Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Vie politique / Conseil communal / Communiqués du Conseil communal / 2016 / Communiqué du Conseil communal du 25/01/2016
Table des matières
Actions sur le document
Communiqué du Conseil communal du 25/01/2016

Communiqué du Conseil communal du 25/01/2016

Ce lundi 25 janvier 2016, le Conseil communal de la Ville de Liège, réuni à l'Hôtel de Ville.

La Police acquiert 2 caméras déplaçables

La Ville de Liège dispose d’un réseau caméras conséquent (138) qui complète l’action des services de terrain. Ce réseau est exclusivement composé de caméras fixes qui se révèlent extrêmement utile en matière de gestion de l’espace public : circulation, accident éventuel, déroulement des manifestations,... mais également dans la sécurisation de certains lieux tel que le Carré et ses abords.

Toutefois, il apparaît régulièrement que suite aux actions policières certains phénomènes ou problématiques soient déplacés ou apparaissent de manière temporaire pour diverses raisons.

Face à des problèmes ponctuels ou dans l’attente de l’installation d’une caméra fixe, il peut être intéressant de disposer d’un outil de surveillance mobile, facilement déplaçable de manière à répondre rapidement aux problématiques ou nuisances qui peuvent apparaître dans un quartier.

La zone de Police propose donc au Conseil l’acquisition de 2 caméras mobiles pour un budget de 30.000 € Tvac.

Pour le maintien et l’entretien du réseau existant, il est proposé au Conseil de procéder au remplacement de 40 caméras, à l’installation de 6 nouvelles et au déplacement de l’une d’entre elles.

Commissariat de Ste-Marguerite : Adoption du cahier des charges

Le Collège propose au Conseil communal d’adopter le cahier des charges relatif à la construction du nouveau Commissariat de Ste-Marguerite. En fonction de l’attribution du marché et de l’obtention du permis d’urbanisme, les travaux pourraient débuter en août 2016 pour une durée de 260 jours.

Le nouveau commissariat pourrait ainsi être opérationnel pour la rentrée 2017.

Liège Ville interculturelle : Appel à projets

La Ville de Liège mène une politique d’ouverture et de tolérance qui s’appuie sur son interculturalité et les nombreuses associations, qui au quotidien, assurent le vivre ensemble dans les quartiers.

Pour favoriser des projets en phase avec la vie liégeoise, un appel à projets dans le domaine interculturel et de lutte contre les intolérances a lieu chaque année depuis 20 ans.

L ‘appel 2016 sera lancé prochainement et concernera des projets en matière :

  • d’insertion sociale et professionnelle des personnes étrangères ou d’origines étrangères ;
  • des actions en faveur de l’intégration ;
  • de lutte contre le racisme ;
  • de mise en valeur de la diversité culturelle.

C’est un budget de 16.000 € qui sera alloué aux projets sélectionnés.

Plus que jamais, la cohésion sociale constitue un facteur essentiel à la qualité de vie des Liégeoises et des Liégeois. Notre ville regorge de talents et d’associations dynamiques qui ne manqueront pas de créativité à l’occasion du vingtième anniversaire de cet appel à projets.

18 nouveaux noms de voiries à Liège

18 nouvelles dénominations de voiries sont proposées au Conseil de ce soir.

Elles ont toutes fait l’objet d’un accord du Collège communal et de celui, unanime, des membres de la Sous-commission de Toponymie. L’aval de la Commission Royale de Toponymie et Dialectologie a également été obtenu.

Ces nouvelles voiries sont situées dans le lotissement du Pré Aily au parc scientifique du Sart-Tilman et dans le futur lotissement du domaine de Fayembois à Jupille.

Une toponymie à l’écoute de son histoire et en relation directe avec les lieux

Au Sart-Tilman, cela concerne 3 rues et 7 chemins, qui vont dorénavant intégrer le paysage liégeois.

Les dénominations ont tenu compte de la caractéristique des lieux et font référence au domaine scientifique belge et mondial. 

Les femmes à l’honneur

Parmi ces nouveaux odonymes figurent 7 personnalités scientifiques (3 femmes et 4 hommes) ayant contribué à l’évolution de la science et plus particulièrement dans les domaines bactériologique, chimique, physique, astronomique et médical.

