Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Services communaux / Environnement / ABC de l'environnement / Plantes invasives

Plantes invasives

Plantes invasivesLes plantes invasives sont des espèces végétales qui :

  • ont été introduites par l'homme (volontairement ou accidentellement) en dehors de leur aire de répartition naturelle (ce sont les espèces dites 'exotiques');
  • ont été introduites après l’an 1500;
  • sont capables de se naturaliser, c'est-à-dire capables de survivre et de se reproduire dans la nature;
  • présentent de grandes capacités de dispersion conduisant à une forte augmentation de leurs populations.

Toutes les plantes exotiques ne deviennent pas invasives. On estime que pour 1000 espèces exotiques introduites, seulement une peut devenir invasive.
Seules les espèces qui répondent aux quatre critères ci-dessus peuvent être qualifiées d'invasives.

Partout dans le monde, les plantes invasives sont considérées comme une menace pour l’environnement. Elles contribuent au déclin de la biodiversité, à la dégradation des écosystèmes et génèrent parfois des problèmes de santé publique, avec des conséquences économiques importantes pour la société.

Classement des espèces invasives

En Belgique, les espèces invasives sont classées au sein du système d’information Harmonia. Chaque espèce est classée selon son niveau d’invasion dans les milieux naturels ainsi que des impacts qu’elle occasionne sur les espèces indigènes et le fonctionnement des écosystèmes.

espèces invasives

La liste des plantes invasives compte aujourd’hui plus d’une soixantaine d’espèces terrestres et aquatiques.
Plus d’informations : http://ias.biodiversity.be

En Wallonie…

Depuis plusieurs années, la Région wallonne dénonce plus particulièrement la prolifération de trois plantes invasives, qui causent préjudice à la flore locale indigène en l’éliminant de zones qu’elle occupait autrefois.

Fiches descriptives des 3 plantes invasives et conseils de gestion édités par la Région wallonne.
Berce du Caucase
Balsamine de l'Himalaya
Renouées asiatiques

Que fait la Ville de Liège ?

La Ville de Liège a adopté en date du 31 mai 2010 un règlement communal sur les plantes invasives et obligeant :

  • Le responsable (propriétaire, locataire, occupant, personne de droit public ou de droit privé) d'un terrain où sont présentes la balsamine de l'Himalaya et/ou la berce du Caucase à collaborer à toute campagne de lutte contre les dites plantes invasives si une opération coordonnée est organisée sur le territoire de la commune, notamment. On entend par collaborer l'information des responsables de la campagne sur les populations de plantes susdites dans son terrain, la gestion par le responsable des dites plantes selon les méthodes de gestion décrites en annexe au présent règlement, ou, si la gestion est organisée comme telle, autoriser le passage sur son terrain des équipes de gestion.
  • Le responsable d'un terrain où sont présentes des renouées asiatiques d’en limiter la dispersion. En effet, il n’existe à ce jour aucun moyen définitif et sûr d’éradiquer cette plante. Néanmoins, il est fortement déconseillé de faucher, planter, disperser, utiliser de la terre d’excavation contenant de la renouée.
  • Code de conduite Alterias sur les plantes invasives en Belgique

Liège est signataire de la charte Alterias depuis le 28 mars 2012.  Par cette adhésion, elle s’engage à :

  • se tenir informée de la liste des plantes invasives en Belgique et à diffuser l’information aux citoyens et aux professionnels du secteur se trouvant sur le territoire liégeois ;
  • supprimer toute plante invasive de la liste de ses plantations communales ;
  • participer à la promotion des alternatives aux plantes invasives.

Pour en savoir plus : www.alterias.be

Que faire en tant que particulier ?

Par de simples gestes, chaque citoyen peut réduire les risques d’introduction des plantes invasives :

  • Connaître la liste noire des plantes invasives http://ias.biodiversity.be
  • Eviter de les planter ;
  • Privilégier l’utilisation de plantes non invasives en choisissant des plantes alternatives ;
  • Se renseigner sur la meilleure manière de gérer une partie envahie sur sa parcelle de jardin ;
  • Ne pas jeter les déchets verts contenant des plantes invasives dans la nature ou dans les rivières, ne pas les composter… elles peuvent se régénérer et repousser ;

Vous pouvez les déposer dans les recyparcs Intradel de la Ville de Liège en spécifiant qu’il s’agit de plantes invasives. Ces déchets verts seront orientés vers la filière d’incinération pour éviter tout risque de propagation.

  • Participer au programme de la Ville de Liège d‘éradication de la berce du Caucase en les signalant par courriel à bGllZ2UuZW52aXJvbm5lbWVudEBsaWVnZS5iZQ== (adresse + date + idéalement une photo).