Attention

Retrouvez les mesures en matière de lutte contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre sur www.liege.be/coronavirus

Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Vie politique / Conseil communal / Communiqués du Conseil communal / 2016 / Communiqué du Conseil communal du 26/09/2016
Table des matières
Actions sur le document
Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir

Communiqué du Conseil communal du 26/09/2016

Ce lundi 26 septembre 2016, le Conseil communal de la Ville de Liège, réuni à l'Hôtel de Ville.

Hommage à Monsieur André Raway

Né le 27 novembre 1951, André Raway fut élu conseiller communal de la Ville de Liège le 9 octobre 1994. Il est décédé le 14 août 2016.

Il n’effectuera qu’un seul mandat mais reste dans tous les esprits comme un fervent défenseur du folklore et des intérêts de son quartier : Sainte-Walburge.

Figure éminente du Comité de la Fête des Fous, André Raway, a toujours veillé à ce que cette Fête populaire allie à la folie du week-end des moments de réjouissances et de folklore créant du lien entre les habitants.

Très investi dans l’associatif local, André Raway s’occupait notamment de la Ferme des Enfants et du Comité de quartier.

Ayant effectué toute sa carrière au sein de la SNCB, André Raway participait aux réflexions liées à améliorer la mobilité dans le quartier de Sainte-Walburge.

Cahier de Modifications Budgétaires

Le CMB présenté au Conseil s’inscrit dans la continuité du budget initial voté en décembre dernier et rencontre les priorités fixées dans le Projet de Ville : la cohésion sociale dans les quartiers, la sécurité, l’enseignement, la création d’emploi, le cadre de vie, le sport et la culture.

En termes de recettes, la Ville profite essentiellement d’une majoration de sa dotation dans le fonds des communes, qui augmente de 1,2 million €. Cette dotation vise à couvrir les différentes charges que nous supportons en tant que Ville centrale de l’arrondissement – ce qu’on appelle les externalités – il ne peut donc s’agir d’une prime à la mauvaise gestion.

Ces moyens supplémentaires viennent utilement compenser certaines augmentations des dépenses, notamment :

  • La prise en compte de l’indexation des salaires du personnel communal (600.000 €)
  • Des frais imprévisibles comme les réquisitions survenues lors de récents sinistres (200.000€)
  • Un refinancement des maisons de jeunes (30.000 €), dont le rôle est important en matière de prévention, dans le contexte actuel.

Le CMB intègre également les résultats du compte 2015, « plombé » par le retard de versement des additionnels à l’IPP par l’Etat fédéral. La Ville est dès lors contrainte de puiser dans ses réserves (le fonds FOURMI) pour absorber cet important manque à gagner.

Au terme de ce CMB, les réserves s’élèvent à 10,5 millions €.

Liège, « zone hors CETA »

Il y a presque deux ans maintenant, la Ville de Liège se déclarait « zone hors TTIP ». La mobilisation avait cependant un horizon plus large : s’opposer à tout ce qui peut menacer les normes sociales, environnementales, économiques, sanitaires, agricoles, de propriété intellectuelle, de culture, ou d’enseignement qui fondent l’exception européenne.

Or, à bien des égards, le projet de traité CETA, qui vise à organiser les échanges commerciaux entre l'Union européenne et le Canada représente les mêmes risques que le TTIP.

C’est notamment le cas en matière de capacité des autorités publiques à maintenir ou à créer de nouveaux services publics, de protéger les droits sociaux, de garantir la protection sociale…

Dans la mesure où le CETA ne comprend aucune clause d’anti-contournement claire et explicite, ce traité apparait également comme une porte d’accès dérobée aux marchés européens, qui pourrait être exploitée par les Etats-Unis.

Considérant que les collectivités locales ont un rôle prépondérant à jouer dans ce dossier, le Collège propose au Conseil de voter une motion Liège « zone hors CETA ».

Transformation de l’ancienne Eglise Saint-André

Pour rappel, la Ville de Liège et la Province de Liège ont décidé d’unir leurs moyens pour rendre vie à cet édifice emblématique du cœur historique Bien connu des Liégeois et particulièrement bien situé, l’ancienne église deviendra, après une rénovation complète, un nouveau lieu d’expositions, de conférences ou de réceptions, partagé par les deux institutions.

Edifice classé datant du 18ème siècle, la rénovation de l’ancienne église Saint-André, est entrée en phase active cet été avec le désamiantage de la coupole.

Ainsi, le Collège propose au Conseil de voter le marché de rénovation de la toiture du bâtiment. Ces importants travaux sont estimés à 1 M€ et constituent le préalable aux rénovations intérieures.
Le budget global de ce projet s’élève à 2,2 millions d’euros dont 700 000 € alloués par la Province de Liège.

Les subsides de la Région Wallonne ont en outre été sollicités pour les parties classées du monument.

Une nouvelle dynamique pour les Comités de quartier

La Ville de Liège compte 33 comités de quartier sur son territoire. Depuis des années, ces derniers peuvent prétendre à l’octroi d’un subside, dont l’importance dépend de critères liés à l’activité de l’association ainsi qu’à ses modalités de fonctionnement.

Le calcul des subsides est effectué par le service « Proximité », sur base d’un formulaire rempli par chaque comité et d’une grille de critères précis.

Ces critères sont par exemple, le fait de recevoir un invité lors d’une séance d’information, d’être constitué en ASBL ou de disposer d’outils de communication à destination des citoyens du quartier. 
Le total des points accumulés selon cette grille fixe ainsi mécaniquement et en toute transparence le subside alloué à chaque comité.

En juin 2015, la Ville de Liège et les Comités de Quartier ont procédé à la signature d’une Charte dont la vocation première était de reconnaître le rôle prépondérant joué par ces associations dans la vie quotidienne des Liégeois et de renforcer les liens qui les unissent aux autorités communales.
Sur cette base, plusieurs actions ont été mises en œuvre :

  • le subside accordé aux comités a été augmenté, passant de 16.150 € à 18.000 € ;
  • le formulaire de demande de subside a été informatisé afin d’alléger le travail administratif à charge des représentants des comités mais aussi des services de la ville ;
  • un travail de cartographie des comités a été réalisé par les services de l’administration.

Toutes ces actions feront l’objet d’une évaluation en partenariat avec les comités.

Les jeunes liégeois, citoyens actifs et responsables

Donner aux jeunes Liégeoises et aux jeunes Liégeois les clés pour devenir des citoyens préparés aux enjeux de la vie active, est l’objectif de nombreux mouvements de jeunesse, qui tout au long de l’année, font un important travail vers ces jeunes.

Soucieux de soutenir l’implication de ces nombreux acteurs pluralistes, le Collège propose au Conseil d’octroyer une série de subventions aux mouvements de jeunesse (SIEP, MJS, Jeunes CDH, Jeunes MR, Ecolo J, CEMEA, Caméra Etc,…) pour un montant total de 20,017,00 €.

Par les subventions octroyées aux Organisations de Jeunesse, la Ville de Liège entend favoriser la mise en place de projets pour les jeunes, afin qu’ils soient acteurs de la société dans laquelle ils vivent et qu’ils deviennent des citoyens actifs, responsables et critiques.