Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Services communaux / Travaux / Voirie / Plan d'Investissement Communal [PIC] 2017-2018
Actions sur le document
Plan d'Investissement Communal [PIC] 2017-2018

Plan d'Investissement Communal [PIC] 2017-2018

Le Fonds régional pour les investissements communaux couvre la durée d’une mandature communale scindée en deux programmations pluriannuelles distinctes de 4 ans (2013-2016) et de 2 ans (2017-2018). Synthèse des anciens plans triennaux et du droit de tirage « expérimental », le Plan d’investissement Communal vise à l’objectivation, à la simplification et à l’accélération des subventions allouées aux communes en matière de travaux. Ce mécanisme permet une plus grande souplesse dans la mise en œuvre des chantiers et va dans le sens, positif, d’un renforcement de l’autonomie communale.

Pour la période 2013-2016, le bilan de la Ville de Liège est excellent puisque 100% des moyens alloués par le plan d’investissement, dont la part de subsides représente en moyenne 50% du coût total des projets, ont été engagés. Le montant de ces travaux atteint les 18 millions d’€, au sein lesquels plus de 4 millions d’€ sont affectés à l’entretien des voiries. Ainsi ce volet représente à lui seul quelques 69 dossiers.

Les subsides promérités par chaque commune sont calculés selon des critères liés au réseau communal de voiries (kilométrage), à la densité de la population, au revenu moyen par habitant et à la dotation du Fonds des communes. Un plafond est en outre instauré par le Décret et aucune commune ne peut percevoir un subside supérieur à 5% du Fonds.

L’investissement propre de la commune dans les travaux énoncés par ce Plan doit être équivalent au montant de la dotation régionale, soit un taux de subsides de 50%. Sur cette base, le montant total des investissements pour la période 2017-2018 s’élève à 9,2 millions d’euros.

Il est cependant permis et même encouragé d’élaborer d’un Plan regroupant des projets pour un montant équivalent à 150% de l’enveloppe accordée. Cela évitera aux communes d’être contraintes à présenter de trop fréquentes demandes de modification au Plan dans l’hypothèse où un projet n’est pas mis en œuvre ou est postposé. Notons aussi que les projets sont inscrits au Plan sur base d’estimations. La finalisation des projets et l’attribution des marchés entraîneront nécessairement des ajustements des enveloppes budgétaires.

Un Plan d’investissements à 150% donne de surcroît une vision globale de la programmation sur les six années de la législature communale. Bien sûr, si le Plan constitue en quelque sorte la colonne vertébrale des investissements futurs de la Ville, il faut y ajouter nombre de projets qui se concrétisent par le biais d’autres sources de financement (fonds propres de la Ville de Liège, fonds européens, Infrasports, Ureba, etc …).

L’enveloppe de 9,2 millions d’euros qui compose la nouvelle phase du Plan d’investissement, permettra de concrétiser de nombreux aménagements d’espaces publics et de créer de nouvelles infrastructures de services aux citoyens (crèches à Sainte-Marguerite et Sainte-Walburge, pôle socio-culturel à Wandre). Il est à noter qu’un volet important est dévolu à l’entretien des voiries (2,3 millions d’euros) et des trottoirs (1 million d’euros).

Les catégories d’investissements visées par le Décret

  • La création, l’aménagement et l’entretien des voiries publiques et de leurs abords (trottoirs, espaces verts, etc …),
  • la construction, la réfection et le renouvellement d’égouts,
  • l’installation, l’extension et le renouvellement de l’éclairage public,
  • la construction, la transformation et la réhabilitation de bâtiments administratifs communaux, de bâtiments nécessaires à l’exercice de cultes reconnus, de crèches et de maisons de quartiers.

Les lignes directrices des projets liégeois

Sur base des catégories d’investissements ainsi définies, la Ville de Liège a déposé un plan d’investissements regroupant 34 projets. Ces projets ont tous pour finalité de répondre à des objectifs concrets que veut rencontrer la Ville:

La sécurité routière: Il s’agit d’un objectif  fondamental qui vise à garantir aux citoyens la possibilité de circuler en toute sécurité sur les voiries communales. Cela vaut pour tous les usagers et notamment pour les plus vulnérables (piétons, cyclistes, motards, personnes à mobilité réduite, …).

L’amélioration du cadre de vie: Il se manifeste notamment par la revalorisation d’espaces partagés en cœur de quartier (au Centre-Ville, on pensera entre autres aux réaménagements des places des Carmes, Cathédrale et Xavier-Neujean, dans ce volet du Plan).

L’amélioration du cadre de vie est un objectif large puisqu’il intègre la finalité de tous les dossiers. Outre, la sécurisation des espaces, on prend notamment en compte la qualité de l’éclairage public dans les aménagements. Celui-ci accroît le sentiment de sécurité tant objective que subjective et valorise également les espaces réaménagés.

Outre des voiries et des cheminements piétons de qualité, l’amélioration du cadre de vie tient aussi à la garantie sur tout le territoire d’un réseau d’égouttage pérenne et performant. En ce sens, la 2ème phase du Plan comprend aussi divers investissements.

L’accessibilité aux personnes à mobilité réduite: c’est un objectif qui est bien sûr éminemment lié aux investissements dans les bâtiments publics auxquels chaque concitoyen doit pouvoir accéder sans difficulté quelle que soit sa condition physique. Mais la mobilité des usagers faibles est également une préoccupation qui est rencontrée par une politique très volontariste concernant les trottoirs (1 million d’euros dans cette phase 2017/2018), les places publiques, les sentiers, les traversées de carrefour, toutes les structures où la circulation de chacun doit être aussi aisée que sécurisée.

