Attention

Retrouvez les mesures en matière de lutte contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre sur www.liege.be/coronavirus

Coche verte
Information

Le call-center des mairies de quartier est fortement sollicité actuellement. Le temps d'attente pourrait être augmenté. Nous vous remercions pour votre patience.

Table des matières
Actions sur le document

Communiqué Collège du 12/02/2021

Le Collège communal de la Ville de Liège s’est réuni ce vendredi 12 février 2021 sous la présidence de Monsieur Willy DEMEYER, Bourgmestre.

L’école Leona Platel et le CIMC : un accueil temporaire dans les meilleures conditions

Un accueil temporaire dans les meilleures conditions au sein du bâtiment de la Résidence LesTournesols, rue Basse-Wez, est mis en place avant le déménagement définitif dans un nouvel
établissement scolaire et de réadaptation, modèle public, unique en Fédération Wallonie Bruxelles, et idéalement adapté à Droixhe.

Pour rappel, en septembre 2019, un projet de nouvelle infrastructure a été présenté au personnel enseignant, médical et paramédical ainsi qu’aux parents des élèves de Leona Platel et du CIMC (Centre d’Infirmes moteurs cérébraux, structure relevant d’ISoSL).

En effet, le site devant être complètement réaménagé dans le cadre du projet de l’éco quartier de Coronmeuse (Rives Ardentes), l’école Léona Platel et le CIMC, situés quai de Wallonie, vont quitter le site afin d’intégrer un nouveau complexe (photo), unique en fédération Wallonie-Bruxelles, bien mieux adapté à Droixhe, rue Armand Rasenfosse.

La nouvelle infrastructure accueillera les enfants dès la rentrée de septembre 2021.

Ce dossier, qui a remporté une adhésion unanime, a été mené par Madame l’Echevin Maggy Yerna en sa qualité de Présidente d’ISoSL (Intercommunale

de Soins Spécialisés de Liège), Roland Léonard, Echevin des Travaux et des Bâtiments publics et Pierre Stassart, Echevin de l’Instruction publique.

Un nouvel établissement scolaire modèle, unique en Fédération Wallonie Bruxelles

Le bâtiment réunira les deux fonctions (Léona Platel et CIMC), et présente plusieurs avantages :

  • une situation idéale : entre l’avenue de la Croix-Rouge et la rue Rassenfosse à Droixhe et proche de la future ligne de tram,
  • l’intégration de deux fonctions indispensables pour ces enfants fragilisés: la fonction pédagogique et le suivi médical et paramédical spécifique.

 

Construite autour d’un espace fluide représenté par un «atrium», l’école représentera une superficie totale de 5800 m² dont 1100 m² sont dévolus aux espaces extérieurs. La partie scolaire s’étendra sur 2500 m². Elle y accueillera 90 élèves répartis sur 12 classes (4 maternelles et 8 primaires). Une salle de gymnastique et des locaux spécifiques, dévolus entre autres à l’hydrothérapie et la kinésithérapie, intègreront également le programme.

Le CIMC, service médico-social dépendant d’ISoSL, œuvre dans l’encadrement des enfants présentant une atteinte neuromotrice prédominante. Dans ce cadre, il assure la prise en charge précoce et globale des besoins psychiques et pédagogiques des enfants jusqu’à l’âge de 14 ans, ainsi que l’accompagnement des familles sur différents plans (social, administratif…).

L’espace qui est dévolu au CIMC s’étend sur 2200 m² et offrira aux utilisateurs des locaux plus grands et plus adaptés dans lesquels kinésithérapeutes, logopèdes, ergothérapeutes, psychomotriciens, éducateurs, psychologues et puéricultrices pourront idéalement déployer leurs activités. De nouveaux locaux sont aussi prévus : un local informatique, un local d’orthopédie, un local de neuropsychologie, un espace de mise en situation ainsi qu’un local de réflexologie plantaire. La conception du local d’hydrothérapie a par ailleurs été complètement repensée pour offrir aux enfants un véritable moment de détente et de relaxation.

Le budget total des travaux, dont ISoSL est le maître d’ouvrage, est estimé à 9,2 M d’€. La part de la Ville représente 4,8 M d’€ pour la partie scolaire, avec un subside de la Fédération Wallonie Bruxelles de l’ordre de 50% du montant. La part d’ISoSL s’élève à 4,4 M d’€, avec une partie de subside de l’AVIQ.

Le projet est mené par les architectes Daniel Delgoffe et Emeric Marchal, représentant les bureaux d’étude Daniel Delgoffe et Atelier Chora.

