Attention

Retrouvez les mesures en matière de lutte contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre sur www.liege.be/coronavirus

Coche verte
Attention

Certains services et programmes de la Ville de Liège sont actuellement inaccessibles suite à une attaque informatique. Veuillez nous en excuser. Plus d'informations.

Table des matières
Actions sur le document

Communiqué Collège du 19/03/2021

Le Collège communal de la Ville de Liège s’est réuni ce vendredi 19 mars 2021 sous la présidence de Monsieur Willy DEMEYER, Bourgmestre.

 


Soutien aux commerçants impactés par les violences du 13 mars

Le Bourgmestre et l’Echevin en charge du Commerce, Elisabeth FRAIPONT, ont fait rapport au Collège des actions de soutien aux commerçants.

Comme annoncé, la Ville de Liège a, dès lundi, mis en place une cellule de soutien administratif et psychologique pour tous les commerçants qui ont été confrontés aux violences dans le centre-ville samedi dernier.
Cette cellule, composée d’agents du Bureau du Commerce, du Plan de Prévention (CAP-Sécurité) et du Service d’Assistance policière aux Victimes de la Zone de Police, a organisé une collaboration avec Ethias, qui agit, non pas comme assureur de la Ville de Liège mais comme gestionnaire pour faciliter la gestion des dossiers administratifs.

En effet, si la compagnie d’assurance du commerçant n’intervient pas pour le dommage matériel subi et déclaré, le Collège communal a décidé de faire un geste en prenant en charge les dégâts, tous droits saufs et sans aucune reconnaissance de responsabilité. Cette aide exceptionnelle se veut une réponse appropriée au regard de la gravité des événements dont les commerçants liégeois ont été victimes. 

A la demande de la Ville, Ethias propose également d’organiser un soutien psychologique sous forme de séance collective permettant aux commerçants qui le souhaitent de pouvoir exprimer leur ressenti par rapport aux évènements. 

Une autre demande des commerçants concerne l’amélioration du processus de communication en cas d’urgence.

Pour rappel, le service CAP-Sécurité et la Zone de Police ont développé un système de communication spécifique aux commerçants. Le PLPI Centre permet d’échanger rapidement des informations en matière de faits de police judiciaire (vols, agissements, …) et de police administrative (environnement, incivilités des personnes, …) via un canal dédié. Ainsi, une plateforme en ligne et une ligne téléphonique sont à la disposition des commerçants membres du PLPI Centre. Ce canal de communication permet aussi à la Ville et à la Police d’envoyer des messages vocaux d’alerte. 

Pour s’inscrire au PLPI Centre, rendez-vous sur l’E-Guichet de la Ville de Liège. 

Besoin d’assistance lors de l’inscription ? Le commerçant peut contacter le CAP Sécurité par téléphone au 04 238 50 16  ou par mail à l’adresse cHJldmVudGlvbi5zZWN1cmlzYXRpb25AbGllZ2UuYmU=.

A ce jour, 65 commerçants ont reçu la visite de ces agents. Il s’agit de commerces situés Place Saint-Lambert, Galeries Saint-Lambert, Ilot Saint-Michel, Place de la République Française, rue de la Régence et rue Gérardrie. Le contact avec les commerçants de la Place du Marché sera pris ce vendredi.
 


Faciliter l’accès aux centres de vaccination pour les personnes de plus de 75 ans

Bien que la campagne de vaccination soit menée par la Région wallonne, la Ville de Liège souhaite accompagner sa population tout au long de ce processus, qui prendra plusieurs mois. 
Pour permettre aux plus âgés de se rendre dans les meilleures conditions possibles dans les centres de vaccination, un système de taxi gratuit est mis sur pied à destination des Liégeoises et des Liégeois de plus de 75 ans.

