Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Services communaux / Environnement / Actualités / Plan d'économies d'énergie de la Ville de Liège
Actions sur le document

Plan d'économies d'énergie de la Ville de Liège

Liège : ville en transition

La Ville de Liège a un parc immobilier de près de 350 complexes comprenant des bâtiments administratifs et techniques, des pavillons, de nombreuses implantations scolaires, des crèches ainsi que des infrastructures sportives et culturelles.

Au vu de l’importance du parc immobilier et dans un souci de rigueur budgétaire, la Ville a mis en place une cellule « Energie » dont la mission principale consiste à optimiser la gestion quotidienne et financière des dépenses énergétiques. 

Depuis 2006, la Ville de Liège est également membre de l’association européenne Energy Cities et signataire de la Convention mondiale des Maires, composée de milliers de villes fortement impliquées dans l’Accord de Paris et l’Agenda 2030 pour le développement durable.

L’engagement de la Ville de Liège en faveur de la qualité de l’air, du climat et de la lutte contre le réchauffement climatique a fait l’objet d’une décision du Conseil communal via la signature de la nouvelle Déclaration de Paris et est repris dans le Plan Stratégique 2025. 

Ces engagements s’illustrent à travers :

  • L’ouverture prochaine de la Cité administrative « Zéro carbone » aux performances énergétiques très élevées. Les besoins résiduels en énergie seront largement couverts par une production réalisée à partir de sources renouvelables telles que l'installation d'un équipement de géothermie permettant d’assurer les besoins en production de chaleur et de froid. En matière de consommation électrique, l’installation de presque 2.000 panneaux photovoltaïques, répartis sur 5 sites, permettra de compenser totalement celle-ci.
  • Le Plan Canopée qui prévoit la plantation de 24.000 arbres à l’horizon 2030.
  • L’actualisation du Plan Climat.

En termes d’investissements, entre 2005 et 2021, la Ville de Liège a investi près de 90 millions € en faveur des économies d’énergie dans ses bâtiments. Ces investissements ont permis de diminuer de 30 % les consommations énergétiques du parc immobilier.

Cette politique d’investissement se poursuit à travers les différents plans de subsides régionaux ou européens qui concernent la rénovation énergétique de 30 bâtiments (écoles, crèches, piscines, complexes sportifs, infrastructures culturelles et bâtiments administratifs).

Entre 2021 et 2026, ce sont 74 millions € qui seront investis dans 30 bâtiments, ce qui permettra de réduire les consommations énergétiques de ces 30 bâtiments de 30 à 50%.

Face à la flambée des prix de l’énergie, le Collège adopte des mesures supplémentaires

Lors de l’adoption des budgets 2022, le Collège communal a été confronté à la hausse drastique des prix de l’énergie : les dépenses ont été multipliées par 2 (passage de 10,5 millions € à 21 millions €), à consommation constante.

Le Collège a dès lors chargé le Directeur général de concevoir un plan supplémentaire de réduction des consommations énergétiques.

Mesures structurelles

Ce plan tient compte des différents types d’infrastructures ainsi que de la nature des activités qui s’y déroulent. 

Certains bâtiments comprennent des zones pavillonnaires, d’autres sont couplés à des crèches ou à des services aux horaires élargis (mairies de quartier, commissariats…), ce qui peut nécessiter des aménagements des heures de consommation.

Sur le parc de 350 complexes communaux, une centaine sont d’ores et déjà équipés d’un système de télégestion permettant de programmer les heures de chauffe selon l’occupation du bâtiment.

Infrastructures

Mesure 1 : Suivi rapproché des consommations

Une importante installation de compteurs communicants sera mise en place l’année prochaine grâce au subside POLLEC 2021. Le travail est en cours avec RESA et la CILE.

En attendant ces solutions techniques, et afin de suivre au plus près les consommations, les services de la Ville ont travaillé à l’élaboration d’une application informatique pour monitorer mensuellement les consommations d’énergie de la majorité des infrastructures. 

Cette mesure permet de suivre au mieux les consommations et de détecter toute consommation anormale. 

Elle permet également de prioriser les occupations dans les bâtiments les moins énergivores.

Mesure 2 : Adaptation des périodes de chauffe aux nouveaux rythmes scolaires 

Suite à la réforme des rythmes scolaires, les vacances d’automne et de printemps seront plus longues.

Il en découlera une économie d'énergie plus grande puisque les bâtiments ne seront pas chauffés pendant 2 semaines.

En outre, les éventuelles occupations en soirée seront revues afin d’être rassemblées dans les bâtiments les plus économes. 

Mesure 3 : Désignation de référents "bâtiments" au sein des départements 

  • Afin de veiller à la mise en œuvre des mesures d’économie, un référent “bâtiments” aura en charge de :
  • Veiller au respect des bonnes pratiques en matière d'économie d'énergie.
  • Servir de relais avec le département des Bâtiments communaux en fonction des besoins spécifiques.
  • S'assurer du relevé mensuel des compteurs. 

Eclairage public : poursuite du remplacement des 20.000 points lumineux par du LED.

D’ici la fin de l’année, 4.600 points lumineux, en priorité les plus énergivores, auront été remplacés. Cette modernisation du réseau permet d’économiser 1.900.000 Kwh par an. 

La transformation de l’ensemble du réseau, prévue pour 2026, permettra de réduire la facture énergétique de l’éclairage public de 50%.

Le remplacement des points lumineux par du LED donne un éclairage beaucoup plus sécurisant (plus blanc). La fonction « dimmage » intégrée dans les nouveaux dispositifs permet également de régler la luminosité et de garantir ainsi la sécurité aux différents moments de la journée.

