Attention

Retrouvez les mesures en matière de lutte contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre sur www.liege.be/coronavirus

Coche verte
Attention

Certains services et programmes de la Ville de Liège sont actuellement inaccessibles suite à une attaque informatique. Veuillez nous en excuser. Plus d'informations.

Table des matières
Actions sur le document

Communiqué Collège du 18/06/2021

Le Collège communal de la Ville de Liège s’est réuni ce vendredi 18 juin 2021 sous la présidence de Monsieur Willy DEMEYER, Bourgmestre.

 


Réouverture de la rue Montagne Ste Walburge ce vendredi 18 juin

Bonne nouvelle pour le quartier de Ste Walburge : la première phase des travaux de réfection de la rue Montagne Ste Walburge se termine aujourd'hui. La circulation sera à nouveau possible dans les 2 sens, dès 16h et pour une durée de 6 semaines.

Cette réouverture va réduire le trafic dans la rue de Campine, qui subissait un important report de charges.

La seconde phase de travaux débutera dès le 2 août prochain. La rue Montagne Ste Walburge restera accessible mais dans le sens de la montée uniquement.

 


Qualité de l’air dans les villes européennes : Liège, 1ère ville belge, est 31ème

L’Agence européenne de l’Environnement vient de publier son visualiseur de la qualité de l’air dans les villes européennes qui font partie de l’Audit urbain (plus de 50.000 habitants et disposant de stations de mesures urbaines ou péri-urbaines).

Sur les 323 villes reprises dans le visualiseur, Liège est la première ville belge et se trouve à la 31ème place avec un taux de particules fines s’élevant à 7,5 µg/m³. Cette mesure est considérée comme « bonne » par l’UE puisqu’elle est inférieure à la limite de 10 µg/m³ établie par l’OMS. Au-delà de l’aspect environnemental, il s’agit d’une bonne nouvelle pour la santé publique de la population liégeoise.

Les nombreux changements de mobilité (tram, modes doux) qui sont en cours à Liège devraient encore venir renforcer cette amélioration de la quantité de particules fines dans la Cité ardente.

Grâce à ce visualiseur, les citoyens peuvent disposer d’informations sur les niveaux de particules fines dans leur environnement quotidien. Les relevé et classement s’appuient sur la concentration annuelle moyenne au cours des deux dernières années civiles.

Cette donnée européenne réjouit le Collège communal de la Ville de Liège qui est fortement engagé en faveur du climat :

  • 2006 : adhésion à Energy Cities
  • 2008 : signature de la Convention des Maires
  • 2010 : pilote, à l'échelle du territoire, de la campagne européenne « Engage »
  • 2015 : signature de la nouvelle Convention des Maires pour le Climat et l'Energie et engagement à atteindre des objectifs renforcés d'ici 2030.

Le facteur de réduction des émissions de 55% d'ici 2030 a été adopté par le Conseil communal et traduit dans le " Projet de ville Liège 2025 / Plan Stratégique Transversal.  

Les aspects de mobilité, d’amélioration de l’impact environnemental sans oublier leur impact sur la santé se retrouvent de manière transversale dans l’action du Collège et sont bien entendu intégrée au plan Climat qui sera présenté au Conseil communal de ce 28 juin.

Lien vers l’étude : https://www.eea.europa.eu/fr/highlights/le-nouveau-visualiseur-de-donnees

 


Festival des MJ : Sors de ta bulle !

Madame Julie Fernandez Fernandez, Echevin des Solidarités, de la Cohésion sociale et des Droits des Personnes, a fait une déclaration relative au Festival des Maisons de Jeunes « Sors de ta bulle ».

Les Maisons des Jeunes situées sur le territoire de la Ville de Liège organisent de nombreuses activités en ce début d’été. C’est l’occasion pour elles d’ouvrir leurs portes en grand pour faire découvrir leur univers.

L’Echevine en charge de la jeunesse, Julie Fernandez Fernandez, a souhaité mettre en lumière les actions et le travail des Centres de Jeunes liégeois. Ce coup de projecteur met en valeur des activités organisées dans tous les quartiers. Il a été voulu par Madame l'Echevine et organisé en concertation avec les équipes d'animation suite aux nombreuses discussions qui ont eu lieu durant sa tournée des différentes MJ.

Sous la forme d’un festival appelé « Sors de ta bulle », chaque MJ a proposé une activité tout public à mettre en avant. Le but est de faire (re)découvrir ces structures de manière conviviale et festive. Au programme : concerts pour les Fêtes de la musique, barbecues, activités sportives, etc.

Toutes les informations et le programme détaillé sont sur le site www.liege.be mais aussi sur les réseaux sociaux des MJ. Les MJ organisent également d’autres activités en dehors du festival.

Pendant la crise, les animateurs et animatrices se sont démenés pour garder le contact avec leurs jeunes et ont redoublé d’inventivité pour leur proposer des activités, même à distance. Ils ont effectué un très gros travail en termes de cohésion sociale et de bien-être physique et mental. Les MJ ont su se réinventer.

