Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Services communaux / International / Coopération décentralisée / Coopération décentralisée avec Lubumbashi (République démocratique du Congo)
Actions sur le document
Coopération décentralisée avec Lubumbashi (République démocratique du Congo)

Coopération décentralisée avec Lubumbashi (République démocratique du Congo)

Les actions entreprises avec notre partenaire ont permis d’obtenir des résultats concrets. En termes de budgets, cela a représenté près de 161 000 euros et en termes de mobilisation du personnel, deux agentes sont en charge du dossier. La première s’occupe de la gestion générale du programme dans ses aspects administratifs, financiers et dans la définition des priorités, la seconde apporte l’expertise nécessaire sur la matière traitée, à savoir l’Etat civil.

Voici les principales avancées de la phase 2014-2016 :coordination lubumbashi

  1. Mise en place d'une campagne de sensibilisation auprès de la population sur l’importance de l’Etat civil. Dans un premier temps, elle s’est articulée plus spécifiquement sur un support papier et s’est concentrée sur l’enregistrement des naissances en collaboration avec la Division Provinciale de l’Intérieur et l’appui de l’UNICEF.
  2. Définition d’une stratégie de communication en s’appuyant sur les réseaux locaux. A l’heure actuelle, sur base trimestrielle, la Mairie de Lubumbashi réunit les bourgmestres, les médecins chefs de zones, les représentants des cultes, les responsables de l’enseignement primaire et secondaire, les maisons de la presse, les associations féminines afin de les sensibiliser à l’importance de l’Etat civil.
    Les informations relatives à l’enregistrement des naissances sont fournies (notamment les flyers de sensibilisation et les informations relatives à la campagne d’enregistrement des naissances hors délai) et ils sont les relais de la campagne de sensibilisation.
    Au dispositif papier ont été ajoutés deux supports : un gilet de sécurité reprenant le message « Un Enfant, un Etat civil, des droits », le slogan de la campagne de sensibilisation. Ce gilet est distribué aux parents qui enregistrent leur enfant. Au message de sensibilisation s’ajoute également une dimension de prévention des accidents de la route.
    Des mallettes imperméables permettant la récolte des actes par les agents itinérants ont également été créées. Le lancement de la campagne s’est effectué le 20 novembre 2016, Journée internationale des droits de l’Enfant. Une caravane itinérante a également été utilisée pour toucher les populations des communes excentrées où le taux d’enregistrement reste faible (Annexe et Ruashi).
  3. Réalisation d’une campagne sur l’enregistrement des enfants hors délai organisée du 20 au 27 octobre 2015 par la Mairie de Lubumbashi avec le concours du Tribunal pour Enfants dans la Commune de Kampemba. Cette campagne a permis de toucher 1891 enfants, lesquels ont bénéficié des jugements supplétifs et des actes de naissance.
  4. Développement des échanges de compétences Sud-Sud : une collaboration et l’échange d’expertise entre les villes de Lubumbashi et de Likasi, sous l’égide de l’UVCW-AVCB, ont été initiés. Ainsi, des échanges de bonnes pratiques et la formation de fonctionnaires venus de Likasi à Lubumbashi a été réalisée.
    Des échanges lors des visites des partenaires au Nord sont également prévus. Nous avons ainsi accueilli la délégation du Maire de Likasi à Liège en septembre 2016 pour une visite du fonctionnement des mairies de quartier et du Service des archives. A terme, une coopération pourrait également être envisagée avec le Génie civil militaire belge en poste à Likasi pour la construction de bâtiments pour l’Etat civil lushois.cooperatio lubumbashi 2
  5. Outillage et équipement des bureaux d’état Civil dans leur travail quotidien. Un accent est mis sur la question de l’archivage (formation et mise à disposition de matériel adéquat) et la prise en charge des frais liés à l’impression des registres d’état civil. Un travail de réactualisation des mentions inscrites dans les actes de mariage et de décès a également été effectué.
  6. Rationalisation de l’informatique dans les communes : diagnostique des failles informatiques de manière générale (connexion, mise en réseau, matériel,..) et plus spécifiquement des programmes utilisés en matière d’état civil et de population. Un audit de la situation a été réalisé et la fourniture du nouveau matériel nécessaire sur base des besoins listés par notre partenaire est en cours.
  7. La formation constitue une priorité dans le programme. Ainsi, une formation spécifique en archivage  a été dispensée sur deux sessions par Liège et un audit de la situation a été réalisé. Plus de 70 fonctionnaires lushois ont été formés et le matériel nécessaire à un archivage correct (armoires et boites à archives) fourni.
    Les formations internes sont également une occasion de renforcer les capacités des agents et la coordination urbaine a animé deux séminaires  sur l’importance de l’état civil avec un accent sur l’enregistrement des naissances et l’utilisation des procurations. Les participants à la formation étaient les cadres de base (les Chefs de Quartiers, Les Chefs de Rues et Avenues, etc.), les responsables des maternités, les préposés de l’état civil des communes et les agents itinérants. Au total, plus de 180 personnes ont été formées et sensibilisées en octobre 2016.