Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Services communaux / Travaux / Bâtiments communaux / Performance énergétique des bâtiments
Actions sur le document
Performance énergétique des bâtiments

Performance énergétique des bâtiments

Depuis de nombreuses années, la Ville de Liège a fait de la lutte contre le réchauffement climatique une priorité. A cela s’ajoute une préoccupation pour les énergies renouvelables et en général la performance énergétique des bâtiments.

L’objectif est de réduire ainsi ses consommations énergétiques et par conséquent ses émissions de gaz à effet de serre de 20 % d’ici 2020.

Ce pourcentage est par ailleurs déjà presqu’atteint depuis les efforts consacrés de 2005 à ce jour.

Dans ces actions, l’amélioration de l’isolation des enveloppes des bâtiments et le remplacement des chaufferies vétustes et énergivores constituent des priorités.

Ainsi, depuis 2006, plus d’une centaine de chaudières au gaz ont été remplacées par de nouveaux équipements à haut rendement. Grâce à ces nouvelles technologies, on peut considérer que la puissance installée actuellement ne représente plus que septante pourcents de celle remplacée.

De même en ce qui concerne les enveloppes, plusieurs milliers de mètres carrés de châssis (1750 m² rien que sur les trois dernières années) ont été remplacés par des modèles plus performants aussi bien pour le châssis lui-même que pour les vitrages. Les nouvelles isolations des toitures représentent quant à elles 6700m² sur ces trois dernières années.

De plus, les projets en cours ou à venir de rénovations ou extensions prennent en compte d’autres techniques moins consommatrices et moins polluantes dans les domaines de la ventilation, l’éclairage, la récupération de chaleur, et tout procédé d’isolation thermique novatrice de plus en plus efficace. 

Tous ces travaux d’amélioration précédemment cités, post isolation de façades, toitures plates, isolation de combles, châssis de portes et fenêtres, techniques de chauffe et de récupération d’énergie, se complètent par un intérêt croissant pour les  énergies renouvelables comme les panneaux photovoltaïques pour la production propre d’électricité et les capteurs solaires thermiques pour la production d’eau chaude sanitaire. Une approche du principe de cogénération est également envisagée pour  certains projets.

Concernant les panneaux photovoltaïques, la Ville traite, depuis 2013, avec un opérateur qui a fourni et placé des panneaux sur cinq de ses bâtiments choisis pour leur orientation et structure adéquates. Il s’agit des écoles de « Crève-Cœur »,  de l’école de « Cointe », la salle de sport « Clajot », les mairies et commissariat de « Bois de Breux », le commissariat de « Saint Léonard »  et les mairies de quartier et commissariat de « Chênée ».

panneaux ecole
Panneaux placés sur le toit de l'école de la rue Crève-coeur


Les capteurs thermiques, quant à eux, permettant le chauffage de l’eau chaude sanitaire sont installés sur la piscine d’ « Outremeuse » et le commissariat de « Saint Léonard ». De nouveaux projets sont en cours pour la piscine de « Grivegnée » et l’hôtel de police « Natalis ».

Quant aux nouvelles constructions de bâtiments communaux, elles intégreront la préoccupation de l’efficience énergétique et développement durable.

A titre d’exemples, les nouvelles maisons de jeunes, le nouveau stand de tir de la police, le commissariat et maison de  quartier de « Bois de Breux », les installations du club de football du « Thier à Liège », celles du club de football de « Chênée Sart Moray » (en fin de travaux), l’ancien hôtel de Ville de « Chênée » sont déjà des bâtiments « basse énergie », ce dernier exemple étant équipé d’une chaudière à pellets.

pellets
Pellets

 

En dehors des travaux de maintenance et de renouvellements des enveloppes ou des techniques qui à chaque fois, comme déjà dit précédemment, ont pour but le remplacement d’éléments vétustes et non adaptés et l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments, la Ville est engagée dans deux grands projets :

  • le projet « Rénowatt – Gre de Liège » qui consiste en des contrats cadre de performance énergétique sur une durée de quinze ans. Les contrats sont à présent conclus, les travaux commenceront début 2018 et l’entreprise choisie devra assurer les quotas prédéterminés de +/ 30 % d’économie en énergies en agissant sur l’ensemble des bâtiments retenus (10 écoles, 1 ensemble de bâtiments dédiés aux sports et 1 ensemble de bâtiments administratifs.)
  • la maintenance des améliorations mises en place permettra de réaliser les économies d’énergie prévues pendant toute la période convenue.   
  •  la rénovation de la cité administrative en un bâtiment énergétiquement performant. Le besoin en énergie sera le plus faible possible en utilisant adéquatement des techniques de récupération, des systèmes de  ventilations, chauffages, gestion des apports solaires, enveloppe performante, éclairage économique avec commande de coupure, récupération d’eau de pluie, et surtout la mise en place d’énergies renouvelables.
  • les diverses propositions sont à l’étude et chacune doit respecter l’imposition d’un bilan de CO2 égal à zéro.
  • ici encore, il s’agit d’un contrat et performance énergétique conclu pour une durée de 20 ans, comprenant les phases de conception, travaux et maintenance.