Les 18 Maisons de Jeunes de la Ville de Liège jouent un rôle essentiel dans l’évolution des jeunes qui les fréquentent. Ces centres favorisent le développement d’une citoyenneté critique, active et responsable. Les animateurs et animatrices deviennent, dans certains cas, de réels référents indispensables dans la vie des jeunes et même de leurs familles. Les MJ proposent des activités variées tout au long de l’année, en fonction de leurs spécificités. Leur public se compose de jeunes de 12 à 26 ans.

 


Jobs solidaires, top départ !

Madame Julie Fernandez Fernandez, Echevin des Solidarités, de la Cohésion sociale et des Droits des Personnes, et Monsieur Roland Léonard, Echevin des Travaux, ont fait au Collège une déclaration relative aux chantiers d’été du projet « Jobs solidaires ».

Dès le mois de juillet et pendant tout l’été, 60 jeunes liégeois.es seront répartis pour travailler sur 9 chantiers dans différents quartiers afin d’embellir leur ville mais aussi de faire des rencontres, apprendre des nouvelles compétences et gagner, pour certains, un premier salaire.

Le projet « Jobs solidaires », financé par la Ville de Liège et initié par les Echevins Julie Fernandez Fernandez et Roland Léonard, permet d’engager 12 jeunes supplémentaires et de compléter « Eté solidaire, je suis partenaire ». Cette opération, financée par la Région wallonne depuis des années, permettait d’engager 32 jeunes. Cette année, le Ministre des Pouvoirs locaux, Christophe Collignon, a pris la décision d’augmenter le subside afin de permettre l’engagement de 48 jeunes. En tout, 60 jeunes liégeois.es vont travailler sur 9 chantiers répartis dans la ville pendant les mois de juillet et août.

Lors des vacances de printemps, 16 jeunes avaient déjà été engagés sur différents chantiers, grâce à « Jobs solidaires ».

Cette fois encore, les différents chantiers n’ont pas été sélectionnés au hasard. En effet, la volonté était de choisir des lieux fréquentés par des publics de tranches d’âges différentes. Cet été, les jobistes travailleront dans les consultations ONE de Bressoux, Droixhe et Ste-Walburge mais aussi dans les Maisons intergénérationnelles d’Outremeuse et de Ste-Walburge ou encore à la Maison des Seniors de Jupille, à la MJ Ecoute Voir et dans l’implantation de l’ASBL Animation & Créativité à Sclessin.

Tous les chantiers sont encadrés par des agents du département des Services sociaux et de la Proximité. En plus de la supervision indispensable, ils sensibilisent les jeunes au vivre ensemble et au respect des consignes. Un des objectifs est de les préparer le plus possible au monde du travail et à ses us et coutumes.

L’appel à candidature a été lancé le 11 février et s’est clôturé fin mai. 241 jeunes ont répondu à l’appel et se sont inscrits pour les chantiers d’été. Le tirage au sort s’est fait dans la foulée et a permis de respecter la mixité de genre et la diversité socioculturelle des jeunes en incluant notamment des jeunes fréquentant des Maisons de Jeunes et des enfants du personnel communal. Les participants ont tous été contactés par courrier et signeront leur contrat dans le courant du mois de juin. Comme dans le cadre de « Jobs solidaires », c’est l’Asbl Animation & Créativité qui assurera la gestion administrative de l’action.

Les deux Echevins se réjouissent de cette belle collaboration qui permet de pourvoir des jobs étudiants à des jeunes mais aussi d’embellir des infrastructures dans la ville. Julie Fernandez Fernandez et Roland Léonard espèrent pouvoir pérenniser l’action dans les prochaines années.

Les inscriptions restent ouvertes sur l’e-guichet de la Ville de Liège.

 


Le nouveau Pôle communal à Wandre : un projet exemplaire au cœur du quartier

Roland Léonard, Echevin des Travaux, présentera au Conseil communal du lundi 28 juin le marché de travaux relatif au nouveau Pôle communal de Wandre. Ce projet représente une enveloppe budgétaire de 2,2 M d’euros subsidiés à hauteur de 60% par la Région wallonne via le Plan d’Investissement communal. Son élaboration exprime la volonté de la Ville d’intensifier les liens sociaux générés par l’offre de services publics dans le quartier en les regroupant au sein d’une seule infrastructure judicieusement installée au cœur de la rue de Visé, artère principale du quartier.
Nonobstant la pertinence de la localisation, on notera aussi l’intérêt de doter l’enveloppe de ces services publics diversifiés, d’une infrastructure performante, attractive et novatrice en parfaite cohésion avec le parc public arboré qui jouxte le site.

