Attention

Retrouvez les mesures en matière de lutte contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre sur www.liege.be/coronavirus

Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Vie politique / Conseil communal / Communiqués du Conseil communal / 2016 / Communiqué du Conseil communal du 30/05/2016
Table des matières
Actions sur le document
Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir

Communiqué du Conseil communal du 30/05/2016

Ce lundi 30 mai 2016, le Conseil communal de la Ville de Liège, réuni à l'Hôtel de Ville.

Hommage à Monsieur Raymond Vancraywinckel

Conseiller communal de la Ville de Liège de 1989 à 2000, il a également occupé la fonction de conseiller de l’Action sociale de 1996 à 2001.

Cheville ouvrière des Mutualités libérales, dont il fut un éminent administrateur, il s’est également énormément investi dans les fonctions d’Administrateur délégué du Centre Sportif de Bressoux.

La rive de droite de la Meuse reliée à la « Belle Liégeoise » pour les cyclistes

Le Collège propose au Conseil la passation d’un marché, d’un montant de 226.851 €, pour la poursuite des réalisations d’infrastructures en faveur des cyclistes.

C’est dans ce cadre qu’est proposée la création d’une nouvelle connexion depuis la « Belle Liégeoise » vers les quartiers Longdoz, Vennes et Fétinne ainsi que le dédoublement du Ravel 1 entre le Pont Albert et le pont Hennebicq.

Les aménagements, analysés en commission vélo, consistent en la création de plateaux, traversées sécurisées, abaissement de bordure, marquage de pistes cyclables et de bandes cyclables suggérées afin de créer un itinéraire pour les cyclistes depuis le pont Albert jusqu’au Pont des Vennes et la rue Natalis.

Ces aménagements créeront :

  • Une continuité de la liaison Guillemins –Boverie via la « Belle Liégeoise » vers les quartiers Londgoz, Vennes et Fétinne. Ainsi ces quartiers seront connectés au parc mais aussi directement à la gare des Guillemins ;
  • Une nouvelle connexion entre le Pont Albert et le Pont des Vennes ;
  • Un accès au Ravel 1 depuis le pont Albert en direction du parc de la Boverie ;
  • Un dédoublement du Ravel à hauteur du Palais du Congrès, là où il est fort étroit

alors que fort fréquenté.
Ces aménagements répondent à la demande des associations de cyclistes quant au dédoublement du Ravel à hauteur du Palais des Congrès.

Concrètement, 4 traversées sécurisées, en plateau, seront créées. Deux au niveau de l’Esplanade de l’Europe et deux au niveau du square Jean Rey. Des traversées et abaissements de bordures seront réalisés à hauteur du Pont des Vennes avec le quai Mativa. Une piste cyclable sera marquée sur la rue Englebert afin de rejoindre la rue Natalis et la future zone 30 du quartier Longdoz. Une piste cyclable marquée à contresens sur le quai J Remont permettra quant à elle de rejoindre la rue des Vennes.

La Ville de Liège investit dans la performance énergétique de ses bâtiments

Genèse du projet RENOWATT
Le 14 août 2014, le GRE-Liège a reçu un subside européen pour supporter la création et le fonctionnement de la centrale de marchés RenoWatt afin de lancer un projet pilote ambitieux de rénovation énergétique au sein de la province de Liège. 10 autorités publiques, dont la Ville de Liège, ont appuyé la demande de subside européen. La centrale de marchés a pour but d’épauler les 10 autorités publiques, en lançant des contrats de performance énergétique (CPE). 
En adhérant à la centrale de marchés en vertu de la décision du Conseil communal du 13 mai 2015, la Ville de Liège a adhéré à ses principes fondateurs :

  1. Etablir, quand cela a du sens, des contrats de performance énergétique (CPE)
    1. Diminuer la facture énergétique et l’emprunte CO2 des villes et communes adhérentes
    2. Garantir la performance énergétique des travaux. Les CPEs étant en effet des marchés de services à travers lesquels une entreprise/consortium de services énergétiques (dénommée ESCO) garantit la performance énergétique des travaux réalisés en prolongeant l’intervention sur les bâtiments par une maintenance énergétique (principalement sur les systèmes de chauffe)
  2. Travailler selon le principe de pooling des bâtiments : constituer des pools regroupant des bâtiments de même nature mais de tailles diverses, appartenant à différentes autorités publiques afin d’arriver à une taille attractive de projet.
    Trois pools ont été constitués dans le cadre du projet pilote : écoles, centres sportifs et bâtiments administratifs/culturels. Cela permet de:
    1. Rendre les CPEs plus intéressants au niveau des prix, que ce soit pour les travaux ou la maintenance
    2. Diversifier le risque pour les ESCOs car elles garantissent une performance globale sur l’ensemble des bâtiments et non sur un seul bâtiment
    3. Diversifier le risque pour les investisseurs (plusieurs autorités publiques et plusieurs bâtiments)


