Attention

Le Gouvernement fédéral a pris des mesures pour lutter contre le coronavirus en vigeur jusqu'à nouvel ordre. Retrouvez toutes les informations sur www.liege.be/coronavirus

Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Services communaux / Environnement / ABC de l'environnement / Toiture végétalisées
Actions sur le document

Toiture végétalisées

Le principe de la toiture végétale, également appelée toit vert, ecotoit, toit végétalisé, consiste à recouvrir d'un substrat végétalisé un toit plat ou à faible pente (jusqu'à 30° et rarement plus, au-delà, on parlera de mur végétalisé).

L’aménagement des toits en espace vert présente des avantages certains tant pour l’environnement que pour les habitants.

Le concept s’inscrit parfaitement dans le contexte actuel du développement durable mais existe depuis la nuit des temps.

Une toiture verte ! Pourquoi?

Parmi les avantages de la toiture végétalisée, outre l’aspect esthétique, citons :

Avantages économiques

  • Protection de l’étanchéité vis-à-vis des U.V. ;
  • Amélioration de l’isolation thermique par absorption des pics de température en été et en hiver ;
  • Amélioration de l’isolation acoustique par réduction des bruits d’impacts et des bruits aériens ;
  • Absorption d’une grande partie des eaux de pluies (50%), ralentissement de la saturation des systèmes d’égouttage et des risques d’inondations.

Avantages écologiques

  • Espace de vie propice au développement de la biodiversité ;
  • Filtration des eaux de toitures, récupération possible pour la maison et pour le jardin ;
  • Impact positif sur la qualité de vie ;
  • Amélioration de la qualité de l’air car les plantes humidifient celui-ci, absorbent le CO² et produisent de l’oxygène.

Types de toitures végétalisées

L’intégration d’un toit vert dans le bâtiment sera d’autant mieux réussie si elle est envisagée dès la conception du bâtiment, mais elle est toutefois réalisable sur des constructions déjà existantes (revêtement parfaitement étanche et en bon état).
Cette technique, qui est parfaitement au point et relativement aisée à mettre en place, ne provoque pas l’altération du bâtiment si sa structure le permet.

La toiture verte est composée d’une membrane d’étanchéité, d’une couche de drainage recouverte de substrat (terre et d’écorce d’arbre) et d’une couche végétale. Il en existe deux types selon l’utilisation :

Toiture à végétation extensive

  • La plus courante (80% des toitures végétalisées actuelles sont de ce type) ;
  • Composée de plantes à faible enracinement (sédums, mousses, graminées, plantes aromatiques) ;
  • Pratiquement pas d’entretien : nettoyage annuel des écoulements, enlèvement des plantes indésirables et à risque ;
  • Non praticable (ne peut être ni cultivée ni piétinée).

Toiture à végétation intensive

  • Véritable jardin d’agrément, praticable, avec des végétaux luxuriants ;
  • Entretien régulier ;
  • Structure portante capable de recevoir une charge permanente de 350 à + de 800 kg/m² ;
  • Etude spécifique indispensable lors de la conception du projet ;
  • Permis d’urbanisme nécessaire.