Personnel communal : Susciter la modification des comportements individuels

Dans une ville comme Liège, où le personnel communal occupe diverses fonctions, les réalités sont très contrastées.

Conscient de cette diversité, le Collège souhaite soutenir et informer les agent(e)s dans leurs modifications de comportements.

C’est la somme des changements individuels qui pourra avoir un impact mesurable et mesuré visant la sobriété énergétique.

                      Adopter des comportements responsables sur le lieu de travail. 

Un plan de communication interne accompagnera les différentes mesures structurelles et organisationnelles décidées par le Collège afin de :

  • Conscientiser les agents à la problématique de la hausse des coûts,
  • Susciter leur adhésion active dans l’effort collectif à fournir,
  • Sensibiliser et rappeler les comportements responsables en matière d’économies d’énergie,
  • Rappeler les principes de base lors de constat d’anomalie ou de manquement d’une installation technique.

Mesures conjoncturelles supplémentaires, préconisées par la circulaire du Ministre wallon des Pouvoirs locaux

En plus de ces mesures structurelles de réduction des consommations, le Collège a décidé d’un ensemble de mesures conjoncturelles appliquées dès cet hiver.

Ces mesures visent à faire face à la flambée des prix. Elles seront donc évaluées au printemps 2023 en vue de leur éventuelle prolongation à l’hiver 2023.

Mesure 1 : La température de chauffage sera fixée à 19° dans tous les bâtiments

Il est communément admis que la réduction d’1° de la température permet une réduction moyenne de 7% de la consommation.

Conformément aux décisions fédérales et régionales, la température de chauffage sera de 19°, sauf exceptions.

Parmi les exceptions, figurent les bâtiments scolaires de l’enseignement maternel et primaire : afin de veiller au bien-être des plus jeunes, la température sera de 20 degrés. 

De même, dans les crèches, la température reste fixée à 22° comme le prescrit l’ONE.

Une attention sera également accordée aux bâtiments dans lesquels se déroulent des activités pour les seniors. 

La période de chauffe sera calquée sur les horaires scolaires. Des dérogations pourront être octroyées au cas par cas sur base des autorisations d’occupation délivrées par le Collège.

Mesure 2 : Diminution du ralenti nocturne ou de week-end à 13° (au lieu de 14°)

Mesure 3 : Réduction de la température de l’eau des piscines et fermeture des piscines scolaires pendant les vacances.

A Jonfosse et à Grivegnée, ainsi que dans les piscines scolaires, la température de l’eau sera réduite de 1° (passage de 27° à 26°).

En outre, les 3 piscines scolaires de Burenville, Laveu et Xhovémont (uniquement ouvertes pour les écoles et certains clubs sportifs) seront fermées durant les vacances scolaires. La température de l’eau y sera abaissée en fonction des conditions climatiques du moment.

Mesure 4 : Arrêt anticipé des fontaines publiques : 1er octobre au lieu du 1er novembre

Mesure 5 : Extinction de l’illumination des bâtiments publics dès 23h au lieu de minuit et suppression de la période d’éclairage en matinée (6h-8h).

Sont notamment concernés l’ORW, l’Hôtel de Ville, l’église Saint-Vincent, la Collégiale St-Barthélemy…

Des contacts seront pris avec le SPW pour transposer cette mesure aux éclairages des ponts sur la Meuse.

Le Collège insiste sur le fait que ces éclairages sont orientés vers les bâtiments : leur extinction ne réduit donc en rien l’illumination des rues. 

Mesure 6 : Illuminations de fin d’année : réduction du nombre d’heures d’éclairage

Traditionnellement, l’ensemble des illuminations LED sont activées pour une période de 11 heures, ce qui représente une consommation annuelle de 30.000 Kwh.

Dès cet hiver, la durée d’utilisation des éclairages festifs sera réduite de 2h par jour : les éclairages ne seront plus allumés le matin (2h).

La réduction de la durée des illuminations sur une période de 9 heures permet une réduction de 8.500 Kwh.

Inciter tous les acteurs liégeois à réduire leurs consommations

Outre ces mesures internes à la Ville, le Collège entend sensibiliser les différents acteurs à la nécessité d’économiser les énergies.

Le Collège invitera dès lors les commerces à fermer leurs portes durant la période hivernale.

Un contact sera également pris avec les gestionnaires des panneaux publicitaires pour leur demander de réduire la durée d’illumination de ceux-ci.

De même, un rappel sera envoyé aux entreprises travaillant sur les chantiers emblématiques (ex. : Cité administrative) afin de couper l’ensemble de l’éclairage du bâtiment durant la nuit et d’éviter de laisser des étages allumés. 

La Ville de Liège prépare également la sortie d’un site Internet destiné à informer au mieux les secteurs marchand et non-marchand sur toutes les aides en matière d’économies d’énergie. Ce site sera lancé dans les prochaines semaines et s’accompagnera d’événements d’information organisés avec différents organismes actifs dans ce domaine. Cette démarche s’inscrit dans le programme européen CAN-Capitalisation pour lequel le projet porté par la Ville de Liège et ses partenaires, centré sur les économies d’énergie, a été retenu.

Coordination métropolitaine de l’éclairage public

Ce vendredi 23 septembre, à l’occasion de la réunion de Liège Métropole, le Bourgmestre analysera avec les Bourgmestres des 24 communes de l’arrondissement les mesures permettant de réduire la consommation d’éclairage public sur l’agglomération.