La crise sanitaire et ses conséquences

La crise sanitaire a malheureusement impacté tous les domaines, y compris celui de la construction de la nouvelle infrastructure à Droixhe devant ouvrir en septembre dernier 2020, le délai a dû être postposé au mois de septembre 2021.

Cela n’est pas sans conséquences. L’école actuelle Léona Platel est située au cœur du site de Rives Ardentes, à moins de 50 mètres de la FIL. Or, le démarrage du chantier Rives Ardentes est prévu dès janvier 2021 et ne peut être retardé. Ces travaux sont lourds et comprennent un chantier d’assainissement du site par la Spaque, une démolition des bâtiments existants et la recherche d’impétrants.

Ces travaux ne peuvent évidemment être menés à proximité d’enfants. Outre les nuisances sonores consécutives à ce type de chantier, cela signifie immanquablement l’émission d’une importante quantité de poussières et de dégagements volatiles qui pourraient être incommodants, voire toxiques pour les enfants et le personnel. De plus, il sera procédé à un démantèlement de l’ancien réseau d’impétrants et à la démolition des bâtiments, spécialement celui de la FIL. Cela signifie que l’école ne sera plus alimentée en énergies et que les voiries actuelles seront impraticables, hors-piste de chantier. Par ailleurs, le nouveau réseau d’impétrants doit être installé avant de pouvoir aménager les voiries et espaces publics. Un axe important de ce réseau traverse l’école Platel.

Le collège a donc mis tout en œuvre pour trouver une solution transitoire qui permette d’accueillir les enfants, dans des délais très courts et dans les meilleures conditions en attendant de pouvoir rejoindre, en septembre 2021, la nouvelle implantation de Droixhe.

Un accueil provisoire et dans les meilleures conditions dans le bâtiment, de la Résidence Les Tournesols, rue Basse-Wez

Un déménagement provisoire est l’unique solution, c’est vers un lieu idéalement situé (la Résidence Les Tournesols, rue Basse-Wez) que les enfants seront accueillis durant la période transitoire, soit du 22 février 2021 au 30 juin 2021,

Le site possède déjà une infrastructure idéale au sein de locaux entièrement rénovés et adaptés.

Dans les meilleures conditions et avec le meilleur accompagnement, sera le leitmotiv de cette période de transition sur un site qui mettra à disposition :

  • des locaux destinés à l’enseignement
  • des espaces adaptés pour les prises en charge médicales ou paramédicales, individuelles ou collectives des enfants
  • un parking pour le personnel
  • une accessibilité aisée pour les parents et le transport collectif des enfants
  • des locaux administratifs

Un niveau est mis à disposition constitué de 2 ailes entièrement rénovées, soit une surface de 1500 m2 sur un seul niveau accessible par une rampe PMR. Les installations sanitaires existantes sont dans un état neuf et adapté PMR.

Des visites préalables seront organisées avec les parents, le personnel médical, paramédical et enseignant afin de répondre aux interrogations des uns et des autres et de découvrir les lieux.

Le Collège met tout en œuvre afin d’atteindre l’objectif final : accueillir les enfants au sein d’un nouvel établissement selon un modèle intégrant enseignement et prise en charge thérapeutique.

Cet établissement offrira aux élèves de l’école Platel un environnement scolaire et médical exceptionnel dont ils ne disposaient plus à Coronmeuse étant donné la vétusté et l’exigüité des locaux. Il permettra par ailleurs d’accueillir un plus grand nombre d’enfants.

La crise sanitaire a perturbé nos prévisions et nous demande à tous de pouvoir nous adapter au mieux aux situations rencontrées. Le collège tient à rappeller sa totale volonté d’accompagner et d’aider dans cette période de transition particulière.

Contacts Presse 

Pour Willy Demeyer, Bourgmestre – Laurence Comminette : 0474/94 01 49

Pour Maggy Yerna, Echevin, Présidente ISOsL – Rada Vashenko : 0478/471500

Pour Roland Léonard, Echevin des travaux – Frédéric Jacquemin : 0498/97 89 50

Pour Pierre Stassart, Echevin de l’instruction publique – Quentin Heylen : 0474/65 09 83


 

Nouvelle étape franchie dans le dossier du Standard !