  • Chemin Polina MENDELÉEF
    Fille de Dimitri Mendeleïev, concepteur de la classification périodique des éléments, Polina MENDELÉEF a suivi les traces scientifiques de son père. Elle est une bactériologiste belge de renommée mondiale. Au moment de sa naturalisation belge, elle a changé l’orthographe de son nom.
  • Chemin Lise MEITNER
    Physicienne autrichienne d’origine juive de renommée mondiale, ses travaux sur la radioactivité et la physique nucléaire joueront notamment un rôle majeur dans la découverte de la fission nucléaire dont elle fournit avec son neveu Otto Frisch la première explication théorique.
    Elle est citée comme l'un des cas les plus flagrants de scientifiques injustement ignorés par le comité attribuant le prix Nobel.
  • Chemin Isala VAN DIEST
    1ère femme universitaire et 1ère femme médecin de Belgique, en plus de sa clientèle privée, elle s’occupe de donner des soins aux pensionnaires d’un refuge pour anciennes prostituées et lutte contre la traite des femmes et la prostitution. Féministe, elle fonde avec Marie Popelin, première femme belge diplômée en Droit, la Ligue belge du droit des femmes.

Viennent ensuite 2 hommes :

  • Chemin Ilya PRIGOGINE
    Physicien et chimiste belge, il est surtout reconnu pour ses travaux sur la thermodynamique et les structures dissipatives (en thermodynamique, il s’agit d’un processus de structuration et d’organisation spontanée des molécules).
  • Chemin Georges LEMAÎTRE
    Astronome et Physicien belge qui rédigea une théorie « de l’atome primitif », visant à expliquer l’origine de l’univers. Ses travaux constitueront en partie le fondement de la théorie du Big Bang.
  • Rue HUBBLE
    Edwin HUBBLE est un astronome américain qui a démontré l’existence d’autres galaxies en dehors de notre voie lactée. La NASA a donné son nom à un télescope spatial lancé en 1990 qui a collecté des données ayant contribué à des découvertes de grande portée dans le domaine de l’astrophysique. Le centre spatial liégeois a d’ailleurs contribué au programme HUBBLE.
  • Rue KEPLER
    Johannes KEPLER est un astronome allemand, né en 1571, qui a découvert que les planètes tournaient autour du soleil en suivant des ellipses. La NASA a donné son nom à un télescope spatial lancé en 2009 afin de détecter des exo-planètes (planètes situées en dehors du système solaire).
  • Rue du Centre Spatial
    Cette voirie honorera le Centre de recherche de l’ULg qui a réalisé l’instrument de cartographie du ciel dans l’ultraviolet depuis le satellite européen TD1 ainsi que les prototypes de certains détecteurs du télescope spatial HUBBLE.
  • Chemin de la Curiosité 
    Il fait référence au savoir et à la connaissance. Ce nom est en relation direct avec le lieu où est implanté le futur lotissement, à proximité duquel se trouvent des entreprises Hi-Tech.
  • Chemin de la Clepsydre
    Fait référence à l’horloge à eau utilisée notamment par Galilée pour calculer la durée de la chute des corps.

Futur lotissement du domaine de Fayembois

Le célèbre verger de Fayembois fait peau neuve avec 8 nouvelles dénominations de voiries s’inspirant directement de l’environnement du site. Un bel hommage à ce riche patrimoine naturel liégeois.

Pour choisir les odonymes du célèbre verger de Fayembois, les membres de la sous-commission de Toponymie ont tenu compte des propositions du promoteur. Ces propositions ont un rapport direct avec la flore et la faune du domaine.

  • Drève de Fayen
    Dérive du mot wallon « fay » = hêtre et également nom du Seigneur de l’endroit à l’origine du nom «Fayembois », propriétaire du vaste domaine en 1695. Il s’agira de la voirie principale du domaine.
  • Rue des Noctuelles
    Les Noctuelles sont des papillons de nuit répertoriés dans le bois de Fayembois.
  • Rue des Geais
    Cette rare espèce d'oiseaux qui « thésaurisent », qui stockent de la nourriture (glands, faines...) pour l'hiver et le printemps, fait partie des beaux volatiles de Fayembois. Il a la capacité de reproduire des chants et des cris d’autres oiseaux et même d’autres animaux, tels le chat ou le cheval. Son nom fera partie intégrante du nouveau lotissement et ne manquera pas d’enchanter les plus curieux par ses prouesses sonores.
  • Rue des Ramiers
    Personne n’est insensible à la beauté du pigeon Ramier. Leur présence attirera la curiosité des promeneurs et des futurs habitants du domaine.

Les plantes qui enjolivent le domaine sont également mises en avant

La Place des Boutons d’or, le Voisinage des Griottes, le Sentier des Chardons et la Rue du Bois Joli, rappelleront l’origine champêtre des lieux.  

Ces nouvelles appellations confirment, une fois de plus, combien les membres de la sous-commission de Toponymie sont sensibles à la richesse de notre histoire, de notre passé et de notre environnement.