9 sociétés ou chauffeurs de taxis ont répondu à l’offre de la Ville de Liège. Le citoyen doit simplement prendre contact avec l’un des adjudicataires :
 

  • ACTIVE TAXI : 0493 88 88 50 
  • ADRIA TAXI : 0484 02 00 22 
  • FRÉDÉRIC PYPOPS : 0479 21 50 09 
  • GKF TAXIS : 0494 43 00 50 
  • LIEGETAXI.BE : 0484 39 70 32 
  • TAXIS BLEUS : 04 361 11 61 – 0475 82 03 75 
  • TAXIS LIEGE TAX : 04 367 50 40 – 0475 82 75 70
  • TAXIS MELKIOR : 04 252 20 20 
  • UNITAX : 04 365 65 65

Ceux-ci prendront les citoyens en charge à leur domicile, pour les amener jusqu’au centre de vaccination. Le même système est mis en place pour le retour mais, le chauffeur n’attendant pas sur place, il est nécessaire de refaire appel à un taxi.
Des agents de la Ville de Liège, présents dans les centres de vaccination, seront à disposition pour appeler une voiture si nécessaire.
Ce système est accessible individuellement à chaque citoyen. Ainsi, pour les couples qui ne seraient pas convoqués ou vaccinés au même moment, chacun•e pourra faire appel au système de taxis mis à disposition.
En plus de cette assistance au déplacement, le Collège rappelle que le numéro gratuit 0800 43 436 est également disponible afin d’aider les Liégeoises et les Liégeois dans leurs démarches et répondre à leurs questions.

 


Les services Inter-G à disposition des seniors pour faciliter leurs démarches

Sous l’impulsion de l’Echevin en charge des Solidarités et de la politique des seniors, Julie FERNANDEZ FERNANDEZ, la Ville de Liège aménage le call center "Liège solidaire" et met en place des permanences dans 17 quartiers pour mieux venir en aide aux seniors liégeois qui rencontrent des difficultés concernant leur inscription à la vaccination.  

Ces permanences seront accessibles, sur rendez-vous, à l’ensemble des Liégeois dès la semaine prochaine dans les quartiers de Jupille, Rocourt, Sainte-Walburge et du Centre-Ville du lundi au vendredi de 9h30 à 11h30. D’autres permanences ouvriront progressivement dans les autres quartiers et couvriront ainsi l’ensemble du territoire communal. 

Ce sont les agents du Département des Services Sociaux et de la Proximité, en particulier les agents du Service interG, qui assureront les permanences. Ils en profiteront pour recréer un lien de proximité avec ce public confiné depuis un an.
Enfin, une équipe mobile pourra se déplacer, sur rendez-vous, vers les seniors en perte de mobilité, confus, en situation de handicap ou isolés. Cette équipe pourra effectuer les démarches d’inscription à la vaccination au domicile du senior et organiser le déplacement vers un centre de vaccination via le dispositif Taxi ou le Taxi social du CPAS. 

Lieux de proximité pour les permanences :

Dès le 22 mars : 

  • Jupille : Maison des Seniors, Place des Combattants, 2
  • Rocourt : Maisons des Seniors, Chemin du bois, 79
  • Centre-Ville : Centre J, Boulevard d’Avroy, 5
  • Sainte-Walburge : Maison Intergénérationnelle, Boulevard des Hauteurs, 39B
  • Saint-Gilles : Maison des Seniors, Boulevard Sainte-Beuve, 2A

Prochainement : 

  • Saint-Remacle : Maison des Seniors, Rue Charles Bartholomez, 52
  • Outremeuse : Maison Intergénérationnelle, Rue Raes de Heers, 13
  • Fragnée : Maison Intergénérationnelle, Rue de Fragnée, 140
  • Burenville : Maison Intergénérationnelle, Boulevard Sainte-Beuve 31B
  • Longdoz-Vennes : Maison Intergénérationnelle, Rue Auguste Hock, 21
  • Bressoux : Maison Intergénérationnelle, Rue Général de Gaulle, 67
  • Saint-Léonard : Maison Intergénérationnelle, Rue de la Brasserie, 6
  • Sainte-Marguerite : Maison Intergénérationnelle, Rue Saint-Séverin, 131
  • Angleur : Maison de Jeunes, Rue Ovide Decroly, 59
  • Sclessin : Maison de Jeunes, Rue des Beaux-Arts, 4
  • Wandre : Ancien local de la police, rue de Visé 832 
  • Grivegnée : Club de pensionnés, Avenue Albert 1er, 1
     
Liège solidaire - aide aux Seniors
Cliquez sur l'image pour l'agrandir dans une nouvelle fenêtre

 


Pin du Laveu : le Collège communal regrette fortement l’avis du Tribunal de Première Instance

Le Collège a pris acte du jugement de la 2e Chambre du Tribunal de Première Instance de Liège qui condamne la Ville de Liège à abattre un pin remarquable situé dans le quartier du Laveu, entre les rues Chauve-Souris et Henri Maus.