La procédure relative à la demande de permis intégré déposée par le Standard suit sa route administrative. Pour rappel, le projet prévoit un agrandissement du stade qui permettra de passer de 28.700 places à 32.000 places. 
La demande de permis comprend la rénovation et l’extension du stade, l’aménagement d’une vaste esplanade destinée à l’accueil des supporters, le réaménagement de l’échangeur du pont d’Ougrée et la création de fonctions complémentaires. A savoir un immeuble multifonctionnel de bureaux, des espaces HoReCa, un fitness, une crèche, une zone commerciale et un espace dédié aux loisirs.
Le 22/06/20, le Collège a rendu un avis favorable qui a été transmis au Fonctionnaire Délégué.  Ce dernier, étant l’autorité compétente, a demandé des plans modifiés afin de répondre aux différentes remarques de la Ville et la Région.
Ces modifications touchent essentiellement à l’aménagement des abords et aux divers modes de stationnement afin de répondre, entre autres, aux besoins des cyclistes et piétons. La capacité du stade ainsi que le programme restent identiques au premier projet. 
Suite à la nouvelle enquête publique, qui a été réalisée sur base de ces plans modifiés, le Collège sur proposition du Bourgmestre et après rapport de Maggy Yerna, Échevin en charge du Développement économique et territorial et de Christine Defraigne, Échevine de l’Urbanisme, remet un avis favorable.
Le Collège se réjouit de l’avancement positif de ce dossier de rénovation et d'agrandissement du stade du Standard qui participera à l'amélioration du cadre de vie du quartier de Sclessin en complément de la ligne de tram. 


 

Nouvelle piste cyclo-piétonne aux Guillemins

Le Collège communal a rendu un avis favorable sur la demande de permis déposée par la SNCB pour l’aménagement d’une piste cyclo-piétonne sur le site de la Gare des Guillemins.

Le dossier a été transmis au Fonctionnaire délégué qui est l’autorité compétente pour délivrer le permis.

Cette piste établira  une connexion entre la rue Hemricourt et la rue Mandeville, indispensable dans le cadre de la liaison entre l’avenue de l’Observatoire et Sclessin. 

Cet aménagement était prévu en charge d’urbanisme du permis délivré en date du 7 avril 2000 pour la construction de la nouvelle gare 

Christine Defraigne, Échevine de l’Urbanisme ainsi que Gilles Foret, Échevin de la mobilité, se réjouissent de sa mise en œuvre et de cette collaboration entre leurs services. 

En effet, cette liaison participe à la stratégie cyclable et piétonne de la Ville de Liège. Elle permet de renforcer l’intermodalité avec une connexion directe à la gare et le maillage de mobilité douce déjà présent sur le territoire de la Ville.

Afin d’assurer le confort des utilisateurs et une mixité des usages (vélos électriques, vélos cargos, micromobilité, piétons,….), le Collège demande que la largeur de cette liaison soit augmentée de 2m50 à 4m. Les nouveaux besoins en termes de capacité seront ainsi rencontrés.  Cette piste sera également entièrement sécurisée et éclairée afin de faciliter son usage.

Un plus pour la mobilité douce à Liège !


 

Mobilisation générale pour ne laisser personne en rue face à la vague de froid.

Le Bourgmestre et le Président du CPAS ont fait rapport au Collège sur les différentes mesures adoptées pour veiller à ce que les personnes sans domicile fixe puissent trouver des lieux d’accueil où être au chaud, tant le jour que la nuit, en cette période de froid extrême.

Dès ce lundi 8 février, le Relais Social du Pays de Liège, mandaté par le Gouvernement wallon pour coordonner le Plan Grand Froid a réuni les différents opérateurs publics et associatifs afin d’adapter les offres de service à la situation climatique.

Un monitoring constant de la situation est réalisé par le Relais, le Cabinet du Bourgmestre, le CPAS et la Police.
La mobilisation des partenaires du Relais a permis cette semaine :

  • d’étendre l’offre d’accueil de jour à l’Abri de jour rue Morinval du lundi au vendredi.
  • d’ouvrir un lieu d’accueil au Hall Omnisport d’Outremeuse de 9 à 18h.
  • d’organiser une maraude véhiculée en soirée avec Caritas
  • un bus a également été réquisitionné pour assurer la répartition des personnes dans les différents abris de nuit 
  • d’élargir l’offre d’accueil de nuit grâce aux 14 lits d’urgence activés par l’Armée du Salut et à la réquisition de chambres d’hôtel (165 chambres utilisées depuis lundi).

 

Ces mesures sont venues compléter l’offre élargie mise en œuvre, dans le cadre de la crise sanitaire, depuis fin octobre via le PGF :

  • Accueil mutualisé de jour Boulevard de la Sauvenière avec la Croix Rouge
  •  Abri de nuit ouvert à Don Bosco avec Caritas

 

En accueil de jour ce sont près de 250 personnes qui sont accueillies quotidiennement dans les différentes structures. Pour la nuit, la capacité d’accueil a été portée à 165 personnes la nuit du 11 au 12 février.
Il est à noter que l’ordonnance de Police prise par le Bourgmestre le 9 février n’a généré aucune arrestation administrative. Les personnes ont accepté la prise en charge et accord était pris pour un accueil dans les structures d’abri tout au long de la nuit.

