Attention

Retrouvez les mesures en matière de lutte contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre sur www.liege.be/coronavirus

Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Ville engagée / Actualités / Journée du Matrimoine en mars 2021 : une première en Wallonie !
Actions sur le document

Journée du Matrimoine en mars 2021 : une première en Wallonie !

Le Matrimoine est constitué de la mémoire des créatrices du passé et de la transmission de leurs œuvres. Le but est de faire découvrir les biens, matériels ou immatériels, ayant une importante artistique ou historique, hérités des femmes. En effet, l’égalité entre femmes et hommes que nous devons défendre quotidiennement trouve aussi sa logique indiscutable dans les arts et la culture.

C’est dans ce souci d’égalité et de mise en avant de cet héritage que le Collège a marqué sa volonté d’organiser des Journées du Matrimoine

Au-delà des journées classiques du Patrimoine, ce projet permettra de célébrer l'héritage culturel commun, mixte et égalitaire de notre Patrimoine.

Une première édition verra le jour en mars 2021 (week-end des 6 et 7 mars 2021), en écho à la Journée internationale des Droits des femmes.

La Ville de Liège travaille déjà au programme de cet événement, une première en Wallonie, avec ses services et les forces vives liégeoises.

Liège est riche de nombreuses personnalités féminines qui jalonnent son Histoire, comme par exemple :

Théroigne de Méricourt  -Par Jean Fouquet et Gravé par Gilles-Louis Chrétien, inventeur du physionotrace
Théroigne de Méricourt  -Par Jean Fouquet et Gravé
ar Gilles-Louis Chrétien, inventeur du physionotrace
  • Anne-Josèphe Théroigne de Méricourt (1762-1817) : femme politique liégeoise, personnalité de la Révolution française, une des premières féministes de l’Histoire inspirant peintres, poètes, romanciers, compositeurs (Eugène Delacroix, Charles Baudelaire, Auguste De Boeck). La Ville de Liège lui a rendu hommage en baptisant la passerelle cyclo-pédestre de son surnom « La Belle Liégeoise ».
  • Léonie de Waha de Chestret (1836-1926) : fondatrice du Lycée pour jeunes filles, rebaptisé « Lycée de Waha » en 1925, actuel « Athénée Léonie de Waha ».
  • Hortense Montefiore-Bischoffsheim (1843-1901) : philanthrope, habitant le château du Rond-Chêne (Esneux), à la base de nombreuses actions philanthropiques : 1/ création à Esneux d'un asile pour enfants chétifs et convalescents, destiné aux enfants liégeois sans distinction de confession. Les bâtiments ont servi jusqu'en 1975 à l'usage de l'ONE (Office de la Naissance et de l'Enfance) 2/ don de dix fontaines à la Ville de Liège, destinées aux passants, chevaux, chiens, oiseaux connues sous le nom de « fontaines Montefiore ».
  • Berthe Bovy (1887-1977) : comédienne, sociétaire de la Comédie-Française, dirigée par Sarah Bernhardt.
  • Suzanne Leclercq (1901-1994) : paléobotaniste et paléontologue reconnue, professeur à l’Université de Liège, une des premières femmes occupant une position académique.
  • Madeleine Bourdouxhe (1906-1996) : écrivaine, résistante pendant la Seconde Guerre mondiale, secrétaire perpétuelle de « La Libre Académie de Belgique », fréquentant les milieux surréalistes belges, se liant d’amitié avec Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre.
  • Simone David-Constant (1917-2003) : première femme liégeoise à être nommée professeur à la Faculté de Droit de l’Université de Liège, épouse de Jean Constant avec qui elle partage l’amour des Lettres et de la Culture. A la disparition de Simone David-Constant, le Fonds David-Constant est créé sur base de ses dispositions testamentaires et géré par la Fondation Roi Baudouin.

Cette liste clairement non exhaustive illustre le fait que notre Cité regorge de figures féminines liégeoises trop souvent oubliées, voire injustement ignorées !

Cet événement sera aussi l’occasion de mettre en avant des édifices impressionnants comme l'ancien couvent de la communauté des Ursulines, raconter l'histoire des bénédictines au sein de l'abbaye de la Paix Notre-Dame ou encore d'aborder des questions plus modernes mêlant espace public, genre et urbanisme.