Attention

Le Gouvernement fédéral a pris des mesures pour lutter contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre. Retrouvez toutes les informations sur www.liege.be/coronavirus

Table des matières
Actions sur le document

Communiqué Collège du 26/06/2020

Le Collège communal de la Ville de Liège s’est réuni ce vendredi 26 juin 2020 sous la présidence de Monsieur Willy DEMEYER, Bourgmestre.

 


Réfection des pavés aux abords du Cadran : réaction du Collège

Le collège communal a pris connaissance des propos tenus par la SOFICO en ce qui concerne les travaux d'entretien des pavés aux abords du Cadran.

Il tient à rappeler qu'il est favorable à la pose d'un tarmac à cet endroit, en lieu et place des actuels pavés qui ne sont ni adaptés au charroi important, ni à l'usage du vélo que la Ville souhaite promouvoir.

L'Echevin des travaux, Roland LEONARD a négocié pour obtenir le dépavage de plusieurs rues du centre historique (Feronstrée, Régence, Université, Saint-Gilles pour partie) mais c'est la Commission Royale des Monuments et Sites qui a toujours refusé la suppression des pavés rue de Bruxelles.  

En outre, l'imposition de pavage découle des anciens articles 393 et suivants du Cwatup relatifs au(x) centre(s) ancien(s) protégé(s) repris au sein du CoDT dans les dispositions relatives au Guide régional d'urbanisme. Ce sont donc bien des normes régionales qu'il convient de modifier.

Le Collège communal rappelle en outre que ce tronçon figure dans la stratégie validée au sein de la task force mobilité pour réaliser 35 km d'itinéraires cyclables, et figure bien parmi les priorités du SPW.

 


Le Plan Canopée de la Ville de Liège sur les rails! Objectif : planter plus de vingt mille arbres à Liège d’ici 2030.

La première phase du Plan Canopée va être lancée : des experts vont permettre à la Ville de Liège de définir la stratégie à long terme, en fonction de ses spécificités et au départ de la situation actuelle.

Réussir la transition écologique et climatique

La Ville de Liège a placé la Transition écologique au cœur de ses priorités. Cette volonté politique est clairement établie dans La Déclaration de politique communale dont 1 des 5 objectifs stratégiques est «Agir contre cotre le réchauffement climatique et améliorer la qualité de l’air».

En effet, la Ville de Liège, comme tous les pôles urbains densément peuplés, risque de ressentir de manière plus importante les effets à venir du changement climatique : pollution de l’air, îlots de chaleur en période de canicule, risques d’inondation, etc.

Pour limiter l’exposition des citoyens liégeois aux risques environnementaux et sanitaires, il est primordial de planifier des mesures structurelles à long terme qui garantissent une ville agréable et respirable, où il fait bon vivre en bonne santé.

L’arbre urbain, l’allié indispensable

Parmi les leviers que va activer la Ville de Liège figure le développement important de la végétalisation urbaine et la plantation de milliers d’arbres à l’horizon 2030. «Un arbre planté en ville, en plein cœur urbain, joue un rôle encore plus important qu’ailleurs» explique Gilles FORET, Echevin de la Transition écologique : «régulation des températures, captation du CO2, purification de l’air, bien-être des citoyens, effets d’ombrage, soutien à la biodiversité, amélioration de la qualité des espaces publics, les bénéfices qu’apportent les arbres en ville sont nombreux et permettent de répondre à des enjeux importants» poursuit-il.

Consciente de cet enjeu, la Ville de Liège se donne les moyens pour mettre sur pied une stratégie ambitieuse, structurelle et soutenable à long terme : c’est le Plan Canopée. La Canopée représente la couverture végétale d’une forêt, composée de la cime des plus grands arbres. «Le Plan Canopée vise donc à planter plus de vingt milles arbres à Liège au cours des 10 prochaines années afin d’obtenir, à terme, la plus large couverture végétale possible». A noter que ce chiffre ne prend pas en compte les arbres qui devraient être retirés et qui seraient alors systématiquement compensé par la plantation d’un autre arbre. « Il s’agit bien d’un objectif NET » confirme Gilles FORET.

Aujourd’hui, on estime la couverture végétale à 25% du territoire de Liège, mais la réalité est bien sûr très différente entre les différents quartiers de la ville. L’objectif est d’augmenter cette superficie végétale de plusieurs pourcents, avec un focus sur les quartiers aujourd’hui peu pourvus en végétation et plus concernés par les vagues de chaleur, appelées à s’intensifier année après année.

A l’heure actuelle, les habitants du centre-ville font face à 5 jours de vague de chaleur par an en moyenne, contre 1 à 2 jours pour les habitants des zones rurales. Ces chiffres seront doublés à l’horizon 2050 et multipliés par un facteur 5 ou même plus à la fin du siècle !

En d’autres mots, les étés de nos petits-enfants, s'ils vivent en ville, seront à 30 % des jours de canicule, avec des impacts considérables sur leur santé, mais aussi sur la productivité, la consommation d’énergie ou les pannes d’infrastructures. «Planter des arbres aujourd’hui, c’est assurer à nos enfants et petits-enfants, demain et après-demain, de vivre dans une Ville agréable et respirable».