L’ensemble des mesures sont prolongées durant tout le week-end.


 

1ère semaine de neige et de gel à Liège : piétons, cyclistes et automobilistes sécurisés grâce à la proactivité du Service Hiver

Roland Léonard, Echevin des Travaux, a présenté au Collège communal de ce jour, le rapport des activités menées cette semaine par le Service Hiver sur le territoire communal.

En effet, c’est ce lundi 8 février que la Ville de Liège a également été touchée par les intempéries neigeuses qui traversent actuellement nos régions. Se fiant aux prévisions, le personnel du Service Hiver était à pied d’œuvre dès 5h du matin pour répondre à l’assaut hivernal attendu. Cette rapidité d’action visait à préserver d’emblée la sécurité de tous nos concitoyens peu habitués cette année à des intempéries de cette ampleur.

Durant toute la semaine, les activités se sont déroulées avec la même intensité tant en matinée que dans la soirée. Il s’est agi de préserver du verglas entraîné par la poudreuse en asséchant au maximum tous les axes de mobilité. En effet, outre les réseaux routiers prioritaires et secondaires de la Cité, les cheminements piétons, les pistes cyclables, les RAVeL et les accès aux bâtiments communaux étaient tout autant concernés par ces activités proactives. Celles-ci ont montré leur efficacité puisque, fort heureusement, aucun incident notoire ne fut à déplorer sur le territoire liégeois.

Au cours de cette semaine d’intense activité, près de 400 tonnes de sel ont été épandues. La Ville reste cependant largement approvisionnée puisque près de 600 tonnes restent immédiatement disponibles à son dépôt et que son stock global mobilisable à l’entrepôt provincial d’Amay avoisine les 2000 tonnes.

Il est à noter qu’avant les actions de cette semaine, 1300 tonnes de sel avaient déjà été utilisées pour sécuriser la Ville. En effet, l’épandage ne vise pas seulement à faire fondre la neige mais aussi à assécher les routes en cas de verglas. Les opérations préventives permettent ainsi de préserver nos usagers de ce risque moins visible mais tout aussi périlleux.

Lors de son rapport d’activité, Roland Léonard a tenu à valoriser le dévouement et l’ardeur au travail des hommes de terrain qui œuvrent avec détermination dans des conditions souvent difficiles, réclamant attention, souplesse et discernement dans les interventions. L’Echevin des Travaux s’est d’ailleurs réjoui des marques de soutien et de satisfaction de concitoyens qui soulignent ainsi la qualité du service public que la Ville de Liège déploie au profit de sa population. 

Contact presse

Frederic Jacquemin : 0498/97.89.50
ZnJlZGVyaWMuamFjcXVlbWluQGxpZWdlLmJl


 

Opération « Jobs Solidaires » : la Ville de Liège engage des jobistes

Madame Julie Fernandez Fernandez, Echevin des Solidarités, de la Cohésion Sociale et des Droits des Personnes, a fait au Collège une déclaration relative au projet Jobs Solidaires.

L’Echevine Julie Fernandez, en charge de la jeunesse et l’Echevin des travaux, Roland Léonard s’associent pour le projet « jobs solidaires ». 64 étudiants vont être engagés sur différents chantiers. Certains commenceront à travailler dès les vacances de printemps.

En 2020, en moyenne, un étudiant sur quatre n’a pas trouvé de travail. Pourtant, ces jobs étudiant permettent d'acquérir de l'expérience, et sont également pour certains un moyen de financer leurs études. 
Le constat est édifiant et les différents retours des agents du Centre J et de la MAdo, les contacts avec les étudiants lors des distributions de repas, les rencontres avec les coordinateurs de Maisons de Jeunes ne font que le confirmer.

En complément des actions déjà menées par la Ville via la cellule Covid ou l’opération Copain d’abord, l’Echevin en charge de la jeunesse, Julie Fernandez Fernandez, et Roland Léonard, Echevin en charge des travaux ont mis sur pied le projet « Jobs Solidaires ». Ce projet vise à compléter l’opération « Eté Solidaire, je suis partenaire » cofinancée par la Ville et la Région wallonne. Tous les ans, l’action permet d’engager 32 jeunes liégeois âgés de 15 à 21 ans et fait l’objet d’une forte demande. 

