Attention

Retrouvez les mesures en matière de lutte contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre sur www.liege.be/coronavirus

Coche verte
Table des matières
Actions sur le document

Communiqué Collège du 13/11/2020

Le Collège communal de la Ville de Liège s’est réuni ce vendredi 13 novembre 2020 sous la présidence de Monsieur Willy DEMEYER, Bourgmestre.

 


Plan Grands Froids : une capacité d’hébergement maintenue

Le Plan Grands Froids que la Ville de Liège et son CPAS mettent en place chaque année, de novembre à mars, avec le soutien de la Province de Liège, du Gouvernement wallon, du Gouvernement fédéral et de la Défense, doit, crise sanitaire oblige, être complètement réorganisé.

L’opérateur général, le Relais Social du Pays de Liège, prépare depuis plusieurs semaines diverses alternatives permettant de répondre aux nécessités d’hébergement d’urgence cet hiver, tout en respectant les normes de distanciation au sein des abris et en veillant à préserver tant les usagers que le personnel des risques de contamination au Covid-19.

Pour faire face à la situation inédite rencontrée cette année, le Relais Social, le CPAS et les nombreux partenaires publics et privés, mutualisent leurs forces, notamment en matière d’encadrement des structures.

En effet, la situation exige, pour maintenir une capacité d’accueil équivalente aux années précédentes, tant de jour que de nuit, à Liège et Seraing, d’ouvrir des structures supplémentaires afin de pouvoir respecter les normes de distanciation.

Actuellement, à Liège, les 3 abris de nuit hivernaux (Rue sur la Fontaine, Thermos et Caserne St-Laurent) sont opérationnels mais en capacité réduite.

Ce vendredi 13 novembre, le Collège, sur proposition du Président du CPAS, Jean-Paul Bonjean, a marqué son accord sur :

  • L’ouverture d’un abri supplémentaire (31 lits) dans les locaux de l’Internat Don Bosco à partir du 23 novembre ;
  • L’ouverture d’un lieu, d’une capacité de 15 lits, en cas de froid extrême, dans les locaux de l’Armée du Salut à Chênée ;

Dans cette configuration, la capacité d’accueil de nuit reste égale aux Plans Grands Froids précédents :

  • Abri de Nuit de Liège, rue sur la Fontaine : 15 lits
  • Abri supplétif / Caserne Saint Laurent : 16 lits
  • Internat de Don Bosco : 31 lits 
  • Thermos, rue Chevaufosse : 18 lits
  • Un toit pour la Nuit à Seraing : 10 lits 
  • L’Armée du Salut (Froid extrême) à Chênée : 15 lits

Par ailleurs, en partenariat avec des hôteliers liégeois, il est prévu de pouvoir accueillir et héberger des personnes sans abri qui devraient être mises en quarantaine en raison d’une infection au Covid-19.
Comme lors du premier confinement, des hébergements d’urgence pourront également être mobilisés pour les victimes de violence conjugale.
Ces deux dispositions vont permettre de mobiliser de 20 à 30 lits supplémentaires.

L’accueil de jour est lui aussi fortement impacté. Ne pouvant assurer un accueil satisfaisant des usagers dans leurs locaux, plusieurs structures ont décidé de mutualiser leurs ressources dans un lieu unique adapté et permettant ainsi d’accueillir un plus grand nombre d’usagers et de personnes dans le besoin. 

Ce lieu est situé sur le Boulevard de la Sauvenière 82/84 (l’ancienne Maison du Téléphone). 

L’accueil est prévu toute la journée de 8h30 à 17h00 en différentes phases d’accueil permettant la désinfection régulière des lieux.

L’aide alimentaire a également dû être réorganisée en favorisant, autant que possible le « take away », qui est devenu la pratique partagée par les partenaires du Relais Social pour répondre aux besoins des sans-abris. 
L’offre de service socio-sanitaire est maintenue permettant l’accès aux soins et aux douches des usagers.

Besoin de personnel d’encadrement

Jean-Paul Bonjean a également proposé au Collège des alternatives pour répondre aux difficultés rencontrées par l’ensemble des structures en termes de personnel.

