Vous êtes ici : Accueil / Vie Communale / Services communaux / Urbanisme / Actualités / Adoption d’une nouvelle directive « arbres » de la Ville de Liège
Actions sur le document

Adoption d’une nouvelle directive « arbres » de la Ville de Liège

Un nouvel outil urbanistique qui propose des guidelines en matière environnementale et climatique

Dans le contexte actuel d’urgence climatique, il est primordial de conserver la nature en général et les arbres en particulier pour lutter contre les îlots de chaleur urbains.
Respectivement en 2020 et 2021, la Ville de Liège s’est donc dotée du Plan Canopée et d’un Plan Climat. 

L’objectif du Plan Canopée est simple : planter plus de 24.000 arbres à l’horizon 2030 pour faire de Liège, d’ici 2050, une ville plus verte, plus résiliente et plus respirable, où il fait bon vivre en bonne santé.

Le Plan Climat vise, quant à lui, à définir les efforts et les actions nécessaires à mettre en œuvre de manière pragmatique et scientifique, afin d’objectiver les choix à poser pour atteindre une réduction de 55% de sa production de Gaz à Effet de Serre (GES) à l’horizon 2030.

La Ville ne disposant d’aucune directive urbanistique en la matière, elle a donc travaillé afin de rédiger une directive qui sera un véritable outil au service du Plan Canopée, intitulée « Directive relative à la conservation et au développement du couvert arboré pour une adaptation du territoire communal au changement climatique ».

Ce texte a été adopté lors de la séance du Collège communal du vendredi 2 décembre et a pour objectif premier de fixer un taux minimum de végétalisation dans le cadre des demandes de permis d’urbanisme.

En effet, en matière d’urbanisme, il est important que les projets ayant un impact sur l’environnement bâti, contribuent à la réalisation de la stratégie de végétalisation arborée du territoire communal dans l’intérêt des habitantes et des habitants.

La directive prévoit donc 3 grands principes :

  • la conservation des arbres existants ;
  • la compensation des arbres abattus ;
  • l’augmentation du couvert arboré.

Dorénavant, tout projet de construction ou d’aménagement portant sur un terrain de superficie égale ou supérieure à 500 m², ainsi qu’à tout projet de transformation impliquant une modification de volume ou d’emprise de minimum 25% devra s’efforcer d’atteindre l’objectif d’un taux de couvert arboré par quartier prévu dans la directive. Ce taux d’arborisation est, bien entendu, adapté en fonction de la configuration des quartiers et de leur exposition aux phénomènes d’ilots de chaleur urbains.

La Ville est heureuse d’intégrer ses grands principes dans une directive qui permettra pour la première fois aux services de disposer d’une ligne de conduite dans l’analyse des demandes de permis d’urbanisme. 

Ces recommandations aideront également les futurs demandeurs qui seront ainsi informés du chemin à prendre.