Attention

Retrouvez les mesures en matière de lutte contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre sur www.liege.be/coronavirus

Coche verte
Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Services communaux / Schéma de Développement territorial Communal de Liège / La Fabrique urbaine réfléchit à la densification de la ville
Actions sur le document

La Fabrique urbaine réfléchit à la densification de la ville

Le 15 novembre dernier, une quarantaine de participants de la Fabrique urbaine de Liège se sont réunis pour partager leurs convictions sur des sujets comme la densité et la localisation de nouveaux projets de logements dans la ville. L’objectif était aussi de faire des retours sur les propositions de l’équipe Baumans Deffet, un des 3 bureaux internationaux choisis pour accompagner la démarche du SDC.

Peut-on encore densifier la ville dense ?

La question de départ

Le Schéma d’arrondissement définit des objectifs pour le développement du logement pour l’Arrondissement de Liège. 45 000 logements en plus pour Liège Métropole en 2035 dont 15 000 pour la ville de Liège. Comment mettre en place les conditions nécessaires pour générer une production de logements permettant d’atteindre ces objectifs ? Comment conjuguer cet effort et celui du « stop béton », qui implique de plafonner, dès 2025, la consommation des terres non artificialisées, de préserver les surfaces agricoles, de rénover le bâti existant et de localiser les futures opérations dans les tissus bâtis existants ? A priori, pas d’autre choix que de densifier la ville. Une option qui fait débat ? Ou qui rassemble ? C’est ce que nous avons voulu tester grâce à un débat où chaque participant a dû se positionner dans l’espace en fonction de son souhait d’aller vers plus ou moins de densification.
 

La densification est essentielle !

Panneau débat mouvant

Sur la quarantaine de participants, seuls 4 se sont positionnés en défaveur de la densification dans la ville dense, expliquant que la densité est source de stress et pèse sur la qualité de vie. Les autres ont largement étayé leur position en appui sur le constat que Liège est, somme toute, une ville encore assez peu dense et que la densification est un levier pour de multiples enjeux :

  • un levier écologique : lutte contre l’artificialisation des espaces de nature alentours, réhabilitation des bâtiments existants, production de logements collectifs plus économes en énergie…
  • un levier social : accès au logement pour tous, lutte contre l’insécurité, capacité à produire du logement abordable…
  • un levier économique : capacité à produire du logement abordable, et des modèles équilibrés pour les transports en commun.
     

Mais à certaines conditions

L’enjeu central pour les participants est celui de la qualité de la vie urbaine en milieu dense. A quelles conditions veut-on vivre dans la ville dense ? Pour répondre à cette question, les participants ont insisté sur deux aspects :

  • La qualité des projets architecturaux, des formes du bâti, des matériaux utilisés. Il faut donc troquer les défis quantitatifs (focalisation sur les + 15 000 qui questionnent certains) pour des exigences qualitatives : la densification ne doit pas être synonyme de bétonisation et doit être portée en relation avec l’identité patrimoniale des quartiers.
  • L’équité. Tous les quartiers de la ville doivent participer aux objectifs d’accueil, de renouvellement et de mixité sociale. Le SDC devra montrer que tous les quartiers participent, à hauteur de leurs possibilités. C’est la condition sine qua non de l’adhésion des populations au projet.
     

La densité doit aussi être pensée en articulation avec des enjeux urbains cruciaux :

  • de mobilité : la ville dense doit être marquée par une politique volontariste de réduction de la place des voitures (en circulation comme en stationnement) et d’accélération du développement des modes doux et des transports en commun.
  • de commerces, de services et d’équipement : pour que densité rime avec intensité de la vie sociale et des possibilités culturelles, sportives… En bref, la densification doit s’accompagner d’une multiplication des opportunités pour les habitants.
  • d’espaces verts et de nature : car le droit à la ville doit s’accompagner des conditions d’accès à la nature pour chacun.
     

Pour un SDC ambitieux et une action publique volontariste

A la densification spontanée (subdivision des maisons, actions diffuses menées par les opérateurs privés, les ménages…), les participants préfèrent la densification planifiée, sur base de projets et de processus clairs et partagés.

L’accent a été mis sur l’enjeu de la médiation auprès des habitants, afin de favoriser la compréhension des objectifs liés à la densification. La densité étant un moyen pour parvenir à des finalités multiples (écologiques, sociales, de cohésion…) mais pas une fin en soi.

Cette fonctionnalité nécessite l'acceptation des cookies.
Modifier vos préférences en matière de cookies.