Attention

Retrouvez les mesures en matière de lutte contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre sur www.liege.be/coronavirus

Table des matières
Actions sur le document

Communiqué Collège du 20/11/2020

Le Collège communal de la Ville de Liège s’est réuni ce vendredi 20 novembre 2020 sous la présidence de Monsieur Willy DEMEYER, Bourgmestre.

 


Call Center « Liège Solidaire » : relance des courses pour les seniors et les personnes isolées

Dans un souci d’aide et de solidarité envers les citoyens, l’Echevin Julie Fernandez Fernandez a proposé au Collège, avec le Département de la Proximité et des Services Sociaux, de relancer le service courses pour les seniors et les personnes isolées. Les demandes se feront via le call center « Liège Solidaire ».

Depuis lundi, le call center « Liège Solidaire » est disponible pour les citoyens (0800/43 436) qui souhaitent être écoutés, soutenus et aidés. De nombreux appels divers et variés ont déjà été traités par les agents du Département des Services Sociaux et de la Proximité. Ceux-ci nous assurent que les Liégeois sont très heureux de cet outil mis à leur disposition. Entre autres, des seniors isolés ont été ravis de pouvoir papoter pendant une demi-heure avec leur interlocuteur.
La relance du service courses est une suite logique à ce dispositif. Lors du premier confinement, ce service a effectué 540 livraisons et aidé 170 foyers, ce qui représente une aide conséquente pour nombre de Liégeoises et de Liégeois. Le public demandeur et bénéficiaire de ce service, était composé de seniors isolés ou ayant du mal à se déplacer, de familles monoparentales, de PMR ou de citoyens en quarantaine en raison du Covid-19. 
Le service sera à nouveau ouvert aux personnes isolées, qu’elles aient plus de 65 ans ou qu’elles soient à mobilité réduite, et à certaines personnes en quarantaine, après analyse de la situation. Etant donné les règles établies par le comité de concertation selon lesquelles chaque foyer peut toujours avoir une personne de contact, la demande sera normalement moins importante. C’est la raison pour laquelle il n’y aura qu’une livraison par semaine, tous les jeudis. La première livraison sera effectuée le 3 décembre et le call center pourra recevoir les commandes dès ce mercredi 25 novembre
En parallèle des courses alimentaires, une équipe de deux agents effectuera les courses pharmaceutiques tous les jours. Ce service sera accessible dès le 26 novembre.

Contact : 
Lola Peterkenne
Chargée de communication de Julie Fernandez Fernandez
0474/82.26.57
lola.peterkenne@liege.be


Lancement des abonnements des boxs vélos sécurisés dès ce lundi 23 novembre à 9h

Les projets de Ville dont le plus récent Liège 2025, ont mis en lumière le besoin pour les citoyens de pouvoir disposer de parkings sécurisés et couverts pour les vélos en centre-ville et dans les quartiers.

C’est la raison pour laquelle la Ville de Liège, en partenariat avec Pro Vélo (le prestataire de service), lance dès ce lundi 23 novembre à partir de 9h, la possibilité aux riverains de louer un stationnement sécurisé dans un box vélo pour seulement 75€ par an moyennant une caution de 25€ pour la carte d’accès !

Qu'est ce qu'un box vélo ?

Un box vélo est un espace fermé et fixé au sol sur l'espace public disposant d'une serrure sécurisée permettant le stationnement de 4 à 5 vélos. Ceux-ci sont eux même sécurisés par un cadenas personnel sur le ratelier vélo personnel attribué. L'ouverture de la serrure est possible via une carte magnétique ou un smartphone.

Découvrez l’utilisation dans cette vidéo !

Où seront-ils implantés ?

25 implantations ont déjà été retenues, réparties dans les divers quartiers de la ville.

Les box vélos sont mis en place en deux salves successives, nous lançons la première (comportant 13 box). 12 autres box sont prévus pour fin 2020 !

Voici les 13 premières implantations :

  1. Quartier St Léonard : rue Maghin
  2. Quartier Outremeuse : place du Congrès
  3. Quartier Guillemins : rue de Joie
  4. Quartier Fragnée : Square Gramme
  5. Quartier St Marguerite : rue de Hesbaye
  6. Quartier Rocourt : rue Sergent Merx
  7. Quartier Jupille : rue Pokietonov
  8. Quartier Angleur : rue de Vallon
  9. Quartier Longdoz : rue Lairesse
  10. Quartier Vennes : rue Wetzlar
  11. Quartier Jonfosse : rue Grangagnage
  12. Quartier Chênée : rue de l’Eglise
  13. Quartier Grivegnée : rue Jules Destrée

 

Quelles sont les modalités pratiques?

L’abonnement annuel est fixé à 75€ avec une caution de 25€ si vous prenez une carte d’accès.

Les riverains habitant à proximité peuvent dès ce lundi 23 novembre à 9h déposer leur candidature pour la location de ces box via l'E-Guichet de la Ville de Liège. Afin de respecter au mieux les règles sanitaires, la transaction de location se fera uniquement en ligne.

Vous n'en trouvez pas à proximité de votre domicile ? Vous pouvez à introduire votre demande via l'e-guichet afin d'enrichir notre analyse quant à l'implantation des prochains box !


