Attention

Retrouvez les mesures en matière de lutte contre le coronavirus en vigueur jusqu'à nouvel ordre sur www.liege.be/coronavirus

Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Ville engagée / Actualités / Stage de self-defense proposé aux jeunes filles : projet pilote à Droixhe
Actions sur le document

Stage de self-defense proposé aux jeunes filles : projet pilote à Droixhe

A leur demande, Madame l'Échevin en charge des Solidarités, de la Cohésion sociale et des Droits des personnes a rencontré à plusieurs reprises un groupe de jeunes des quartiers de Bressoux-Droixhe. Elle a pu faire la connaissance de jeunes filles désireuses de se faire une place non seulement au sein de leur quartier mais aussi dans leur maison de jeunes. 

La reconnaissance des filles au sein des Centres de Jeunes est un problème récurrent dans les structures implantées dans les grandes agglomérations. Consciente de ce constat de carence, la Ville de Liège accorde une attention particulière à veiller à leur représentativité au sein des instances telles que les Conseils d’Administration et les Assemblées Générales de ces associations. Afin de trouver et de proposer des solutions concrètes, la nouvelle équipe de la maison des jeunes de Burenville travaille en étroite collaboration avec le Collectif Mixité. Le but est de transformer cette maison des jeunes en une maison des jeunes pilote. Dans les prochains jours, un programme des activités du Collectif sera présenté. 

De ces moments de partage est née l’idée d’un stage de self-défense à destination d’un public exclusivement féminin.

Pourquoi le self-défense ? Parce que les filles sont la cible privilégiée des harceleurs potentiels. Cette technique, source d’émancipation, apporte confiance en soi. Elles acquièrent ainsi les gestes utiles pour se protéger. Cette maîtrise permet, dans de nombreux cas, d’éviter l’agression physique et de revendiquer leur position de femme dans la ville.  

L’équipe de Proximité de Bressoux-Droixhe, les travailleurs de la MAdo et les animateurs de la maison des jeunes se sont mis autour de la table afin de proposer un programme ayant du sens. Du 24 février au 28 février 2020, 16 jeunes filles issues du quartier pourront ainsi se former au self-défense. Les matinées seront consacrées à l’apprentissage de la discipline. En après-midi, elles auront l’occasion, à travers des activités comme que la projection du film « Le Mur de l’Humiliation », la simulation d’un procès d’assises, de réfléchir et débattre sur des thématiques telles que le cyber-harcèlement et les violences faites aux femmes. Des moments plus ludiques sont aussi prévus. La semaine se clôturera de manière conviviale par un moment mixte filles/garçons qui sera l’occasion de présenter les services de la MAdo et du Centre J, deux outils importants d’accompagnement des jeunes liégeois. 

Après évaluation, ce stage sera pour la Ville de Liège le point de départ d’un projet plus vaste sur lequel les services sont en train de travailler. Suivant les résultats obtenus, cette activité pourrait être étendue à tous les autres quartiers.