En effet, aujourd’hui, le personnel, comme l’ensemble de la population, est plus touché par le virus, ou doit être mis en quarantaine suite à des contacts avec des personnes positives au Covid-19.

Conscient de la nécessité d’anticiper les manques de personnel, il est proposé de recourir à un appel aux volontaires au sein des agents du CPAS et de la Ville de Liège. Une demande a également été adressée au Gouverneur pour solliciter un éventuel recours à du personnel de la Défense. 
 
De plus, un appel à volontaires auprès de l’ensemble de la population sera initié par le Relais Social. Il permettra à tout citoyen liégeois désireux de témoigner de sa solidarité de s’impliquer concrètement dans une structure proposant un accueil de jour ou de nuit. 

C’est grâce à un soutien significatif des Pouvoirs Publics que ce PGF a pu voir le jour. Il se structure grâce au travail en réseau et à la volonté partagée de l’ensemble des partenaires du Relais Social du Pays de Liège de collaborer pour répondre aux besoins des usagers.

 


« Liège solidaire » un call center pour toutes et tous

Madame Julie Fernandez Fernandez, Echevin des Solidarités, de la Cohésion Sociale et des Droits des Personnes, a fait au Collège une communication relative à la mise en place du call center « Liège Solidaire ».

Dans le cadre de la crise sanitaire, le Collège Communal ouvre un call center gratuit « Liège Solidaire » au  Numéro vert : 0800/43 436.

Actif dès ce lundi 16 novembre, le call center est à disposition de toutes les Liégeoises et tous les Liégeois avec des services ou actions spécifiques pour certains publics.

La crise sanitaire a soulevé de nombreux problèmes, relayés tous les jours par les autorités et les médias. Un des points d’attention concerne la solitude aggravée des personnes isolées, toutes générations confondues.

La volonté du Collège à travers ce dispositif est d’offrir aux citoyens une écoute et une orientation face aux problèmes qu’ils rencontrent en cette période. Cela peut être un besoin d’écoute, d’aide ou de soutien psychologique.

A l’initiative de Julie Fernandez Fernandez, Echevin en charge des Solidarités et de la Cohésion Sociale, ce call center « Liège Solidaire » est soutenu par la Fondation Roi Baudoin.

Les agents du Département des Services Sociaux et de la Proximité ont reçu cette semaine une formation afin de répondre au mieux à toutes les demandes.

Pour le moment, le call center se compose :

  • D’un service « Soutien Seniors » qui offrira une écoute aux seniors liégeois et si besoin pourra rediriger ceux-ci vers un service partenaire spécialisé dans l’appui psycho-social ;
  • D’un service « soutien jeunes » où les appels seront pris en charge par la MAdo et le Centre J et au besoin redirigés vers un autre service plus adéquat ;
  • D’un lien vers le « service transport urgent ELIS » du CPAS ;
  • D’un service « Cellule Covid Ville de Liège et CPAS »

D’autres menus pourront être ajoutés au besoin, en fonction des mesures décidées par le Comité de concertation, l’évolution de la situation sanitaire ou des besoins qui pourraient être identifiés.
Cet outil au service des liégeois est le fruit d’une collaboration rapide et efficace entre l’opérateur  le Win, le Service Informatique de la Ville de Liège de concert avec le Département des Services Sociaux et de la Proximité.

Liège solidarité pour toutes et tous
Cliquez pour agrandir l'image dans une nouvelle fenêtre

 


« Liège solidaire » un call center destiné également aux seniors

A l’initiative du Bourgmestre, Willy Demeyer et de l’Echevin Julie Fernandez Fernandez, en charge de la politique des personnes âgées, une attention toute particulière est portée aux seniors !

Nos aînés ont payé un lourd tribu depuis le mois de mars. En plus d’avoir été largement touchés par le virus, beaucoup d’entre eux se sont retrouvés isolés, privés de contacts essentiels avec leurs familles ou leurs amis. Tous les constats vont dans le même sens : cette solitude pourrait être encore plus dévastatrice que le virus.