CAMPAGNE MONDIALE DU RUBAN BLANC contre les violences faites aux femmes

Il y a 29 ans, au Canada, suite à la tuerie de l’Ecole Polytechnique, des hommes fondent la campagne du Ruban blanc, contre les violences faites aux femmes. 

Pour la 18ème année consécutive, en mémoire des 14 jeunes filles assassinées, la Ville et la Police de Liège se mobilisent afin de dénoncer ce phénomène de société et de penser aux femmes et aux filles qui sont aux prises avec la violence masculine au quotidien.

Plus que jamais, en cette période de crise inédite, la nécessité de se mobiliser contre ces violences est capitale.  L’isolement, le silence, la culture de la honte et l’inaction tuent. 
Lutter contre ces violences, faire changer les mentalités et encourager les victimes et les témoins à réagir doivent rester des priorités. 

Pour cette édition, l’équipe des Liège Bulldogs rejoint la liste des parrains de marque de la campagne avec cette particularité que son Président, Monsieur Olivier De Vriendt, a été témoin du massacre féministe du 6 décembre 1989. 
Les valeurs de respect, de solidarité et d’unité seront clairement portées par cette équipe sous le slogan « La violence envers les femmes est l’arme des faibles ». 

Un match des Bulldogs, dont la date sera définie en fonction de la situation sanitaire,  sera entièrement dédié au message de cette campagne. L’équipe jouera avec des vareuses prônant la lutte contre les violences, le public recevra quant à lui des masques « STOP VIOLENCE » et des pin’s du Ruban blanc, preuve de son engagement personnel à lutter contre ce fléau. 

Du 25 novembre au 6 décembre, des actions de sensibilisation seront menées à Liège. La population sera encouragée à partager sur les réseaux sociaux ces messages de respect reprenant les images de la campagne. 

La violence envers les femmes demeure l'une des violations des droits humains encore trop répandue et très peu dénoncée. 

Conscientiser la population permet de prévenir et de réduire la violence entre partenaires, de protéger les victimes et de responsabiliser les auteurs.


Pour toute information complémentaire :
Sarah DEBOUNY
Cheffe de projets « Prévention des violences dans les relations »
0473/853.461
sarah.debouny@liege.be 


EN SAVOIR PLUS…

La campagne du Ruban blanc
La Campagne du ruban blanc est l'initiative la plus importante au monde pour mettre fin à la violence faite aux femmes.

Par solidarité, les hommes portent le ruban blanc dont la forme de « V » inversé traduit leur volonté de dire : « Non à la violence! ».

Le 25 novembre est la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. A cette occasion la Ville de Liège, depuis 16 ans, prend part à la campagne de sensibilisation qui s'étend du 25 novembre au 6 décembre.

Quels sont les objectifs ?

La campagne du Ruban blanc est une campagne mondiale qui vise à sensibiliser et à mobiliser les hommes sur les questions de violence essentiellement masculines qui sont faites aux femmes au travers le monde.
Ces violences, qu’elles s’exercent dans la sphère privée, professionnelle ou publique, sont un phénomène de grande ampleur qui trouve son origine dans les rapports de pouvoir inégalitaires entre les hommes et les femmes. Les violences doivent être dénoncées et faire l’objet d’un débat public.

A qui s’adresse cette campagne ?

La campagne est ouverte à tous les hommes et vise à susciter une réflexion que chacun pourra entamer seul, avec sa famille, ses collègues ou ses proches.

Journées d'action contre la violence faite aux femmes

Depuis 1981, du 25 novembre au 10 décembre, des hommes et des femmes de partout à travers le monde unissent leur voix pour dénoncer les actes de violence dont sont victimes les femmes. Ces deux dates ont été retenues afin de lier, de façon symbolique, la violence faite aux femmes et les droits humains. Cette période de seize jours met aussi en évidence d'autres événements importants tels que:

•    1er décembre : Journée mondiale de lutte contre le SIDA
•    10 décembre : Journée des droits de l'homme (date anniversaire de la signature de la Déclaration universelle des droits de l'homme en 1948)

Les seize journées d'action s'inscrivent dans la campagne internationale développée en 1991 par le Center for Women's Global Leadership.

A l’exemple du Québec, La Ville de Liège a choisi de souligner particulièrement les dix journées qui se trouvent entre le 25 novembre et le 6 décembre.

25 novembre - Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes

En 1999, l'Assemblée générale des Nations Unies proclamait le 25 novembre Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes et invitait les gouvernements, les organisations internationales et les organisations non gouvernementales à tenir des activités pour sensibiliser l'opinion publique.
La date du 25 novembre a été choisie pour honorer la mémoire de trois femmes de la République
Dominicaine, les soeurs Mirabal, ferventes militantes pour la liberté, brutalement assassinées en 1960 sur les ordres du chef de l'État, Rafael Leonidas Trujillo.

6 décembre - Journée nationale (Canada) de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes

La Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes a été instituée par le Parlement du Canada en 1991 à la suite du drame survenu à l'École polytechnique de Montréal, où 14 jeunes femmes ont été assassinées le 6 décembre 1989. Simplement parce qu'elles étaient des femmes.
La Journée nationale permet non seulement de se recueillir un instant et de se rappeler ce triste événement, mais elle offre aussi la possibilité de se questionner sur le problème de la violence faite aux femmes et aux jeunes filles. D'où la nécessité d'adopter des mesures concrètes pour la prévenir et l'éliminer.