
  • Un schéma simple reprenant les dimensions suivantes : longueur, largeur et profondeur du bac, épaisseur des matériaux constitutifs du bac, distances entre les extrémités du bac et les deux mitoyennetés, distance entre le bac et le seuil de la porte d'entrée de l'habitation et positionnement du passage (entrée) des impétrants dans l'habitation (eau, gaz, téléphone ou ligne data, électricité) et de l’égouttage particulier (eaux sales ou pluviales) ;
  • Un schéma ou une documentation sur le palissage éventuel ;
  • Une description précise et claire des matériaux utilisés pour la construction du bac et du système de palissage – nature et couleur des matériaux - (faire référence au schéma du point précédent) ;
  • Les espèces de plantes choisies ;
  • Si vous êtes locataire, l'accord écrit du propriétaire de l'immeuble. 
    Le dossier complet doit être envoyé à la Cellule Accueil Maintenance.
  • Une fois votre dossier introduit, le Service Environnement et Développement durable le transmet aux services concernés (Plantations, Voirie) et vous communiquera la décision du Collège Communal. Si accord, un contrôle du chantier sera effectué par le commissaire divisionnaire de la voirie qui devra être prévenu du début de chantier au moins 10 jours à l'avance.

Cas particuliers

  • Votre habitation se situe dans un site classé : vous devez introduire une demande de permis d'urbanisme.
  • Vous habitez dans un immeuble classé comme monument : vous devrez introduire une demande de certificat de patrimoine ainsi qu'une demande de permis d'urbanisme.
    Pour plus d'information à ce sujet, veuillez contacter le Service des Permis d'Urbanisme.

Liste des espèces autorisées à Liège (plantes grimpantes uniquement !) :

  • Chèvrefeuille (Lonicera sp.)
  • Clématites (Clematis sp.)
  • Glycine (Wisteria sinensis)
  • Hortensia grimpant (Hydrangea petiolaris)
  • Houblon (Humulus lupulus)
  • Jasmin (Jasminum nudiflorum)
  • Lierre (Hedera helix)
  • Polygonum grimpant (Polygonum baldschuanicum – Fallopia baldschuanica)
  • Vignes (Vitis vinifera)
  • Vigne vierge (Parthenocissus sp.)

Annuelles: capucines, haricots d'Espagne, ipomées, …

Prescriptions techniques à suivre

  • Les dimensions du bac : profondeur maximum de -45 cm par rapport au niveau du trottoir, largeur comprise entre 20 et 50 cm à compter du plan de la façade de la maison et parois du bac comprises;
  • Le bac ne pourra pas dépasser le niveau du trottoir de plus de 5 cm;
  • Le bac ne pourra présenter aucune arête vive (biseau ou arrondi obligatoire);
  • Le bac devra être jointif à la façade;
  • Le bac devra obligatoirement préserver une largeur de passage utile de trottoir de 150 cm (bordure comprise);
  • Le fond du bac devra être pourvu d'un dispositif empêchant le passage des racines (soit la superposition de couches de géotextile de type non tissé) mais permettant l’écoulement de l’eau de manière à éviter le pourrissement des racines;
  • Le palissage sera le plus discret possible et les tonalités devront s'accorder avec celle de la façade;
  • En voie piétonne, la largeur utile de passage doit être d'au moins 350 cm. Les bordures constituant le bac ne sont pas contrebutées. Elles doivent impérativement être solidaires entre-elles pour assurer la stabilité du trottoir en constituant un cadre rigide en U appuyé sur la façade;
  • L'espèce plantée doit provenir de la liste reprise au point 3. Ces plantes présentent des exigences variables (ensoleillement par ex.) et plusieurs d'entre elles nécessitent des systèmes de fixation sur la façade.