Au mois de juin, tous les liégeois de plus de 75 ans ont été contactés pour leur demander s’ils souhaitaient figurer dans la base de données « Alerte seniors ».

Pour rappel, actuellement 4.022 seniors liégeois sont d’ores et déjà inscrits dans la base de données qui leur permettra de recevoir des messages d’alerte ou de prévention via Be-Alert.

Lors des prises de contact, des orientations spécifiques aux besoins de ce public pourront être proposées.

Informations pratiques :

Call Center « Liège Solidaire »
0800/43 436
Mise en service le 16/11
Du lundi au vendredi (excepté jours fériés) de 9h à 17h
50 appels simultanés peuvent être traités

Liège solidarité - Seniors
Cliquez pour agrandir l'image dans une nouvelle fenêtre

 


La Ville de Liège sera illuminée à partir du 27 novembre

La Ville de Liège souhaite plus que jamais dans cette crise sanitaire, contribuer à préserver la magie de Noël.

A partir du vendredi 27 novembre, la ville brillera de 1000 feux avec 42 rues illuminées, 102 arbres, 6 places, sans oublier l'Hôtel de Ville et l'Office du Tourisme.

L'ours "Binamé" retrouvera sa place traditionnelle au rond-point situé au-dessus de la place Saint-Lambert, la décoration de la passerelle de la Principauté rappellera que Liège est la "Capitale européenne de Noël", même si ce concept est quelque peu mis en sourdine cette année sans la présence des chalets du Village de Noël et de la patinoire.

Nouveauté cette année, un sapin lumineux de 15 mètres trônera majestueusement sur la place du Marché, rappelant que les quartiers de Liège ont aussi leur sapin lumineux.

Cet évènement populaire se veut aussi éco-responsable. Les illuminations sont toutes équipées de led, pauvres en consommation et les structures sont biodégradables ou recyclables.

C'est la société liégeoise Blachère Illuminations Belgique implantée à Herstal qui est chargée de ces installations.

Ce spectacle féerique et gratuit égayera la ville jusqu'au 10 janvier 2021, de 7 à 9 heures et de 15 heures à minuit.

La Ville de Liège espère en maintenant l'esprit des fêtes de fin d'années mettre de la joie au coeur de ses concitoyens en cette année particulière.

 


Urbanisme : Grand Léopold - octroi du permis pour la réhabilitation de 3 bâtiments

Lors du Conseil Communal du 5 février 2019, l’Echevin en charge de la Régie Foncière, Maggy Yerna, a présenté le cahier spécial de charges concernant le lancement d’un appel à intérêt en vue de la réhabilitation d’un ensemble d’immeuble, appartenant à la Régie Foncière, sis rue Cathédrale 57 à 61 et rue de la Régence 43. En date du 25 octobre, le lauréat de l’appel à intérêt était désigné.

Le 13 mars 2020, le Collège a cédé en gré à gré les 3 immeubles et fixé le montant de la transaction à 320.0000 euros avec les conditions suivantes :

  • l’obtention d’un permis d’urbanisme dans un délai de douze mois à dater de la présente décision,
  • la signature de l’acte de vente dans les quatre mois suivant l’obtention du permis d’urbanisme,
  • l’insertion dans l’acte authentique de vente d’une faculté de réméré d’une durée de cinq ans à dater de sa signature.

La vente de gré à gré est justifiée car la Ville a eu recours à une procédure publique dans le cadre d’un appel à intérêt.

La demande de permis d'urbanisme a été introduite et l’enquête publique s’est déroulée du 10 au 31 août 2020. Aucune réclamation n’a été introduite.

Sur proposition de l’Echevine en charge de l’Urbanisme, Christine Defraigne, le Collège de ce vendredi  13 novembre 2020, a octroyé le permis d’urbanisme pour ce projet.

Le projet prévoit la démolition de 3 maisons et la construction d’un nouvel immeuble de 10 logements avec un rez-de-chaussée commercial, réparti comme suit

  • des caves et des réserves au sous-sol,
  • un commerce, un local à vélos et des espaces communs (accès) au rez-de-chaussée
  • 1 logement d’une chambre d’une superficie de ± 71 m² et 8 logements de deux chambres d’une superficie entre 83 et 116 m² et 1 logement de 3 chambres d’une superficie de ± 144 m² aux étages.

