Attention

Le Gouvernement fédéral a pris des mesures pour lutter contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre. Retrouvez toutes les informations sur www.liege.be/coronavirus

Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Services communaux / Logement / Actualités / La Ville de Liège adopte la Déclaration de politique communale du Logement
Actions sur le document

La Ville de Liège adopte la Déclaration de politique communale du Logement

La Ville de Liège a adopté la Déclaration de politique communale du Logement.

Elle s’appuie sur les 2 outils qui structurent la législature 2018-2024 :

Le Logement l’une des thématiques plébiscitée lors de la consultation « Liège 2025 » où près de 105 projets ont recueilli 10.000 votes.

Le logement est un droit fondamental et un facteur indispensable pour construire tout projet de vie. 

L’objectif de la Ville est de permettre à chaque citoyen de trouver un logement sur le territoire communal, adapté à ses besoins et à un coût qui corresponde à ses moyens. 

Afin d’atteindre une qualité de vie en ville et d’attirer une population diversifiée, les projets de logement doivent proposer de nouvelles manières d’habiter la ville en associant à un logement de qualité la mise à disposition d’un ensemble de services. 

Il s’agit également d’apporter des réponses à divers enjeux : augmentation de la population, vieillissement et précarité d’une partie de la population, évolution des prix de vente et des loyers des logements, transition énergétique.

Pour y parvenir, le Plan d’actions proposé repose sur les 5 objectifs stratégiques suivants :

  1. Lutter contre la pauvreté et les inégalités sociales
  2. Agir contre le réchauffement climatique et améliorer la qualité de l’air
  3. Favoriser le vivre-ensemble dans tous les quartiers
  4. Renforcer l’attractivité de Liège
  5. Réussir à densifier la ville tout en la rendant encore plus agréable.

Le logement public, avec ses 8.000 unités, représente aujourd’hui un peu moins de 8% du parc total de logements. Afin de répondre aux centaines de demandes de logements introduites auprès des opérateurs, le Collège souhaite activer tous les leviers pour dépasser les 10 % de logements publics sur le territoire de la Ville.

D’ici trois ans, un « schéma de développement territorial » à l’échelle communale sera élaboré de manière participative avec l’ensemble des acteurs de la « fabrique urbaine » et avec la population. 

En matière de logement et d’habitat, ce schéma devra dire comment et où produire les 15.000 nouveaux logements nécessaires à l’horizon 2035-2040 et en quelles proportions en termes de typologies. 

Quelques mesures du Plan d’Actions :

  • Amplification des actions de rénovation urbaines dans les quartiers prioritaires de Ste-Marguerite, St-Léonard, Centre-ville (Grand-Léopold), Outremeuse et bientôt Amercoeur. 
  • Valorisation des terrains à bâtir repris dans le patrimoine communal en vue de créer centaines de logements publics et privés dans le cadre de partenariat avec les opérateurs publics du logement et des promoteurs privés.
  • Sensibiliser les citoyens à la rénovation de leur logement via la Maison de l’Habitat.
  • Créer une prime à destination des citoyens à faible revenu pour financer les ‘audits’ obligatoires dans le cadre de l’octroi de primes régionales à la rénovation des logements.
  • Renforcer l’action et les moyens de l’Agence Immobilière Sociale (AIS) pour augmenter significativement le nombre de logements mis à disposition des citoyens à faible revenu, notamment en incitant les développeurs de projets immobiliers d’ampleur à faciliter l’accès à 10% des logements à construire. 
  • Pour toutes les demandes de permis d’urbanisme visant la création de minimum 30 logements, une phase de concertation avec le promoteur/investisseur est organisée afin de proposer que 10% des logements créés soient cédés en gestion à l’agence immobilière sociale Liège pendant une période de 9 ans.
  • Actionner le mécanisme de ‘prise en gestion’ de logements inoccupés prévu par le Code Wallon du Logement et de l’Habitat Durable 

La Ville s’engage à réaliser et lancer le développement des projets suivants au cours de la législature sur base des principes décrits ci-dessus:

  • Rue de la Madeleine 38 et rue Cathédrale 28 à 34 (9 logements aux étages d’un immeuble de commerce)
  • Cloitre Saint-Jean l’Evangéliste 1 à 7 et Place Xavier Neujean 34 à 44 (15 logements - ensemble classé à haute valeur patrimoniale - cour centrale)
  • Ilôt entre les rue Cathédrale (16 à 24) et de Gueldre (9 à 15) (24 logements (dont 10  acquis par la Ville) et commerces): 
  • Rue Agimont – Académie (crèche communale de 42 lits et 6 logements et espaces publics de proximité) 
  • Ilot entre les rues Firket 19 à 25 et Saint Séverin 110 à 126 (11 logements 2 commerces et 1 salle communautaire) 
  • Quai de Coronmeuse 44 (10 logements passifs)
  • Rue Puits-en-Sock 30 à 36 (5 logements et 1 commerce) 
  • Fontainebleau – Bas Rhieux – ilot Légia (nouveau quartier à proximité d’un axe fort de transport en commun, aménagement d’un espace de loisirs, la restructuration des voies de circulation, reconstruction de 300 logements publics/privés).
  • Parc Franciscain – rue Sainte Marguerite (création de 3 logements et d’une liaison piétonne)
  • Rue Stalon 2 à 12 et Ste Catherine 1 à 3 (8 logements et commerces)
  • Espace Goffin Bovy (place) et immeubles rue Sainte Marguerite 28, 30 et 50 (logements, espaces publics et parkings) 
  • Rue Cathédrale 59 - 61 et Régence 43 (10 logements et commerce).
  • Rue Vandervelde 80 et rue Houdret 51 (création de 5 logements et d’une liaison piétonne)

Objectif

90 logements publics, des espaces publics et communautaires créés par la Ville, et plusieurs dizaines de logements induits réalisés par le privé.

Budget

20 millions € (programmes subsidiés et fonds propres de la régie foncière de la Ville).