Attention

Retrouvez les mesures en matière de lutte contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre sur www.liege.be/coronavirus

Coche verte
Table des matières
Actions sur le document

Communiqué Collège du 02/04/2021

Le Collège communal de la Ville de Liège s’est réuni ce vendredi 2 avril 2021 sous la présidence de Monsieur Willy DEMEYER, Bourgmestre.

 


Violences familiales : la Ville de Liège met des bâtiments à disposition du CVFE jusqu'en 2045

Le Conseil communal de ce lundi 29 mars a adopté la convention de mise à disposition gratuite de bâtiments destinés à héberger les activités du Collectif liégeois contre les violences familiales et l’exclusion (CVFE).
Une partie des locaux va faire l’objet d’importants travaux afin de répondre aux normes de sécurité et de confort indispensables à un accueil digne des personnes en situation de violences familiales.
La Ville prendra également à sa charge les frais d’énergie ainsi que les frais liés à la téléphonie et à la modernisation de la ligne d'appel d'urgence de l'association.

Depuis 2002, le CVFE est un partenaire important du réseau VIF (Violences Intrafamiliales) initié par le Plan de Prévention de la Ville de Liège et réunissant des professionnels des milieux associatif, policier, judiciaire et institutionnel.
L’objectif de ce réseau est de réfléchir à une vision multidisciplinaire de la problématique et d’y apporter, sur base des expertises de chacun•e des membres, une collaboration pour aider et encadrer les victimes.

Dans ce cadre, le CVFE est un partenaire essentiel du Comité d’accompagnement pour la sécurisation et la prise en charge des personnes victimes de harcèlement grave de la part de leur ex-partenaire.

Un contact a été pris avec le Parquet afin que Liège, sur base de la circulaire ministérielle du 29 mai 2019 qui fait actuellement l’objet d’un projet pilote à Gand, puisse disposer prochainement d’une « Alarme mobile harcèlement » reliée directement à la Zone de Police.

Les publics jeunes étant très vulnérables aux situations de violence, des initiatives spécifiques sont prises envers les « enfants témoins de violences », de même que des campagnes de sensibilisation à la violence dans les relations sont menées auprès des adolescent•e•s.

Depuis la crise sanitaire, Liège a également développé une campagne de prise en charge des victimes de violence durant le confinement et lancé un projet en Fédération Wallonie-Bruxelles en partenariat avec les pharmacien•ne•s « confident•e•s ».

Parallèlement, depuis 2004, le CVFE est membre de la Commission communale consultative « Femmes & Ville», qui, pour rappel, veille à :

  • l’intégration de la dimension de l’égalité entre les femmes et les hommes dans toutes les politiques développées par le Conseil communal ;
  • l’élimination de toute forme de discrimination entre femmes et hommes ;
  • la sensibilisation de l’opinion publique par la diffusion d’une image non-discriminatoire pour des femmes et des hommes ;
  • la rédaction d’un plan d’actions pour l’égalité femmes/hommes.

 


Nouvelle étape pour le projet "Ilot Saint-Joseph" - Avis favorable pour le Certificat d'urbanisme de type 2 dit CU2

Le Collège communal, sur proposition de Madame Christine DEFRAIGNE, Première Échevine en charge de l’Urbanisme, vient de rendre un avis favorable sur le projet « Ilot Saint-Joseph » dans le quartier Sainte-Marguerite.

Le quartier est en pleine mutation avec le départ du CHC du site de Saint-Joseph et l’arrivée du tram à Liège ayant comme conséquence la réorganisation du réseau de transport en commun.

Le logement, la qualité de vie, la qualité d’espaces publics de proximité, y compris et surtout des espaces verts, sont également des thématiques au cœur des préoccupations des Liégeois•es et des autorités communales.

Sous l’impulsion de Madame l’Echevin Maggy YERNA, ces évolutions, préoccupations ont été intégrées dans le Projet de quartier de rénovation urbaine de Sainte-Marguerite, approuvé par le Conseil communal du 26 octobre 2015 et par le Gouvernement wallon le 10 novembre 2016.

De 2000 à 2015, Sainte-Marguerite a bénéficié d’importants investissements publics : 23 millions € ont été investis pour la rénovation d’immeubles et la création de logements, l’ouverture de services au public (Mairie de quartier, Maison de quartier avec les services du FOREM, Maison Intergénérationnelle), l’aménagement de parcs publics (Franciscains, Sainte-Agathe), le réaménagement de voiries et de places (Cadran, rues Sainte-Marguerite Bas et Saint-Séverin, espace Vandervelde et carrefour de Fontainebleau, rue de Hesbaye et carrefour du pied de la côte d’Ans), …

La transformation du quartier se poursuit puisque le projet « Ilot Saint-Joseph » vient de recevoir un avis favorable du Fonctionnaire Délégué confirmé par le Collège communal du 2 avril 2021.