La Ville de Liège marque son incompréhension quant à ce jugement, jugeant cet abattage totalement inapproprié au regard de tous les avantages rendus à la collectivité par cet arbre et, plus globalement, par tout arbre situé dans les parties les plus urbanisées, les plus minéralisées et les plus densément peuplées d'une ville que ce soit en termes de climat, de qualité de l'air, de paysage ou de verdurisation. 

L'incompréhension du Collège est renforcée par le fait que le jugement ordonne l’abattage alors même que l’expert préconisait un étêtage. Le Département Nature et Forêt du Service Public de Wallonie (DNF) a par ailleurs également remis un avis négatif concernant l'abattage de cet arbre remarquable.

La Ville de Liège a tout fait pour s'opposer à cet abattage, sollicitant même une décision défavorable du Fonctionnaire délégué.

Le Collège partage le désarroi des citoyens du Laveu et plus généralement des Liégeoises et des Liégeois alors que l'enjeu de la Transition écologique figure l’un des objectifs de la Déclaration de Politique Communale dont la préservation du patrimoine arboricole fait partie. 

Cette décision n'entame en rien ni la volonté de la Ville de Liège et de son Echevin en charge de la Transition écologique, Gilles FORET, de relever le défi de la Transition écologique, ni son ambition, au travers du Plan Canopée, de planter au moins 20.000 arbres sur son territoire au cours des 10 prochaines années pour faire de Liège une ville plus durable, plus verte, plus respirable et plus agréable.

La mobilisation citoyenne en faveur de cet arbre démontre que cette volonté et cette ambition du Collège sont partagées par une partie importante de la population. D'ici quelques semaines,  les différentes phases du Plan Canopée seront d’ailleurs présentées au public.

 


Rachat et rénovation de l’Abri de nuit de Liège

Le Président du CPAS, Jean-Paul BONJEAN, a présenté au Collège l’acquisition, approuvée par le Conseil de l’Action sociale de ce jeudi 18 mars, du bâtiment de l’Abri de nuit situé rue Sur-la-Fontaine. 
Le CPAS s’engage à racheter le bâtiment à la Région wallonne, jusqu’ici propriétaire des lieux, avec l’objectif de le rénover. Jean-Paul BONJEAN précise que cet investissement permettra d’augmenter la capacité d’accueil de nuit, conformément à la Déclaration de politique communale. Investir massivement dans cette rénovation permettra de doubler la capacité et d’instaurer un cadre plus confortable, approprié et sécure pour les usagers. 
 
La réalisation de travaux d’une telle envergure dans le bâtiment de l’Abri de nuit permettrait également d’avancer sur une nouvelle affectation, aux étages, de certains services publics qui travaillent, au quotidien, à l’aide aux personnes les plus précarisées, préfigurant ainsi une réorganisation et un renforcement des services de première ligne
 
Comme le précise le Président du CPAS : les personnes sans-abris cumulent diverses difficultés dont, pour beaucoup, des problèmes de santé mentale. A cet égard, il rappelle que le CPAS a soutenu dernièrement, à hauteur de 25.000 €, l’ASBL SMI-LE dont les infirmières travaillent au contact direct des personnes SDF en rue pour les orienter vers des structures de santé ou de santé mentale, en parfaite collaboration avec le Relais Santé du CPAS. Il ajoute également que le Conseil de l’Action sociale a approuvé, ce 18 mars, un soutien à hauteur de 56.000 € pour le service d’urgences psychiatriques du CHR de la Citadelle qui travaille en partenariat avec le Relais Social du Pays de Liège autour de la santé mentale du public sans-abri.  

Ces projets viendront renforcer les dispositifs publics ou privés existant sur le territoire de la Ville pour l’accueil et l’aide aux publics les plus précarisés, dont les abris de nuit et de jour, la salle de consommation ou encore le Carrefour Santé Social (CaSS), pour ne citer que quelques exemples. 
 
Jean-Paul BONJEAN rappelle également qu’un projet d’accueil de nuit « bas seuil » aurait toute sa pertinence pour permettre un accueil digne aux personnes ne rentrant pas dans les conditions des règlements d’ordre intérieur des abris (toxicomanie, présence d’un chien, …). 