L’entretien du patrimoine routier existant: La Ville de Liège, dans ses choix d’investissements, met un accent particulier sur les travaux d’entretien préventif des voiries. Ces projets permettent de maintenir le patrimoine routier communal en bon état en prévoyant la réalisation de travaux de surface là où ces interventions sont encore utiles et peu onéreuses. A ce titre, la seconde phase du Plan d’Investissement Communal prévoit une enveloppe de 2,3 millions d’euros.

Au niveau des bâtiments publics, les objectifs d’amélioration du cadre de vie et d’accessibilité pour tous sont des priorités à rencontrer. Les investissements répondent avant tout à un souci constant d’améliorer l’accueil et le service à nos concitoyens dans tous les aspects de la vie communale. A ce titre, le Collège a voulu accorder une attention particulière au secteur de l’accueil de la petite enfance avec les projets de création de crèches à Sainte-Marguerite et à Sainte-Walburge. Par ailleurs, un nouveau pôle de services communaux de proximité sera créé dans le quartier de Wandre. Ces projets auront également un impact financier positif puisqu’ils rentrent dans notre politique de rationalisation et d’efficience énergétique du parc immobilier communal.

Des projets construits avec la population

Tous les projets liés au Plan d’Investissement sont issus de besoins constatés sur le terrain. Certains ont déjà fait l’objet de concertations citoyennes dans les quartiers concernés. Bien évidemment, les autres seront également élaborés en concertation étroite avec la population concernée.

Les projets / Estimations budgétaires 

Les entretiens   

  • Programme d’entretien des voiries : 2.300.000 €
  • Programme d’entretien de trottoirs : 1.000.000 €

L’aménagement & la sécurisation d'espaces publics    

  • Espace Agimont : aménagement d’un axe de liaison et d’une aire de convivialité (en lien avec le projet de crèche et logements à Sainte-Marguerite) : 400.000 €
  • Place du Souvenir : réaménagement : 240.000 €
  • Rue Destrivaux : réfection de l’égouttage et de la voirie : 133.600 €
  • Place des Carmes : réaménagement complet : 785.290 €
  • Parc de la Boverie : réaménagement de sentiers : 250.000 €
  • Impasse Macors : réfection complète : 500.000 €
  • Rue Saint-Jean-en-Isle et rue d’Amay : réfection de l’égouttage et de la voirie : 90.000 €
  • Rue Lamarck : réfection complète : 850.000 €
  • Rue de Visé : réaménagement du tronçon compris entre la rue Charlemagne et la rue de Meuse – phase 1 : 700.000 €
  • Place Cathédrale : réaménagement phase 1 – côté sud-ouest : 250.000 €
  • Place Xavier-Neujean : réaménagement phase 1 – cœur de place : 400.000 €
  • Rue Dehin : réfection de l’égouttage et de la voirie :  260.000 €
  • Rue du Pont : réaménagement complet : 284.000 €
  • Avenue Reine Astrid : rénovation de l’égouttage et réfection complète de la voirie : 1.505.000 €
  • Réfection de diverses voiries, consécutives à des travaux d’égouttage : 100.000 €
  • Thier Savary : rénovation de l’égouttage et des escaliers : 550.000 €
  • Place du Congrès : création d’un espace de convivialité et maximalisation des espaces verts : 150.000 €
  • Aménagement et sécurisation du carrefour rue d’Ans – rue de l’Arbre Courte Joie (dossier conjoint avec le SPW) : 150.000 €
  • Rue de Campine : aménagement et sécurisation du carrefour rue du Limbourg, Jean Haust et Donnay et élargissement de trottoirs : 240.000 €

L’égouttage   

  • Collecteurs de la Plaine d’Angleur : rénovation des rues de Clérembault, Ferdinand Desoer, de Chênée, Devant l’Aîte, Collée, Burton, des Coudriers, Triolet, de la Fontaine, du Crucifix et de l’impasse de Tilff dans le cadre de l’approfondissement du réseau d’égouttage : 460.000 €
  • Quai de la Dérivation : rénovation des canalisations d’égouttage : 90.000 €
  • Cadastre des égouts structurants : -
  • Rue Ferdinand Borny : chemisage de l’égout : -
  • Curage des égouts structurants : -
  • Rue de Rabosée : construction d’un nouvel égout : -
  • Rue Souverain-Pont et rue Matrognard : égouttage : -
  • Clos des Mésanges : construction d’un bassin d’orage :  -

La rénovation du réseau d'éclairage public

  • Place du souvenir : éclairage public  : 20.000 €
  • Collecteurs de la Plaine d’Angleur : éclairage public : 40.000 €
  • Avenue Reine Astrid : éclairage public : 80.000 €
  • Place des Carmes : éclairage public : 40.000 €
  • Thier Savary : éclairage public : 20.000 €

Les bâtiments communaux    

  • Création d’une nouvelle crèche à Sainte-Marguerite : 480.425 €
  • Création d’une nouvelle crèche à Sainte-Walburge : 499.400 €
  • Création d’un pôle socio-culturel à Wandre : 1.200.000 €
  • Centre d’Action laïque (bld d’Avroy, 86) : mise en conformité incendie : 115.000 €

TOTAL PLAN D'INVESTISSEMENT : 14.182.715 €