Au programme de ce projet, la rénovation d’une zone d'environ 12 670 m2 entre les rues Wacheray, de Hesbaye, de la Légia et Sainte-Marguerite, comprenant l’ancien hôpital Saint-Joseph.

Cette rénovation commencera par la démolition de tous les bâtiments à l’exception de « l’ancien couvent » (couvent des Soeurs de Saint-Charles Borromée) situé le long de la rue de la Légia et de la chapelle, et se terminera par la reconstruction du site via la création de nouveaux îlots résidentiels.

Un nouveau quartier dans le quartier

238 logements incluant à la fois des maisons et des appartements, de superficie et typologie variées (203 appartements, 17 maisons et 18 unités co-housing) avec 3 typologies d’îlots :

  • Ilot unifamilial (typologie maisons) côté rue Wacheray
  • Ilot urbain (multi-résidentiel) côté rue de la Légia
  • Ilot jardin suspendu côté place des Arzis

La volonté de la Ville est de développer une nouvelle offre en logements qualitatifs, en particulier le long des axes structurants de transports en commun, en proposant des logements principalement résidentiels.

Les modes doux sont intégrés grâce aux différents accès prévus du nord au sud et de l'est à l'ouest, avec un axe principal entre la rue de Hesbaye et la rue Sainte-Marguerite, en privilégiant les circulations piétonnes et cyclables ainsi que la verdurisation de l’intérieur du site (35 arbres plantés dans l’îlot, jardin suspendu côté Wacheray).

Une affectation semi-publique (type co-working, coffee-barou, salle commune de co-living) est prévue pour la chapelle et le couvent.

Des surfaces commerciales et de service sont prévues au rez-de-chaussée des nouveaux bâtiments de la rue de la Légia. Des espaces sur d'autres angles pourraient accueillir des professions libérales (les surfaces annoncées sont de 400 m2 pour le commerce et 710 m2 pour le co-working).

Au niveau patrimonial, le site est ponctué d’éléments tels que :

  • la fontaine de la Samaritaine, actuellement enchâssée dans l’ancien mur de clôture qui longe la rue Sainte-Marguerite,
  • le vitrail artistique conçu par J.-M. Géron, avec une composition abstraite de pavés de verre et un réseau de béton, qui avait été placé comme élément de décor de la cafétéria de l’hôpital.

En charge aussi du Patrimoine et des Cultes, Madame la Première Echevine veille au maintien de l’ancien couvent et de la chapelle permettant de conserver une composante d’identité patrimoniale importante du site. Leur affectation à des fonctions ouvertes au public, surtout au rez-de-chaussée, contribue d’autant plus à la mise en valeur de leur singularité, et à leur appropriation par les riverains et les visiteurs. Ainsi, l’organisation proposée valorise ces éléments par la création de nouvelles perspectives dans les espaces qui seront accessibles au public extérieur.

L'immeuble de style néo-classique sis rue de la Légia, la chapelle qui s'y adosse de style néo-classique également ainsi que la fontaine de la Samaritaine réalisée en 1721 sise rue Sainte-Marguerite sont repris à l'Inventaire du Patrimoine immobilier culturel (IPIC).

Un parking en sous-sol de 257 places est également prévu.

Le Fonctionnaire Délégué et le Collège ont néanmoins quelques remarques à apporter au projet, au niveau :

  • de la limitation du gabarit à R+5 à l'angle des rues de la Légia et de Hesbaye ;
  • de l’alignement de la rue Sainte-Marguerite pour qu’il s'inscrive en cohérence avec le Masterplan étudié par la Ville ;
  • de la création de logements accessibles aux personnes à mobilité réduite, avec une mixité dans le programme de ces logements PMR (1, 2 ou 3 chambres) et adaptables à l’évolution des besoins du ménage (vieillissement, handicap…) ;
  • de l’intégration suffisante d'emplacements de stationnement pour véhicules.

Madame la Première Échevine voit très positivement la reconversion de ce site. Ce projet va créer un nouveau quartier d'habitation diversifié, avec une composition de qualité, s’intègrant avec son environnement.

Une belle transformation pour le quartier Saint-Marguerite !

Contact presse : Sara Scheffers - 04 221 93 74 - c2FyYS5zY2hlZmZlcnNAbGllZ2UuYmU=