Le nouvel édifice sera surmonté de toitures plates aménageables en terrasses pour agrémenter les logements. Des espaces extérieurs privatifs bien orientés et de bonne qualité pour chaque logement sont également prévus.

Les façades seront revêtues de briques de teinte gris clair au rez-de-chaussée tandis que sur les étages, un dégradé, avec des tonalités allant du gris clair en partie basse, au gris plus clair en partie haute sera prévu. Les façades en retrait seront, quant à elles, recouvertes d’un bardage effet miroir.

Des panneaux solaires seront également placés sur la toiture du dernier niveau.

Le projet devrait accueillir au moins dix-sept emplacements pour vélos.

L’appel à projet lancé par la Ville avait pour objectif d’assainir l’angle de rue de ses constructions vétustes. Il s’inscrit également dans le grand projet de redynamisation et de développement du quartier « Grand Léopold ».

Le projet répond aux objectifs fixés par la Ville visant, notamment, à assainir les chancres urbains, à redynamiser le centre-ville et à développer des logements et un cadre de vie de qualité pour les habitants-es.

Une belle rénovation pour un quartier en pleine mutation depuis les années 2010 avec la transformation des rues Souverain-Pont, Léopold, la rénovation de l’ancien magasin Humblet, le projet « Madeleine 4.0 », la réhabilitation de l’ancienne Grand Poste.

 


Proposition de classement comme Monument de l’areine de la Chartreuse

Le Collège communal, sur proposition de la Première Echevine en charge de l’Urbanisme et du Patrimoine, Christine Defraigne, proposera au Conseil communal du 23 novembre 2020, une demande de classement comme monument du tronçon de l’areine de la Chartreuse comprenant la galerie principale et les ouvrages accessoires (rotices et puits).

Une enquête publique a été réalisée du 23 octobre au 9 novembre 2020. Une réclamation a été introduite.

L’areine est constituée :

  • d’une galerie principale et de galeries secondaires creusées directement dans le schiste houiller,
  • d’un tronçon connu de la galerie principale, long de +/- 200 m,
  • de galeries creusées en pleine roche, couvertes d’innombrables traces des outils de creusement.

Les atouts patrimoniaux de ce site :

  • aucune areine, aucun aqueduc souterrain comparable n’est classé en Wallonie,
  • il a des intérêts techniques et archéologiques pré-industrielles,
  • il est le témoin d’un mode urbain d’approvisionnement en eau potable remarquable par sa nature singulière, par l’ampleur de son réseau, par sa permanence au long de 8 siècles au moins,
  • sa conservation est remarquable et caractéristique de sa typologie.

En Wallonie, près de 4.000 biens sont protégés par classement. Il en existe 4 catégories :

  • Monument
  • Site archéologique
  • Ensemble architectural
  • Site

L’Agence Wallonne du Patrimoine (AWAP) considère comme monument, toute réalisation architecturale, sculpturale ou végétale isolée et remarquable, en ce compris les éléments immobilisé par incorporation ou destination et les biens culturels qui en font partie intégrante, notamment l’équipement complémentaire et les éléments décoratifs (article 37° a) du CoPat).

Ils répondent aussi à un ou plusieurs des critères suivants :

  • la rareté
  • l’authenticité
  • l’intégrité
  • la représentativité

La conservation du patrimoine implique le maintien des biens en bon état, afin de transmettre notre héritage aux générations futures.

Ce classement est clairement positif pour un tel site puisqu’il devra être entretenu par son propriétaire. Il lui sera interdit de l’enlaidir, de l’endommager ou de le détruite. Cette protection sera le garant de préservation des areines.

Madame Christine Defraigne se réjouit de voir se point aboutir lors du prochain Conseil communal car la préservation de notre Histoire est essentiel pour les générations futures. Notre patrimoine représente notre culture, notre civilisation.

Après passage au Conseil communal, en cas d’avis positif, le dossier sera transmis, pour analyse, au Gouvernement Wallon.