Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Services communaux / Urbanisme / Actualités / Octroi de permis pour la transformation d’un hôtel de maître en logements et bureau aux Terrasses
Actions sur le document

Octroi de permis pour la transformation d’un hôtel de maître en logements et bureau aux Terrasses

Situé au n°6 de la rue Paul-Devaux, aux Terrasses, l’ancien siège du commandement militaire de la Province de Liège va pouvoir bénéficier d’une transformation suite à l’octroi du permis d’urbanisme, par le Collège communal.
Construit vers 1880 d'après les plans de l'architecte L. Gaspard, pour le notaire L. Jamar, cet imposant hôtel de maître bien connu des Liégeois-es comprend, à l’heure actuelle, un immeuble de bureaux.
Il est caractérisé par un style éclectique, à dominante néo-renaissance, avec frontons sculptés, balcons de calcaire à balustres, pilastres cannelés, cariatides en gaine à la tour d’angle, toiture en bâtière (à quatre versants) percée d’une lucarne à fronton, dôme ajouré de trois oculi (oculus = ouverture sur un comble de voûte).
Ce bien patrimonial est pastillé à l’Inventaire régional (IR).
L'attribution d'une pastille est un processus qui permet de reconnaitre une qualité patrimoniale à un bien dont la pérennisation est souhaitée. Ce pastillage peut être comparé à l’antichambre du classement.
L’enquête publique s’est déroulée du 6 au 21 février 2022.
L’octroi du permis d’urbanisme porte sur :

  • la division du bâtiment en 11 logements et 1 espace de bureaux,
  • la rehausse des combles,
  • l’aménagement des espaces extérieurs en façade arrière.

Après travaux, l’immeuble comprendra :

  • au sous-sol : 1 espace de bureaux
  • au rez-de-chaussée : 2 logements 1 chambre, disposant chacun respectivement d'une superficie de ± 93 m² et ± 56 m² 
  • au 1er étage :
    • un logement 1 chambre de ± 78 m² 
    • un logement 2 chambres de ± 104 m²
  • à l’entresol des 1er et 2e étages : 1 studio de 45 m²
  • au 2e étage :
    • 1 logement 3 chambres de ± 113 m²
    • 1 logement 2 chambres de ±130 m²
  • au 3e étage :
    • 1 logement 2 chambres de ± 84 m²
    • 1 logement 1 chambre de ± 83 m²
    • 1 studio de ± 39 m²
  • au 4e étage : 1 logement 2 chambres ± 108 m²

Ainsi qu’au minimum 12 emplacements pour vélos.
Cet édifice conservera son aspect d'origine extérieur et la majeure partie de ses décors et menuiseries. Le projet ne prévoit aucune modification des façades à rue et l'organisation et l'aménagement des logements préservent au maximum les décors intérieurs. 
Les châssis d'origine des façades à rue seront conservés et doublés par un nouveau châssis intérieur reprenant la même division que les châssis existants, ainsi, ils s'intègreront aux décors intérieurs conservés.
Les portes intérieures des baies obturées pour séparer les unités de logement seront conservées et resteront apparentes sur au moins une face. La plupart des locaux sanitaires, tout comme les mezzanines, seront aménagés dans des locaux sans décor.
Les seules transformations prévues sur les versants de toiture à rue sont le remplacement d'une fenêtre de toit existante et la pose de trois nouvelles fenêtres de toit. Celles-ci ne dénaturent pas la toiture principale car leur superficie reste largement inférieure à la couverture en ardoise de la toiture principale. De plus, elles s'aligneront les unes sur les autres.
Le versant arrière de la toiture du côté de la rue Paul Devaux et les toitures des volumes secondaires seront rehaussés en toitures plates. Des terrasses seront aménagées sur ces plateformes ainsi qu'en façade arrière. Elles permettront d'occuper les combles et d'offrir un espace extérieur privatif à plusieurs logements.
La Ville souligne que les transformations permettent de réhabiliter un bien en plusieurs logements tout en préservant les éléments d'architecture ou de décor ayant justifié son inscription à l'Inventaire régional. Cette transformation n’aura donc qu’un impact limité sur le contexte environnant ou le paysage bâti. 
Il est à noter que ce projet répond aux objectifs que le Collège communal en tant que garant d'un développement harmonieux et durable du territoire.
La Ville est très satisfaite qu’un immeuble vide soit enfin rénové, transformé pour y accueillir des logements de qualité. Il est indispensable que ce type de projets voie plus souvent le jour car laisser des biens patrimoniaux à l’abandon est inacceptable. C’est pourquoi, le Collège Communal veille à ce que la taxe pour immeubles inoccupés soit appliquée mais toujours en concertation avec les propriétaires. La taxe pour la taxe n’est pas le but de cette taxation, que du contraire, elle est là pour inciter les propriétaires à améliorer le bâti situé sur le territoire de la commune de Liège.