Un objectif de rationalisation des bâtiments pour un offre de services publics centralisée

Le quartier de Wandre possède dans la rue de Visé deux infrastructures voisines vouées aux fonctions publiques. Au n°834, l’ancienne maison communale abrite actuellement des activités dépendant du centre culturel de Jupille-Wandre tandis que le bâtiment voisin, situé au n°832 accueille la mairie de quartier, un commissariat, une bibliothèque ainsi qu’une consultation ONE. En contrebas de la rue Neuville, un troisième bâtiment abrite des activités du centre culturel de Jupille-Wandre. Ces trois infrastructures encadrent le parc de Wandre, véritable poumon vert du quartier, équipé de terrains de sports (basket-ball, football et pétanque) ainsi que de modules de jeux pour les plus petits. Notons enfin la petite infrastructure dédiée à la maison des jeunes de Wandre qui se trouve dans la rue d’Elmer.

Le besoin de rajeunissement de ces infrastructures diverses offre à la Ville une excellente opportunité de rationalisation de son parc immobilier dans le but d’en valoriser confort, accessibilité, convivialité ainsi que la performance énergétique. A ce titre, relier les deux bâtiments de la rue de Visé pour y regrouper tous les services publics voulus dans un cadre entièrement rénové est bien l’objet principal de ce marché.

Un écrin lumineux alliant innovation et préservation de l’ancien

On connaît l’attachement affectif des Wandruziens pour leur ancienne maison communale et les souvenirs qui s’y rattachent souvent. On sait aussi leur souhait de conserver sur le site actuel l’accès aux services publics dans le bâtiment voisin. Tenant compte de ces facteurs locaux et de la volonté de rationalisation de la Ville, la conception du futur Pôle communal de Wandre propose, dans le cadre de cette rénovation en profondeur, de réunir les deux structures afin que pour un service optimal, le neuf et l’ancien se donnent vraiment la main.

Le projet offrira ainsi une superbe unité au niveau des volumes existants et les bâtiments seront unifiés au moyen d’auvents métalliques permettant d’abriter les personnes cheminant ou accédant aux différentes entrées des deux bâtiments ainsi reliés. Le revêtement de ce «péristyle» ouvert sur le parc arboré, sera constitué de rampes en béton poli offrant bien sûr une adhérence adaptée aux surfaces extérieures.

En matière de consommation d’énergie, les nouveaux volumes créés ainsi que les volumes rénovés seront absolument conformes à la réglementation sur la Performance Energétique des Bâtiments (PEB) en vigueur. On notera même une volonté d’en dépasser les critères puisque les besoins nets en chauffage seront réduits à maximum 45 kWh/m²/an, ce qui correspond aux critères d’un bâtiment basse énergie.

L’accessibilité de tous les espaces sera garantie aux PMR, ainsi qu’aux autres utilisateurs spécifiques (organisation de spectacles, transit de livres pour la bibliothèque, etc.). En matière d’accessibilité pour les modes actifs, on notera l’aménagement d’un abri vélos permettant d’accueillir 30 bicyclettes. Un parking de 16 places est également préservé pour les véhicules.

Des services publics diversifiés, attractifs et judicieusement agencés

Le pôle communal de Wandre, matérialisé par cette extension, est destiné à accueillir dans des conditions optimales les fonctions socio-culturelles existantes au sein des 4 infrastructures précédemment citées. Ainsi, « l’ancienne maison communale » accueillera les activités du centre culturel Jupille-Wandre, ainsi que celles de la maison de jeunes. Les locaux se répartiront sur 3 niveaux et le bâtiment disposera d’un ascenseur. On notera au rez-de-chaussée la création d’une extension dédiée à une salle polyvalente modulable. En liaison avec ce bâtiment, l’autre module abritera la mairie de quartier, la consultation ONE, ainsi que la bibliothèque. Cette dernière disposera d’un espace spécifique pour les animations « lecture », aéré et ouvert vers le parc. La répartition des activités et l’évaluation des besoins inhérents au développement de celles-ci ont été étudiées en parfaite transversalité avec les services des Echevins concernés, à savoir Madame Julie Fernandez Fernandez pour le domaine de la Jeunesse et de la Cohésion sociale et Monsieur Jean Pierre Hupkens en ce qui concerne la bibliothèque et le centre culturel.

Quels projets pour le parc de Wandre ?

Le projet du nouveau Pôle communal sera bientôt mis en œuvre puisque le chantier, prévu pour une durée 2 ans, devrait commencer au printemps 2022. Afin de concrétiser de façon complète et globale la renaissance du site, l’Echevin des Travaux a souhaité inscrire dans la foulée du dossier, une étude portant sur la revalorisation du parc de Wandre.

Le parc présente en effet une grande qualité paysagère et dispose d’un patrimoine arboré riche et diversifié dont les essences méritent d’être valorisées. L’étude a pour objet de renforcer la qualité paysagère du site tout en préservant les grandes zones de pelouse. Il s’agit aussi de requalifier et de réactualiser les structures permettant diverses activités. Les terrains de sport, la plaine de jeux, les zones de convivialité seront ainsi réétudiées pour une actualisation tenant compte des qualités particulières du site. Afin de goûter pleinement au charme neuf du parc, des parcours praticables et judicieusement éclairés devront aussi intégrer les modelés spécifiques de cet espace de nature au cœur du quartier.