Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Services communaux / Mobilité / Se déplacer / Véhicule partagé
Liens utiles
Actions sur le document
Véhicule partagé

Véhicule partagé

Pour tous les renseignements utiles à votre déplacement en véhicules partagés de, vers ou dans Liège, nous vous invitons à vous rediriger vers le site de Cambio

LES VEHICULES PARTAGES A LIEGE

La situation actuelle

L’autopartage consiste à partager un véhicule entre plusieurs usagers supprimant ainsi la nécessité de posséder un véhicule mais permettant d’en préserver la capacité d’usage.

L’outil est encore peu déployé en Wallonie (< 0,07 % des adultes abonné), en regard de la Flandre (0,17 %) et sans parler de la Suisse (où 1,75 % des adultes sont abonnés au service Mobility). 

L’autopartage, qu’il soit d’initiative privée ou organisée, permet de considérer le véhicule non plus comme un bien mais comme un service et remplacerait entre 6 et 8 véhicules. 

De plus, les utilisateurs du service utilisent moins spontanément la voiture parce qu’ils n’en disposent pas exclusivement, et parce qu’ils sont confrontés aux coûts proportionnels à son utilisation. Le développement de l’autopartage permet de relever plusieurs défis importants:

  • réduire les dépenses des ménages ;
  • donner un accès occasionnel à l’automobile aux ménages précaires ;
  • agir en complémentarité de la marche, du vélo et du transport public ;
  • faciliter les déplacements vers des zones peu accessibles en transport public, en particulier depuis Liège vers l’aire métropolitaine (train+voiture partagée) ;
  • optimiser et réduire les coûts des flottes d’entreprise ;
  • réduire les espaces de stationnement en voirie.

A ce jour à Liège, seule la société Cambio opère un réseau de voitures en autopartage. On compte actuellement 22 voitures réparties sur 9 stations et quelque 500 personnes inscrites soit une voiture pour ±23 utilisateurs (mais une voiture pour 7.000 habitants). 

Les perspectives

Poursuite des développement de stations Cambio, à la demande de l’opérateur.