Les avantages de RenoWatt 
RenoWatt offre de nombreux avantages pour l’entité publique qui adhère à la centrale de marchés :

  • Réalisation des audits techniques pour compte de la Ville (par RenoWatt ou des bureaux de consultance externes contractés par RenoWatt) et identification des investissements à réaliser par la Ville
  • Montage financier : analyse du retour financier, sur base des audits techniques, des économies d’énergie par rapport aux investissements réalisés
  • Passation des marchés de CPEs :
    • Réalisation de tous les cahiers des charges au niveau de la centrale de marchés
    • Négociation avec les ESCOs (avec l’appui d’experts en CPEs)
    • Concertation permanente avec la Ville
  • Pooling des bâtiments permettant pour les villes/commune/Province d’obtenir des termes contractuels plus avantageux de la part des ESCOs et des financeurs
  • Recherche de financements
    • Négociation avec les instances potentielles de financement (gouvernement wallon, BEI et autres) pour permettre aux adhérents de participer à un montage financier innovant et attractif lié à la centrale de marchés
    • Accessibilité par RenoWatt, grâce à la taille critique du projet, à des types de financements non accessibles par la Ville seule
    • Publication d’un appel d’offres et négociation pour le financement du projet
  • Subsides UREBA : négociation et préparation des dossiers de subsides UREBA au niveau du cabinet compétent et de l’administration pour compte des autorités publiques adhérentes


Sélection des bâtiments
Proposition de sélection des bâtiments
Après analyses techniques et financières, 16 complexes de bâtiments ont été sélectionnés :

Marché « Ecoles »

  • Complexe "Péville"
  • Complexe "Enseignement-Liberté"
  • Complexe "Victor Hugo"
  • Complexe "Agimont 26"
  • Ecole "Bonne Nouvelle 16"
  • Ecole "Vignerons"
  • Ecole "Joseph Vrindt"
  • Ecole "Fexhe"

Marché « Infrastructures sportives »

  • Complexe "Rue de l'Ourthe"
  • Complexe "Burenville"
  • Complexe "Xhovémont-Philippet"

Marché « Bâtiments divers »

  • Ensemble du Complexe "Tonne"

Bâtiments en option
Au vu des résultats moins concluants des études précitées, il convient d’intégrer les bâtiments suivants dans les marchés précités sous la forme d’option :

  • Complexe "Hazinelle"
  • Complexe "Plaine des sports" (Cointe)
  • Ecole "Espérance Horticulture"
  • Complexe "Parc Sauveur" (représentant deux infrastructures)

Pourquoi sélectionner ces bâtiments et les inclure dans le marché RenoWatt?

  • Avantages financiers : le projet, regroupant les 12 (9+3) bâtiments sélectionnés, présente les avantages financiers suivants :
    • Le projet est rentable à moyen terme : les économies d’énergie remboursent les investissements en 17 ans
    • A long terme, sur 20 ans, le projet permet de dégager des économies d’énergie de 10,640,000 €
    • A long terme, sur 30 ans, le projet permet de dégager des boni de plus de 9,4 millions d’euros net des investissements initiaux
    • Les gains en électricité et en combustible s’élèvent à plus de 480,000 € par an
    • Les investissements réalisés dans le cadre du projet RenoWatt seront considérés comme hors balises, ces investissements étant en effet générateurs d’économies d’énergie et affectant peu la trésorerie
    • Garantie de la performance énergétique, et donc des cash flows d’économies d’énergie : par la mise en œuvre des contrats de performance énergétique, la société de services énergétiques garantit à la Ville une diminution énergétique minimum. Si cette dernière n’est pas atteinte, la société de services énergétiques payera une indemnité à la Ville correspondant à la différence entre les gains énergétiques garantis et la réalisation réelle de gains énergétiques.
  • Avantages patrimoniaux : les travaux apportent une plus-value patrimoniale sur les bâtiments de la Ville
    • 54% des investissements en efficacité énergétique sont destinés à des travaux d’isolation (isolation des murs et toitures et remplacement des châssis), ce qui représente une réelle plus value sur les bâtiments et une revalorisation du patrimoine de la Ville.
  • Avantages environnementaux : outre les avantages patrimoniaux et financiers, le projet permet d’épargner 1254 tonnes de CO2 par an, soit plus de 209 tours du monde en voiture.

Le marché « Ecoles » sera adjugé fin 2016 et un montant de 2 M€ a d’ores et déjà été inscrit au budget communal. Les dépenses liées aux autres marchés seront prises en charge par le budget 2017.