Attention

Retrouvez les mesures en matière de lutte contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre sur www.liege.be/coronavirus

Coche verte
Table des matières
Actions sur le document

Communiqué Collège du 30/04/2021

Le Collège communal de la Ville de Liège s’est réuni ce vendredi 30 avril 2021 sous la présidence de Monsieur Willy DEMEYER, Bourgmestre.


La Ville de Liège se veut exemplaire en matière de mobilité douce : l'Ilot Saint-Georges équipé d'un tout nouveau "local vélos" pour favoriser le transfert modal des agents communaux 

Un nouveau pas en faveur des agents communaux usagers du vélo.

L'Échevin en charge de la Mobilité, et l'Échevin des Travaux, ont présenté au Collège de ce vendredi 30 avril, la nouvelle infrastructure de l’Ilot Saint-Georges, destinée au personnel de la Ville se rendant sur le site en vélo. Si l’usage du vélo rencontre auprès des agents communaux une adhésion croissante, l’objectif de ces aménagements consiste à l’encourager encore par une offre de locaux qui y soient spécifiquement dédiés.

Ce nouvel aménagement s’inscrit donc directement dans la politique volontariste de la Ville en vue de promouvoir et faciliter l’usage des modes doux au sein de son personnel. La création de nouveaux corridors vélos et la «nouvelle mobilité» favorisée par l’arrivée du tram sont autant d’encouragements à poursuivre les installations propices à l’usage des modes doux.

Ainsi, un tel aménagement composé de 50 râteliers (soit une jauge de 10% des collaborateurs du site) existe déjà dans le bâtiment de la rue de Namur. Un autre local, dont l’ouverture est prévue pour cet été, est prévu pour l’annexe de l’Hôtel de Ville, située rue de l’Epée. L’aménagement proposera une quinzaine d’emplacements. Enfin, la nouvelle Cité administrative offrira à l’issue de sa construction une implantation de 120 emplacements (soit environ 20 % du nombre d’agents prévus sur le site) dans des locaux disposant, à proximité de ces emplacements, de vestiaires et de casiers et de douches à l’usage spécifique des agents cyclistes. 

Le nouvel aménagement de l’Ilot Saint-Georges

Mis à disposition des utilisateurs depuis ce lundi 26 avril, le nouvel aménagement se situe au rez-de-chaussée de l’Ilot Saint-Georges, côté Batte. Il s’agit d’un local vélos sécurisé offrant 61 places de stationnement sur une superficie d’environ 150 m². Le local est bien sûr réservé à l’usage du personnel communal. 

Deux types de racks vélos sont présents sur le site. Il s’agit de 4 modules à étages pour un total de 48 places et de 13 racks simples de type arceaux. Outre les infrastructures de parcage, l’aménagement propose aussi 2 vestiaires (1 vestiaire homme et 1 vestiaire femme) munis chacun de 20 casiers de rangement sécurisés. Leur fonctionnement s’apparente aux modalités d’usage pour les casiers des piscines publiques, l’usager disposant d’un bracelet numéroté pour y avoir accès en fin de journée. Des sanitaires Homme et Femme ainsi que des lavabos sont également à disposition. L’accès au local est assuré par un système électrique spécifiquement conçu pour garantir la sécurité du lieu.

Mis en fonctionnement ce lundi, ce nouvel aménagement en faveur des agents cyclistes représente un budget global de 95.000 €.

Contact presse: 
Frédéric JACQUEMIN
ZnJlZGVyaWMuamFjcXVlbWluQGxpZWdlLmJl

Tél : 04/238.34.00
GSM :0498/97.89.50


Refus de permis pour le projet urbanistique de la rue Gaucet

Sur proposition de la Première Echevine en charge de l’Urbanisme, le Collège communal a refusé le permis du n°2 de la rue Gaucet.

La demande prévoyait la démolition d’une maison de repos et la reconstruction d’un immeuble de gabarit R+7 à toitures plates comprenant des caves, un parking, un local à vélos et 16 appartements de :

  • 5 x 1 chambre
  • 8 x 2 chambres
  • 3 x 3 chambres

Le 22 novembre 2019, le Collège communal s’était déjà prononcé dans le cadre d’un certificat d’urbanisme n°2 et avait rendu un avis favorable conditionnel avec plusieurs demandes :

  • limiter la hauteur de construction à un gabarit R+5 + un étage en large recul
  • diminuer les saillies des terrasses
  • aménager les terrasses afin de limiter la promiscuité avec le voisinage
  • prévoir des locaux communs au rez-de-chaussée, spécifiquement dédiés aux vélos et aux poubelles
  • offrir plus 15 % du programme d'occupation en logement 3 chambres
  • réaliser une étude d'ensoleillement
  • végétaliser les toitures.

Le dossier a été modifié pour un nouvel examen. 

L’enquête publique s’est déroulée du 19 janvier 2021 au 3 février 2021 et 92 réclamations ont été introduites, dont 2 hors délais.

Le dossier soumis aujourd’hui à l’analyse ne répond pas aux remarques du Collège et particulièrement au niveau du gabarit.

Le gabarit du projet ne respecte pas la directive du 12 octobre 2018 (directive d’analyse qui définit des principes de composition des gabarits dans les séquences bâties existantes) qui vise un principe d’harmonie et de bonne intégration. Les immeubles construits récemment et situés à droite de l’immeuble sont de gabarit R+5, et constituent un ensemble homogène le long du quai. Le projet brise cette harmonie.

De plus, les terrasses en intérieur des appartements ne respectent pas la distance minimale de 1,90 m vers la propriété voisine telle que prescrite par le Code civil.

D’autres impacts négatifs susceptibles de peser sur la collectivité sont à épingler :

  • la densité de logements dans un immeuble d’angle
  • des espaces de terrasses privatives, mais aucun espace vert collectif
  • un gabarit excessif, dépassant de plusieurs niveaux les habitations et bâtiments voisins
  • l’orientation du futur bâtiment génère un impact sur l’ensoleillement des parcelles concernées.

L’étude approfondie du projet montre qu’il ne peut pas recevoir l’aval des autorités communales car les aspects négatifs sont trop nombreux.

Pour la Première Echevine en charge de l’Urbanisme, il est essentiel pour les futurs projets urbanistiques que ceux-ci comprennent plus de 15 % du programme d'occupation en logement trois chambres, une meilleure végétalisation du bâti et que l’harmonie architecturale soit respectée.

Contact presse :
Sara SCHEFFERS
c2FyYS5zY2hlZmZlcnNAbGllZ2UuYmU=
04 221 93 74