Grâce à l’opération « Jobs Solidaire », 32 jeunes supplémentaires pourront être engagés, soit au total 64 jeunes. Des chantiers seront proposés dès les vacances de printemps pour 16 jeunes, 8 filles et 8 garçons. Ils seront répartis par équipe de 4 et encadrés par un agent des dispositifs de Proximité. Les Services des travaux viendront en renfort pour lister les tâches et le matériel et apporter des conseils techniques. 

Pour ce projet, l’Echevin des Travaux a débloqué un budget de 10.000€ pour l’achat du matériel nécessaire aux différents chantiers. De son côté, l’Echevin en charge de la jeunesse a alloué un budget de 26.000€ en complément de l’aide régionale. Ce budget servira à l’engagement des 32 étudiants, l’UCM et la visite médicale. 

Différents chantiers ont déjà été identifiés dans les locaux de la Ville et qui concernent aussi bien la jeunesse que les seniors. Ils participeront ainsi à la rénovation de différents locaux tel que les Clubs de pensionnés de Jupille-Combattants et Grivegnée, les Consultations ONE de Grivegnée et des Bressoux, les Maisons de Jeunes d’Outremeuse et de Jupille-Combattants et du Thier-à-Liège. En plus des chantiers de base, suivant les actualités, les jeunes pourraient travailler à différentes tâches en rapport avec la crise (aide à la réorganisation des MIG et club des pensionnés, distribution d’informations).

Un appel à candidature sera lancé dès ce 11 février. Il concernera tous les jeunes de la tranche d’âge concernée, domiciliés sur Liège. Le recrutement se fera sur inscription, via un formulaire accessible via e-guichet. Un tirage au sort sera organisé le 8 mars pour les jobs prévus pendant les vacances de printemps grâce à un programme fournit par le Service Informatique de la Ville de Liège. Ce tirage au sort aura pour objectif de respecter la diversité socio-culturelle des jeunes.
Toutes les informations se trouveront sur le site www.liege.be 

Contact presse
Lola Peterkenne, Chargée de communication de Mme Fernandez Fernandez
0474/822657
bG9sYS5wZXRlcmtlbm5lQGxpZWdlLmJl

 


 

Petite Enfance : 1000 masques inclusifs pour les crèches de la Ville de Liège

Les membres du personnel des milieux d'accueil de la Ville de Liège ont été équipés de masques inclusifs (transparents) pour garantir tant la sécurité des agents communaux que le bon développement des enfants accueillis.

Dès les prémices de la crise liée au coronavirus, un protocole sanitaire strict a été instauré au sein des milieux d'accueil de la Ville de Liège. Le principe général consiste à minimiser les risques de transmission en recourant aux gestes barrières : distance physique, bonne hygiène des mains... Le nettoyage, la désinfection ainsi que l'aération (plusieurs fois par jour) des locaux mais aussi des jeux ont été et sont encore réalisés quotidiennement. Un fonctionnement par "bulle", pour assurer la stabilité de la prise en charge tout en évitant le regroupement d'enfants, a également été organisé. 

En concertation avec Cohezio, des tests sérologiques rapides ont par ailleurs été mis à disposition des milieux d'accueil afin d'évaluer l'immunité individuelle et collective du personnel.

Fin 2020, toujours en concertation avec les services de prévention et protection au travail, la décision de porter le masque en toutes circonstances a été prise par le département de la Petite Enfance. Néanmoins, la confrontation au port du masque peut être un frein à certains apprentissages essentiels des tout-petits. Accéder aux visages comme aux émotions des adultes est en effet un facteur clé de l'évolution de l'enfant : la lecture labiale et l'observation des mimiques de l'interlocuteur interviennent, par exemple, dans le développement de la communication mais aussi de la sociabilisation. 

C'est pourquoi 1 000 masques inclusifs ont été commandés et fournis aux membres du personnel des milieux d'accueil communaux. 

En plus de permettre une interaction optimale entre l'enfant et son ou sa puériculteur(rice), ces masques, en coton et équipés d'une fenêtre transparente (design entièrement belge), sont réutilisables et lavables à 60 degrés sans détergent.

Pour Pierre STASSART, Échevin en charge de la Petite Enfance, "garantir la sécurité des enfants et des agents communaux en fonction au sein des milieux d'accueil tout en organisant l'accueil dans les meilleures conditions possibles, pour le bien-être et le développement de l'enfant, est notre premier défi. Cette initiative innovante en montre l'exemple." 

Contact presse

Échevinat de l'Instruction publique et de la Petite Enfance
Quentin Heylen : 0474 65 09 83