Renforcer le pôle social en ville, telle est l’ambition de l’ensemble des dispositifs liégeois d’aide aux personnes vulnérables, afin de dépasser la ligne de la prise en charge urgente et de pouvoir travailler davantage à l’accompagnement des parcours d’insertion.
 
Contact presse : Laura Quintart – 0474 90 25 69

 


Maison Van der Schrick

Notre Cité ardente regorge de trésors patrimoniaux : plus de 11% de l’ensemble du patrimoine classé de Wallonie est liégeois. Ainsi, le territoire de la seule Ville de Liège recèle 443 monuments ou sites classés (sur 3.945 biens classés en Wallonie) dont 26 classés « patrimoine exceptionnel ».

La maison Van der Schrick, située rue du Vieux Mayeur 38 à 4000 Liège, de style Art nouveau construite en 1905 par l’architecte belge Paul Jaspar est l’exemple d’un passé qu’il faut absolument préserver.

Constituée de quatre niveaux en brique blanche et calcaire avec une corniche débordante, deux statues de singes assis en calcaire d’Olivier Berchmans encadrent sa structure.

Elle inspira peut-être Paul Jaspar quand il entreprit l'année suivante la réalisation de la Maison du docteur Janssens-Lycops située rue du Jardin botanique à Liège. Ces deux maisons ont beaucoup de points communs (brique de Silésie, baies en ogive, bow-window en bois).

La bâtisse Van der Schrick n’est pas classée mais bien pastillée à l’inventaire du patrimoine immobilier culturel, ce qui lui reconnaît une qualité patrimoniale dont la pérennisation est souhaitée.

A l’heure actuelle, la Police de Liège est venue à plusieurs reprises pour assurer la sécurité du bien : la première en juin-juillet pour poser un panneau sur une fenêtre cassée, la seconde pour placer un panneau sur une fenêtre latérale et la dernière fois pour obstruer la porte d’entrée.

Ni le Département de l’Urbanisme de la Ville de Liège, ni l’AWaP n’ont été contactés pour des travaux ou une demande de permis. Ils n’ont pas de pouvoir d’intervention excepté en cas de travaux. Dans ce cas, l’AWaP doit être consultée puisque le bien est pastillé.

Les services de l’Urbanisme ont envoyé, le 9 mars 2021, un inspecteur qui a vérifié si des travaux sont engagés ou des infractions urbanistiques commises, ce qui fut le cas.

Consciente de ne pouvoir se substituer au propriétaire du bien, le Collège communal sur proposition de Madame la Première Echevine, Christine DEFRAIGNE, en charge de l’Urbanisme, peut sensibiliser la Ministre du Patrimoine du caractère patrimonial et architectural que revêt cette demeure Art nouveau. C’est pourquoi Madame Defraigne va encourager l’inscription du bien sur la liste de sauvegarde auprès de la Ministre du Patrimoine et réunir un groupe de travail (AWaP et CRMSF) à ce sujet. 

Liste de sauvegarde

Créée en juillet 1987, la liste de sauvegarde consiste en une « liste de biens immobiliers menacés de destruction ou de modification provisoire ou définitive, protégés à titre temporaire ».

Cette inscription est une mesure transitoire valable pour une période de 12 mois, sans renouvellement, prenant cours à la date de l’inscription du bien sur la liste. Durant cette période, le bien inscrit sur la liste bénéficie d’une protection temporaire dans l’attente d’un éventuel classement.

Procédure

  • Elaboration du formulaire d’ouverture d’inscription sur la liste de sauvegarde par les services de l’Urbanisme
  • Envoi du dossier à l’AWaP qui adresse un rapport de recevabilité de la demande à la Ministre
  • Décision de la Ministre
  • Arrêté inscrivant le bien sur la liste de sauvegarde puis publication au Moniteur belge
  • Pas d’enquête publique


Cette démarche aura pour conséquence de protéger ce bien qui nous rappelle que le Patrimoine est d’une richesse et d’une diversité inouïes, façonnant notre territoire liégeois. Il est notre plus bel héritage, notre mémoire collective, notre boussole identitaire. Il contribue à l’attractivité de notre Ville.