Une implication citoyenne pour répondre à une demande très forte

Qu’il s’agisse des projets citoyens déposés dans le cadre du Projet de Ville «Liège 2025» ou de l’intensité des débats sur les réseaux sociaux lorsque la thématique est abordée, il est clair qu’il existe autour des arbres une attente citoyenne très forte. Le Collège en est bien conscient et souhaite impliquer les citoyens dans son Plan Canopée. Les citoyens qui le souhaitent seront invités à s’impliquer dans cette plantation massive d’arbres. Non seulement leur avis sera pris en compte pour l’aménagement propre à chaque quartier, mais en plus, la stratégie de la Ville de Liège sera «ouverte», permettant à chacun d’y contribuer. Fourniture gratuite d’arbres aux citoyens qui disposent d’un terrain où les planter, conseils pour placer le bon arbre au bon endroit (en fonction du terrain disponible et en cohérence avec la stratégie globale), conseils et formations pour la plantation et la taille, inventaire en ligne, etc. Le Plan Canopée comprendra un volet « Implication citoyenne » important «Il s’agit d’un enjeu important à très long terme, qui concerne tous les citoyens et qui leur tient à cœur, nous souhaitons leur permettre d’y contribuer concrètement» conclut Gilles FORET.

La 1re étape va donc être présentée au Conseil communal lundi. Elle consiste en une mission d’appui pour la réalisation du Plan Canopée qui sera confiée à des experts (notamment académiques), pour laquelle 50.000€ sont prévus au budget 2020. Les premiers résultats des études préalables sont attendus pour la fin de l’année et les premiers arbres du Plan Canopée seront plantés dès 2021.

Quelques chiffres et infos sur les arbres à Liège

Base de données existantes et accessible au public

A ce jour, la plateforme Open Data de la Ville de Liège recense 19.816 arbres plantés sur l’espace public (hors bois et forêts) et suivis à l’année par le Service de Gestion forestière :

  • 2 859 Platanus x acerifolia (platane)
  • 801 Aesculus hippocastanum (maronnier d'inde)
  • 741 Acer pseudoplatanus (erable sycomore)
  • 599 Acer platanoides (erable plane)
  • 528 Tilia x europaea (tieulleul commun)
  • 505 Prunus cerasifera 'Nigra' (Prunier pourpres)
  • 7 047 en cours de détermination

Capacité d’absorption des arbres 

Sur base des données publiées par Wissal Selmi, Chercheuse à l’ULiège :

  • Un arbre à Liège absorbe 75 tonnes d’azote et 26 tonnes de dioxyde d'azote
  • Les arbres liégeois absorbent 56757 m³ d’eau par an (149 piscines olympiques)

Pourquoi fait-il plus chaud en ville?

  • La multiplication des murs et revêtements augmente la surface collectant les rayons solaires
  • Les routes et bâtiments, de couleur sombre, absorbent plus l’énergie solaire incidente;
  • Dans les rues-canyons très verticales, les rayonnements réfléchis ne peuvent pas être directement émis dans l'atmosphère. Ils restent piégés dans la rue;
  • La capacité de l'environnement direct à abaisser les températures par évaporation ou évapotranspiration (eau et plantes) et par ombrage est diminuée;
  • Certaines activités humaines sources de chaleur (trafic routier, climatiseurs, etc) sont plus importantes en ville.

 


Avis favorable pour le projet d’extension de l’Hôtel Neuvice

Sur proposition de la Première Echevine en charge de l’Urbanisme, Christine Defraigne, le Collège a donné un avis favorable au dossier d’extension de l’Hôtel Neuvice. Cette décision découle de la clôture de l’enquête publique et de l’étude par les Services de l’Urbanisme. Le dossier sera dès lors transféré au Fonctionnaire Délégué pour avis.

Situé à quelques pas de l’Hôtel de Ville et de la place du Marché, dans le quartier historique de Liège, l’Hôtel Neuvice est composé de trois bâtiments datant du XVIIIe siècle articulés autour d’une cour intérieure, abritant autrefois la résidence et l’atelier du Libraire-Imprimeur Jean-François Bassompierre, bien connu par Voltaire, Diderot et Marmontel pour sa production de contrefaçons.

Ce lieu chargé d’histoire et de charme s'étendra dans les immeubles situés aux numéros 44, 46 et 48 en Neuvice et 5, 7 et 9 rue Sainte-Catherine. L’extension de l’hôtel prévoit une rénovation complète des bâtiments qui ont été laissés à l'abandon et sont totalement délabrés.

En plus des 12 chambres actuelles, d’une chambre familiale et d’une personne pour personne à mobilité réduite, les usagers pourront bientôt bénéficier de 16 chambres, 6 suites, un accueil, une salle de petit-déjeuner, un espace bar, des lobbys, un espace wellness, une salle de réunion et des locaux techniques et de services y seront aménagés.

Un vrai plus pour ce lieu qui se veut moderne et respectueux du lieu dans lequel il s’est intégré depuis son ouverture en juin 2012.

Le projet s’inscrit pleinement dans la stratégie de requalification du quartier « Grand Léopold », redynamise la partie « en Neuvice » et répond à une série d’objectifs comme :

  • rendre le quartier à nouveau attrayant pour les habitants et les visiteurs ;
  • requalifier le cadre de vie (espaces publics/façades) ;
  • développer de nouveaux logements qualitatifs, de profils variés ;
  • dynamiser un circuit touristico-commercial.

Cette extension rentre donc en totale adéquation avec la volonté de la Ville et de Madame Defraigne de faire du quartier historique, un quartier en mutation urbanistique, bénéficiant d’une rénovation urbaine de qualité qui vont ravir les touristes, les Liégeoises et les Liégeois.

Cette activité donne donc une nouvelle vie à tout le volume des bâtiments et pas seulement aux rez-de-chaussée.

L'atout particulier du projet est son caractère « petit hôtel de charme », qui permet une offre plus originale en complément des développements hôteliers portés par les grandes chaînes.

La présence d’un espace bar aménagé dans les sous-sols d’un des bâtiments, en Neuvice et qui sera accessible au public, permet au projet de s’ouvrir sur l’extérieur et de contribuer à l’animation du quartier.

Cette rénovation est un atout pour cette rue qui se métamorphose tout en gardant son charme d’antan.